Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Pizzolatto, Nic] Galveston

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis sur ce livre ?

0% 0% 
[ 0 ]
33% 33% 
[ 1 ]
67% 67% 
[ 2 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 3

[Pizzolatto, Nic] Galveston

Message par alexielle63 le Mer 2 Nov 2011 - 17:57



Traduit de l'américain par Pierre Furlan
Editeur : Belfond
1ère édition VO : 2010
1ère édition française : 2011
Nombre de pages : 321

Quatrième de couverture :
(…) La fuite éperdue de trois personnages meurtris, en quête de rédemption et d’espoir, un road trip plein d’alcool, de crimes et de colère au cœur de l’Amérique des déshérités.
1987, la Nouvelle-Orléans. Le même jour, Roy Cady apprend qu’il a un cancer du poumon et que Stan, son boss proxénète et dealer, lui confie une mission qui ressemble fort à un piège.

Sorti vivant de ce traquenard, Roy prend la fuite, emmenant avec lui Rocky, petite prostituée, et Tiffany, quatre ans. Le début d’une cavale sur les routes brûlantes du golfe du Mexique jusqu’à Galveston, Texas. Et la tentation d’un répit dans un motel paumé au milieu d’autres âmes perdues…
(…)

Vingt ans plus tard, Roy est homme à tout faire. Son corps martyrisé porte les stigmates d’un terrible drame. Il n’a pour seuls compagnons que son chien et ses livres. Quelqu’un est à sa recherche…

Mon avis :
Le récit alterne passé et présent mais chaque fois que l’on fait un bond dans le temps, une nouvelle partie s’ouvre, ce qui permet au lecteur de ne pas se sentir perdu, à se demander si l’on est dans le passé ou le présent. J’ai lu la première partie d’une traite : tout semblait couler de source, l’écriture fluide et entraînante, une intrigue remplie d’actions sur les pas de Roy, au service d’un mafieux local. Au cours d’une de ses missions qui va mal tourner, il rencontre Rocky, jeune fille de 18 ans à peine qui se prostitue pour survivre tant bien que mal… Une étrange relation s’installe entre les deux personnages faite d’attraction/ répulsion, Roy se pose en protecteur de la jeune femme, la prend sous son aile, le temps de se tirer de la mauvaise passe qu’ils traversent ensemble. Une fois la situation installée, le décor planté, nous retrouvons Roy vingt ans plus tard. Il n’est que l’ombre de lui-même. Le lecteur sait donc qu’un drame a eu lieu mais rien ne sera dévoilé avant les toutes dernières pages. Autant le début m’a beaucoup emballée, autant la suite a été plus laborieuse, j’ai continué ma lecture car je souhaitais savoir où était Rocky, ce qui lui était arrivé à elle et sa petite sœur, Tiffany. En effet, même s’ils sont parfois détestables (Roy se comporte la plupart du temps en brute épaisse et Rocky en ingénue qui use et abuse de ses charmes pour parvenir à ses fins), on s’attache aux personnages, impossible de ne pas éprouver de l’empathie pour ces trois cabossés de la vie, qui ont fait face comme ils ont pu, malgré les obstacles et leur environnement souvent hostile. Ils sont très pudiques dans leurs sentiments, comme les personnes blessées qui ont peur de souffrir davantage s’ils se dévoilent trop, qui dressent des barrières afin de se protéger.
J’ai aimé l’ambiance « à la Michael Connelly ». Le climat sombre, réaliste. Pas d’enrobage, de déguisement, de pirouette qui ferait passer en un claquement de doigt nos héros du statut de marginaux à celui de milliardaires pleins aux as ayant triomphé de leurs ennemis en employant des gadgets et ruses tout droit sortis de nulle part. L’histoire colle à la réalité. Par contre, nous ne sommes pas pour autant dans un policier/ thriller mais plutôt dans un roman noir. Le tout n’est pas aussi mouvementé qu’un Michael Connelly, le récit souffre de nombreuses longueurs dont certaines m’ont vraiment insupportée comme lorsque Roy évoque ses souvenirs de Lorraine et entre en contact avec elle. Cela n’apporte rien à l’histoire et tourne vite en rond. J’ai failli reposer mon livre, seule l’envie de savoir m’a fait avancer.

En bref, un avis mitigé : tout n’est pas négatif. J’aime les récits cohérents, empreints de réalisme et c’est pour moi la principale réussite de ce roman, le gros point négatif étant qu’il souffre de nombreuses longueurs dont certaines pourraient être rédhibitoires si le suspense quant au sort de Rocky et Tiff n’était pas maintenu jusqu’à la fin. Un bon début pour un premier roman même s’il est loin d’être parfait.
avatar
alexielle63
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 6761
Age : 35
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Prépa de concours
Genre littéraire préféré : fantasy, policiers, romans, enfin bref, tout ce qui se lit!
Date d'inscription : 25/05/2009

http://lecturesdalexielle.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Pizzolatto, Nic] Galveston

Message par jostein le Ven 18 Nov 2011 - 13:30

Mon avis :
Galveston, le premier roman de Nic Pizzolatto, est le récit d'une fuite physique contre les tueurs qui lui ont tendu un piège, mais aussi une fuite morale vers un monde meilleur.
Les personnages sont tous des êtres meurtris, souvenirs de leur enfance ou âpreté de leur vie quotidienne à La Nouvelle-Orléans. gangsters ou prostituées, ils sombrent dans l'alcool, le crime ou la débauche.
Et pourtant, au milieu de cet enfer mental, il y a l'espoir, la grâce symbolisés par cette jeune enfant, Tiffany, sœur ou fille de Rocky, la jeune prostituée que Roy Cady veut aider.
Peut-être, parce que lui ne peut plus rien espérer de la vie avec ce cancer qui le ronge, il ne peut s'empêcher d'aider cette jeune femme, lolita un peu naïve. N'est-ce pas trop tard pour elle qui ne connaît que la séduction pour s'en sortir?
C'est un roman noir, quelque fois violent mais souvent terriblement humain. Quand Roy Cady a-t-il pris la mauvaise route? Aurait-il pu se ranger et mener une vie clame auprès de Loraine, sa première amie de Galveston?
En tout cas, Roy est un être touchant, un anti-héros sensible malgré sa force musculaire. L'auteur nous fait petit à petit découvrir l'autre facette de cet homme, une vulnérabilité qui s'est glissée avec la maladie, la prison et les séquelles de son passage à tabac.
Au niveau de la construction du récit, je regrette que l'auteur est intercalé des périodes de 1987 et des périodes actuelles; J'aurais préféré une construction plus linéaire qui aurait permis, je pense, de mieux vivre l'évolution du narrateur.
C'est un très bon premier roman, une histoire d'homme au cœur d'une région très bien décrite.
avatar
jostein
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 544
Age : 56
Localisation : Région centre
Emploi/loisirs : Lecture, jardinage
Genre littéraire préféré : auteurs contemporains
Date d'inscription : 21/02/2010

http://www.surlaroutedejostein.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Pizzolatto, Nic] Galveston

Message par Piou Piou le Ven 18 Nov 2011 - 15:27

Je me le note.
avatar
Piou Piou
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2089
Age : 32
Localisation : Paris
Emploi/loisirs : littérature, musique, cinéma, voyager, dormir
Genre littéraire préféré : fantastique, thrillers, aventure, historique, romance
Date d'inscription : 29/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Pizzolatto, Nic] Galveston

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum