Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Wiesel, Elie] Coeur ouvert

Aller en bas

[Wiesel, Elie] Coeur ouvert

100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Wiesel, Elie] Coeur ouvert

Message par lalyre le Dim 27 Nov 2011 - 16:01

[Wiesel, Elie]
Coeur ouvert
Flammarion novembre 2011
88 pages

4ème de couverture
De violentes douleurs à la poitrine, un médecin rassurant : "Rien au coeur" Quelques jours après, pourtant, ce dernier flanche. Incrédule, récalcitrant, Elie Wiesel est opéré à New York, in extremis. Au bloc, il a toutes les raisons de croire qu'il va s'enfoncer dans un silence définitif. Ce passage de la vie à la mort - tout sauf un vide, découvre-t-il - se peuple d'émotions, de visages, de mémoires, d'interrogations sur lui-même et sur Dieu. Bilan d'une existence et d'une mission. Revenu à la vie, le Prix Nobel de la paix, auteur immortel de La Nuit, inlassable ambassadeur de la tolérance, Juif universel qui n'a, au moment de partir, qu'une seule certitude, sa foi, livre le récit si rare de cette traversée du mur invisible.

Mon avis
Elie Wiesel est l’une des voix les plus entendues dans le monde car il a beaucoup publié, fait des conférences, mais voila la maladie n’épargne personne, ce sera une opération à coeur ouvert, des mots terrifiants, porteurs et annonciateurs de crainte, de souffrances et peut être pire, qui le font revenir sur son passé, sa vie défile, sa piété hassidique, les camps de Birkenau, Auschwitz et Buchenwald qui sont pour lui le temps des ténèbres. Sans aucune plainte il sait que sa vie peut s’arrêter, sur son lit à roulettes, il va passer la grande porte jusqu’ou les siens l’accompagnent, il évoque la peur, l’angoisse de ne plus les revoir. Il ne se sent aucunement prêt à terminer sa vie de cette façon, il a encore tant de choses à achever, tant de cours à donner, de leçons à recevoir....Il appelle son père disparu et Dieu qui ne lui répond jamais. Je n’en dis pas plus, ce serait raconter tout ce petit livre qui porte à la méditation et à la réflexion, souvent émouvant lorsqu’il parle des disparus mais toujours en phrases courtes sans apitoiement sur soi-même. Un petit livre mais grand par son contenu que je recommande vivement. Un gros coup de coeur pour moi....5/5
avatar
lalyre
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 6412
Age : 86
Localisation : Liège (Belgique )
Emploi/loisirs : jardinage,lecture
Genre littéraire préféré : un peu de tout,sauf fantasy et fantastique
Date d'inscription : 07/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum