Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Vindy, Marie] Le sceau de l'ombre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quel est votre avis sur ce livre ?

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Vindy, Marie] Le sceau de l'ombre

Message par shamash le Mer 21 Déc 2011 - 16:53


Le sceau de l'ombre
Editions Krakoen
362 pages ; 12 €


Présentation de l’éditeur.

Quand une jeune reporter se présente à son domicile, le commandant de police Simon Carrière n’est pas surpris. Femmes violées, corps décapités, le retentissement de cette barbarie dans l’opinion publique avait été énorme. Il aurait été bien étonnant qu’aucun journaliste ne veuille cuisiner le flic de la PJ de Dijon qui avait mis un terme à cette affaire. Econduira-t-il cette «pisse-copie»?
Non ! trop de souvenirs douloureux le rattachent à cette enquête, trop de drames ont fait de lui un homme brisé. Simon Carrière va relater les faits dans les moindres détails, livrer sa vérité.
Cela suffira-t-il à conjurer les tourments de sa mémoire ?


Mon avis :

Le sceau de l’ombre fait partie des polars qui privilégient les personnages et « l’atmosphère » à l’enquête. En effet, même si celle-ci est habilement construite, elle semble n'être qu'un prétexte permettant à l’auteur de se poser une question précise : lorsqu’un flic enquête sur des meurtres particulièrement horribles, qu’il côtoie l’horreur la plus radicale, peut-il en sortir intact ?

Quand Simon Carrière, commandant de police à Dijon, reçoit une femme qui vient déclarer une « disparition inquiétante », celle de sa fille, il n’imagine pas dans quelle affaire rocambolesque il va être entrainé. Deux corps sans tête, atrocement mutilés, sont retrouvés. Les victimes sont Bertrand Royer, médecin au CHU, et Nathalie Lemoine, sage-femme au même CHU, qui a été sa maitresse.

Simon va être aidé dans son enquête par une profileuse expérimentée, Marie-Shan Li. Très vite, et malgré ses réticences, celle-ci va rapidement lui faire profiter de son expérience et lui permettre de découvrir une piste prometteuse. D’autres victimes sont découvertes peu après, et le mode opératoire utilisé laisse penser à un tueur en série.

Au fil des pages, Marie Vindy nous dévoile la lente dérive professionnelle de Simon Carrière, qui va commencer par vivre une sorte de crise existentielle avant de sombrer peu à peu dans un désespoir extrême.
L’adjointe de Simon Carrière, Marion Zunca, est un des personnages attachants du roman. Elle est aussi un des éléments qui vont faire, et cela bien malgré elle, basculer le flic dans un dégout de son métier qui va aller croissant jusqu’à la fin du roman. Pendant que le couple de Simon se défait doucement, une relation va (peut-être ?) s’établir entre Marion et Simon. Quel est son avenir ? Le flic alcolo et dépressif pourra-t-il retrouver dans cette relation un nouvel équilibre ?
L’auteur s’est attaché à une description psychologique précise et fine du personnage principal, à son évolution jusqu’au bord du gouffre dans lequel il est irrésistiblement poussé. Cette évolution du personnage est un des enjeux de l’histoire que nous raconte Marie Vindy, en même temps qu’elle nous plonge dans les détails très précis et finement analysés de l’enquête policière.
Ce roman solide, bien construit, comporte tout de même une curiosité : au tout début de l’histoire une journaliste rencontre Simon pour lui demander de raconter ce qu’il sait de l’enquête. Le roman est censé être le fruit de ses révélations. En fait, nous ne reverrons la journaliste qu’à la fin du récit, après les cinq heures d’entretien recueillis auprès du policier. Le procédé semble un peu artificiel et on n’en voit guère l’utilité pour le lecteur. Fort heureusement, il n’enlève rien aux qualités du livre !
avatar
shamash
Membre assidu
Membre assidu

Masculin
Nombre de messages : 106
Age : 15
Localisation : Cévennes
Emploi/loisirs : jeu d'échecs, écriture, astronomie, chasser les souris, grimper aux arbres
Genre littéraire préféré : romans, avec un goût particulier pour les polars
Date d'inscription : 23/05/2010

http://www.un-polar.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Vindy, Marie] Le sceau de l'ombre

Message par thisa2mars le Mer 21 Déc 2011 - 17:26

Le titre et ce que tu en dis m'intrigue, je note Wink
Merci.
avatar
thisa2mars
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1948
Age : 32
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 25/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Vindy, Marie] Le sceau de l'ombre

Message par Piou Piou le Mar 27 Déc 2011 - 17:03

Idem Smile
avatar
Piou Piou
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2089
Age : 32
Localisation : Paris
Emploi/loisirs : littérature, musique, cinéma, voyager, dormir
Genre littéraire préféré : fantastique, thrillers, aventure, historique, romance
Date d'inscription : 29/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Vindy, Marie] Le sceau de l'ombre

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum