Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Vigan, Delphine (de)] Rien ne s'oppose à la nuit

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

rien ne s'oppose à la nuit

48% 48% 
[ 20 ]
31% 31% 
[ 13 ]
5% 5% 
[ 2 ]
10% 10% 
[ 4 ]
5% 5% 
[ 2 ]
1% 1% 
[ 1 ]
 
Total des votes : 42

Re: [Vigan, Delphine (de)] Rien ne s'oppose à la nuit

Message par Lovebook le Jeu 31 Jan 2013 - 20:09

Merci pour vos avis, je me le note.
avatar
Lovebook
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Féminin
Nombre de messages : 431
Age : 46
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Vigan, Delphine (de)] Rien ne s'oppose à la nuit

Message par Invité le Mer 20 Fév 2013 - 20:34

Mon avis :
J'ai été bouleversée par ce roman, c'est un coup de coeur pour moi. Au début, je n'ai pas compris qu'on parlait de la famille de Delphine et après, j'ai compris sa façon de livrer ses problèmes et d'essayer d'explique la maladie de sa mère. Sa façon de raconter est exceptionnelle, elle découpe très bien les chapitres entre les différentes périodes de la vie de sa mère. On vit dans la peau de Lucile, puis de Delphine tout au long du bouquin. Ses références à ses autres livres sont intéressants et donne envie de les lire pour en savoir plus sur sa vie.
Grâce à ce livre, j'ai compris l'importance de regarder dans le passé de ses parents pour comprendre leur comportement, c'est ce que j'ai commencé à faire avec mon père et j'ai compris bien des choses... Mais, son travail de recherche n'est pas facile, car tout le monde ne veut pas forcément tout dévoiler et a peur que cela soit rendu public. Certains secrets devraient peut - être restaient secrets?... Mais, en tout cas, c'est une psychothérapie pour elle et pour moi aussi...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Vigan, Delphine (de)] Rien ne s'oppose à la nuit

Message par Alizaryn le Lun 1 Avr 2013 - 21:48

Ce roman m'a également bouleversée. Je l'ai commencé hier, par curiosité, sans même avoir lu la quatrième de couverture. J'ai cru lire une tendre histoire de souvenirs d'enfance. Il m'était totalement impossible de poser ce livre, que j'ai avalé en deux jours.
Et puis, petit à petit, grâce à l'écriture à la fois fluide et subtile de Delphine de Vigan, j'ai compris que je lisais quelque chose de plus profond, de plus sombre, peut-être.
J'ai été profondément touchée par le processus d'écriture cathartique, salvatrice. Le roman est parfois très dur, moralement, mais pourtant il reste teinté d'espoir, d'amour.
Je n'ai pas de passé familial à explorer, mais d'un point de vue personnel, je suis encore plus convaincue qu'avant (si tant est que ce soit possible), que l'écriture m'est nécessaire. Et le roman me pousse à m'y remettre.

Comme le dit Sharon, en première page de ce topic, je ne peux pas dire que ce roman a été un coup de coeur pour moi. Il n'a représenté ni une évasion, ni un réel plaisir littéraire. Il m'est devenu de plus en plus nécessaire au fur et à mesure que je lisais. Il a, effectivement, été un électrochoc.


Dernière édition par Alizaryn le Jeu 11 Avr 2013 - 16:45, édité 1 fois
avatar
Alizaryn
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Féminin
Nombre de messages : 464
Age : 31
Localisation : Bruxelles, Belgique
Emploi/loisirs : Enseignante - Cinéma, photo, scrapbooking, voyages
Genre littéraire préféré : Romans (de tout, sauf la SF), livres sur l'histoire ou la philo...
Date d'inscription : 20/02/2013

http://www.mybooksaremyhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Vigan, Delphine (de)] Rien ne s'oppose à la nuit

Message par Nisa le Dim 7 Avr 2013 - 16:42

Lu dans le cadre du challenge PL 2012/2013

Comme tant d'autres, j'ai été bouleversée par ce roman, qui est un très bel hommage à une mère en retraçant sa vie.

_________________
Mes challenges en cours:      
avatar
Nisa
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 5733
Localisation : sous la couette avec un bon bouquin
Date d'inscription : 18/02/2012

https://nisalectures.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Vigan, Delphine (de)] Rien ne s'oppose à la nuit

Message par beagle le Ven 3 Mai 2013 - 19:21

Un gros coup de coeur pour ce récit.
Pourtant, le début du livre ne m'a pas passionné. J'ai eu un peu peur d'avoir une biographie classique, racontant la vie de la mère de l'auteure. J'ai même interrompu ma lecture pour d'autres livres. Ce n'est qu'après plusieurs jours, après avoir lu les avis postés sur le forums, que je me suis décidée à le reprendre et je n'ai pas regretté.
J'ai particulièrement apprécié le fait que l'auteure nous fait partager, tout au long du récit de la vie de Lucile et de sa famille, les difficultés qu'elle a rencontrées pour écrire ce livre. Elle détaille ses recherches, ses questionnemens, ses angoisses face à ce projet de livre.
Un grand coup de chapeau à l'auteure pour son courage
avatar
beagle
Membre assidu
Membre assidu

Féminin
Nombre de messages : 111
Age : 51
Localisation : isere
Emploi/loisirs : lecture, randonnées, cinema
Genre littéraire préféré : romans contemporains, policiers
Date d'inscription : 21/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Vigan, Delphine (de)] Rien ne s'oppose à la nuit

Message par AnaïsP le Dim 12 Mai 2013 - 9:15

Mon avis:
Je connaissais ce livre, sans m'y être vraiment arrêtée parce que le thème ne m'intéressait pas (je suis peu biographies de surcroît), puis d'autres livres ont été achetés... Et un jour je suis devant Rien ne s'oppose à la nuit, je commence à chantonner Bashung ("Belle référence"), je lis la quatrième de couverture et je suis conquise par les mots.
Bien m'en a pris! Ce livre est une merveille. Il narre la vie de Lucile, la mère de Delphine de Vigan, faite d'une histoire familiale affolante et de la folie sous-jacente, visible, sournoise de Lucile.
L'écriture est à la fois simple et parfaitement dosée, j'ai apprécié que l'auteur aborde ponctuellement ses douleurs à écrire sur une réalité qu'elle ne veut pas distendre mais qu'elle fera dans tous les cas. Les personnages sont vrais mais avec une histoire si surprenante que cela se manie parfaitement à la fiction de l'écriture.
Un très beau livre, à la limite du coup de coeur.
Pour ceux qui hésitent, lisez la quatrième de couverture, puis si la tentation guette mais ne surplombe pas le tout commencez la première page, puis la seconde et arrivés à la troisième vous vous direz que vous en avez déjà lu beaucoup trop pour le laisser passer!
Ma note: 9/10
avatar
AnaïsP
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1556
Age : 31
Localisation : Haute-Garonne
Emploi/loisirs : Mandataire judiciaire
Genre littéraire préféré : Littérature, Bandes dessinées indé
Date d'inscription : 19/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Vigan, Delphine (de)] Rien ne s'oppose à la nuit

Message par sucrette01 le Lun 20 Mai 2013 - 19:58

Je termine à l'instant cette biographie et je me précipite sur mon clavier pour vous en donner mon ressenti...j'ai "besoin" de parler de ce livre que j'ai lu en 2 jours seulement. Ma vie n'a rien de semblable à celle de Lucille ou de Delphine, et pourtant je me suis totalement laissé emporté dans ce tourbillon de mélancolie, de drame et aussi parfois de joie et d'amour. J'ai lu tout vos commentaires sur ce livre....Je ne referai donc pas ici un résumé, juste ma petite touche perso pour dire que je vous le conseille, il est des livres qu'on n'oubli pas.... I love you I love you I love you
avatar
sucrette01
Apprenti
Apprenti

Féminin
Nombre de messages : 12
Localisation : ain
Date d'inscription : 18/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Vigan, Delphine (de)] Rien ne s'oppose à la nuit

Message par Moulin-à-Vent le Ven 24 Mai 2013 - 23:54

L'humour dans ce roman est une ligne tellement mince qu'on la perd de vue presque tout le roman.
C'est bien écrit et c'est le thème jumeau de son autre roman "Les Heures souterraines": la maladie mentale.
De sombre au début, ça devient noir à la fin. Comme "Les Heures souterraines", ce n'est pas ce roman qui va me faire apprécier la maladie mentale. C'est un roman pour les féru(e)s de psychologie lourde, ce qui est loin d'être mon cas.
Lucille me fait penser à Dark Vador qui s'enfonce de plus en plus dans le côté sombre... de la vie.
Ma cote: 5/10.

Citations:

"... elle aimait prolonger cet état de latence, d'engourdissement, ne rien prévoir, laisser aller les choses comme elles venaient, accueillir l'étirement du temps."

"... le doute est un poison."

"Pendant plusieurs années, Lucille vécut sous camisole chimique."
avatar
Moulin-à-Vent
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Masculin
Nombre de messages : 2117
Age : 66
Localisation : Québec
Emploi/loisirs : Retraité
Genre littéraire préféré : Roman historique
Date d'inscription : 07/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Vigan, Delphine (de)] Rien ne s'oppose à la nuit

Message par sakapus le Mer 12 Juin 2013 - 15:07

Je n'ai pas eu un grand engouement pour ce livre. Selon moi il est formé de deux parties distinctes.
J'ai beaucoup aimé la première partie avec l'alternance du récit de l'écrivain qui mène des recherches au sein même de sa famille, essayant de s'imprégner de l'esprit familial dont elle se sent détachée et le récit à la troisième personne de l'enfance de la maman de celle-ci. Les silences pesants des non-dits et des rivalités familiales, l'accord tacite du secret familial, sont très bien décrits. L'auteur cherche les raisons d'un désordre derrière une image d'Epinal du modèle de la famille.
Dans la seconde partie, l'auteur reprend sa place et relate ce dont elle a été le témoin avec le souci permanent déjà présent auparavant de la justesse.
Même si la culpabilité de l'auteur est touchante, les ellipses temporelles et la distance que met malgré elle Delphine de Vigan avec sa maman bipolaire, crée d'autant plus un fossé entre le lecteur et le récit qui finit par devenir plus basique. Elle ne veut pas choquer et ne pas brusquer les mémoires parce que pour un même fait plusieurs versions existent. Elle les relate donc toutes. A force de vouloir être partout à la fois pour être objective et respecter l'esprit de sa maman disparue, l'auteur a selon moi un peu éteint la flamme.
avatar
sakapus
Apprenti
Apprenti

Féminin
Nombre de messages : 29
Age : 44
Localisation : Chatillon sur Chalaronne
Emploi/loisirs : Infographiste
Genre littéraire préféré : Romans littérature contemporaine, un peu lassée des thrillers mais on sait jamais..., tant que l'écriture est belle et l'histoire plausible...
Date d'inscription : 14/09/2012

http://carre-graphic.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Vigan, Delphine (de)] Rien ne s'oppose à la nuit

Message par thisa2mars le Dim 22 Sep 2013 - 17:57

Un coup de coeur pour moi.
Très émouvant, un "beau" moment de lecture, un auteur que je ne connaissais pas et que j'ai été ravie de connaître.
avatar
thisa2mars
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1948
Age : 33
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 25/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Vigan, Delphine (de)] Rien ne s'oppose à la nuit

Message par natachadu35 le Lun 28 Avr 2014 - 13:25

Je ne connaissais pas cette auteur et encore moins le livre, il m'a été offert par une amie qui avait beaucoup aimé,
ce fut la même chose pour moi je trouve que la maladie de sa mère est très bien décrite,
ayant été infirmière psychiatrique pendant 32ans, ce livre sonne très juste et j'ai beaucoup aimé
je le conseille fortement et je crois que ce genre de livre , à condition de le lire attentivement, devrait permettre à beaucoup de personnes de changer d'avis par rapport aux malades mentaux et à leurs familles qui souffrent énormément, toutes les maladies mentales sont encore de nos jours source de honte et font peur,  
la maladie bipolaire est décrite mieux que dans les manuels d'infirmière et personne n'en est à l'abri, qu'on se le dise!!!!!!!!!
avatar
natachadu35
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Féminin
Nombre de messages : 308
Age : 66
Localisation : Région rennaise (35)
Emploi/loisirs : retraitée de la fonction publique hospitalière, ma famile, lecture, musique, marche, ami(e), fleurs, la campagne ou j'habit.......
Genre littéraire préféré : varié
Date d'inscription : 20/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Vigan, Delphine (de)] Rien ne s'oppose à la nuit

Message par Sara2a le Ven 29 Aoû 2014 - 12:54

J'avais envie de découvrir uin plus cette auteure avec ce titre si personnel.

J'ai beaucoup aimé le début, le style, les raisons qui ont poussé l'auteure à cette introspection. Et puis petit à petit l'intérêt a fait place à un malaise que je ne m'explique toujours pas. C'est comme si je me sentais trop éloignée de cette femme qui livre la maladie de sa mère et cette espèce de malédiction qui pèse dans sa famille. De lectrice je suis passée au statut de "voyeur" et cela m'a troublé et dérangé et j'ai donc décidé d'intérrompre cette lecture.


avatar
Sara2a
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3057
Age : 48
Localisation : Porto-Vecchio
Genre littéraire préféré : Thrillers, fantastiques et un peu de tout ce qui peut me tomber sous les yeux .
Date d'inscription : 24/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Vigan, Delphine (de)] Rien ne s'oppose à la nuit

Message par nouka2000 le Sam 4 Oct 2014 - 13:01

C'est avec un très grand plaisir que j'ai retrouvé l'écriture de Delphine De Vigan, après avoir eu un très gros coup de cœur pour « No et moi » et d'avoir beaucoup aimé « Les heures souterraine » ce livre fut pour moi un nouveau coup de cœur. Cela faisait un moment que je voulais le lire mais j'hésitais de peur d'être déçu.
Delphine De Vigan sait nous touché là ou il faut, et elle tombe une nouvelle fois juste avec ce roman dédié à sa mère. Elle nous décrit l'enfance de Lucile, sa famille, ses secrets, ses drames. Puis son adolescence et sa vie d'adulte. Mais surtout sa maladie.Elle nous décrit tous ça avec beaucoup de sensibilité comme à son habitude. L'auteure nous fait pars de ses divers sentiments lors de l'écriture de sont roman. Je me suis alors sentit proche d'elle, j'avais l'impression de la connaître.
Ce livre m'a donné envie de la rencontrer et j'espère qu'un jour j'aurais cette chance. Un roman intense, sensible et merveilleux... LISEZ LE !
avatar
nouka2000
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 1209
Age : 17
Localisation : Bretagne
Emploi/loisirs : musique / course à pied
Genre littéraire préféré : de tout !!
Date d'inscription : 24/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Vigan, Delphine (de)] Rien ne s'oppose à la nuit

Message par Yza2431 le Lun 28 Mar 2016 - 18:38

Je viens de finir ce livre... Je ne connaissais pas Delphine de Vigan, j'en ai beaucoup entendu parler au travers des prix qu'elle a reçu il y a plusieurs mois maintenant, et, voulant lire "D'après une histoire vraie", je suis rapidement arrivée à la conclusion qu'il fallait d'abord lire "Rien ne s'oppose à la nuit". J'ai donc commencé cette lecture... et j'ai été émerveillée par le style d'écriture de cette auteure. Ouah... quelle délicatesse, simplicité, douceur, franchise,... dans chacun de ses mots. Et après être tombée amoureuse de ce style d'écriture, je suis également tombée sous le charme de l'histoire même de ce livre. Certes, il s'agit d'un sujet très personnel mais en même temps qui peut rappeler sa propre histoire familiale sous différents aspects à chacun(e). J'ai été beaucoup touchée par cette façon de pouvoir raconter le plus tragique, le plus glauque au travers du bonheur. J'ai trouvé incroyable qu'au travers des douleurs, déchirements, rancoeurs, drames,... que renferme cette famille (comme tant d'autres) la chose qui transperçait le plus, c'était la vie. J'ai trouvé incroyable la façon dont cette fille raconte la douleur et l'amour que lui impose sa maman. J'ai fini le livre en pleurant... Merci à l'auteure pour ce partage, pour cette honnêteté d'écriture.
avatar
Yza2431
Apprenti
Apprenti

Féminin
Nombre de messages : 42
Age : 37
Localisation : Libourne
Emploi/loisirs : Secrétaire Indépendante
Date d'inscription : 25/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Vigan, Delphine (de)] Rien ne s'oppose à la nuit

Message par Zia le Mar 29 Mar 2016 - 19:34

Merci pour cette critique, qui me donne envie de lire ce livre sans tarder.
Il fait partie de mon challenge Bis repetita pour cette année.
Je l'emprunterai à la médiathèque dès que possible.
avatar
Zia
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 777
Age : 43
Localisation : Normandie
Genre littéraire préféré : Romans, romans historiques
Date d'inscription : 12/05/2015

http://ziaaz.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Vigan, Delphine (de)] Rien ne s'oppose à la nuit

Message par Zia le Sam 29 Oct 2016 - 23:11

J'ai lu ce roman dans le cadre du challenge Bis repetita, après avoir eu un coup de coeur il y a quelques années pour No et moi.

Dans ce livre très personnel, Delphine de Vigan nous conte l'histoire de sa vie pour rendre hommage à sa mère après l'avoir perdue alors qu'elle n'avait que 61 ans. Le personnage de Lucile est attachant : de l'enfant star qui posait pour des photos de mode, à la femme brisée par la maladie, en passant par la mère de deux fillettes qui ne sait comment affronter la vie... C'est un parcours difficile mais passionnant qui nous est livré sans détour, avec une histoire familiale faite de petits bonheurs et de drames, de secrets et de mensonges. J'ai beaucoup aimé aussi la personnalité rayonnante de Liane, la grand-mère. De beaux portraits de femmes.

Les hommes sont moins présents, plus sombres. J'ai regretté la quasi absence du père, Gabriel, qui est juste évoqué.

Encore une fois, j'ai apprécié la belle écriture de l'auteur qui, comme le dit Ysa ci-dessus, est pleine de "délicatesse, simplicité, douceur, franchise". J'ai moins aimé les remarques de l'auteur sur son cheminement pour écrire ce livre. Il me semble que parfois cela brisait le rythme de l'histoire de Lucile.

Ce livre m'a donné envie d'écrire, moi aussi. Écrire mon histoire comme l'auteur a écrit la sienne. Pas pour être publiée, non, mais pour savoir d'où je viens, qui je suis et quelles ont été les étapes importantes de ma vie, jusqu'ici...
avatar
Zia
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 777
Age : 43
Localisation : Normandie
Genre littéraire préféré : Romans, romans historiques
Date d'inscription : 12/05/2015

http://ziaaz.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Vigan, Delphine (de)] Rien ne s'oppose à la nuit

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum