Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Mc Cann, Colum] Les saisons de la nuit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis sur Les saisons de la nuit de Colum Mc Cann

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Mc Cann, Colum] Les saisons de la nuit

Message par Sharon le Sam 7 Jan 2012 - 22:52


Titre : Les saisons de la nuit.
Auteur : Colum McCann
Editeur : Belfond
Nombre de pages : 321.

Quatrième de couverture (emprunté à Amazon.fr, j'ai dû rendre le livre)

" Ce roman parle de New York, d'amour, de mariages mixtes, de terrassiers qui creusent des tunnels, de bâtisseurs de gratte-ciel qui dansent sur des poutrelles à des centaines de mètres au-dessus de la ville. C'est peut-être le premier vrai roman consacré aux sans-abri, à ceux qui vivent au-dessous et à l'écart de la cité prospère. On sent que Colum McCann a fréquenté ces lieux-là : dans une langue qui procure un plaisir presque physique, il évoque avec une rare puissance ce présent qui empeste et ce passé qui oppresse. "

Mon avis :

Dans Mort à Harvard d'Amanda Cross, New York est une ville magnifique, où il fait bon vivre. Une ville "propre" et soignée. Les saisons de la nuit montre l'envers du décor.

Ce livre ne s'apprivoise pas facilement, parce qu'il renvoie à l'histoire méconnue des laissés-pour-compte de Manhattan. Ceux qui ont permis que Manhattan existe, les ouvriers, comme Nathan, qui ont construit le métro ou, plus proche de nous, Treefog, SDF qui vit, comme beaucoup de gens (à mon grand étonnement) dans le sous-sol déserté de la ville.
Du riche univers new yorkais, nous ne saurons pas grand chose - quelle importance ? Tant d'auteurs en ont parlé, parfois de façon fort clinquante, que nous avons tous ces images à l'esprit, sans parler des très nombreuses séries télévisées qui s'y déroule. L'apprêté de l'écriture de Colum Mc Cann est telle que j'ai souvent pensé à Toni Morrisson.

Le récit est découpé en deux instrigues parallèles un chapitre sur deux est consacré à une histoire. Pour qualifier Nathan Walker et Treefog, je n'ai pas envie d'utiliser le terme d'anti-héros, car il signifierait qu'ils sont antipathiques ou remplis de défauts. Ils ont bien plus de courage à mener leur vie que d'autres à la leur gâcher en permanence.

Les saisons de la nuit est l'histoire de tous ces immigrés qui tentent de s'intégrer dans le melting pot américain. La bétise des préjugés (y compris chez des personnes qui enseignent l'amour du prochain) prêterait presque à sourire n'étaient les souffrances qu'endurent Nathan, Eleonora et Clarence à cause de cette bétise.

Les saisons de la nuit est une fresque sublime.
avatar
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 7379
Age : 39
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de français/ mes animaux de compagnie, cinéma, musique classique, généalogie.
Genre littéraire préféré : romans policiers, romans classiques, théâtre, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum