Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Hemingway, Ernest] L’adieu aux armes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

votre avis

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Hemingway, Ernest] L’adieu aux armes

Message par lili78 le Sam 4 Fév 2012 - 12:17



[Hemingway Ernest] – L’adieu aux armes
Editions France Loisirs – 320 pages

Résumé :
L'Italie, pendant la Première Guerre mondiale. Frederic Henry, un Américain, s'est engagé dans l'armée italienne par goût pour le risque. Le bruit des canons est loin, et le jeune homme a le temps de flâner à travers la péninsule. Il rencontre une infirmière anglaise qu'il feint d'aimer. Mais très vite, les événements s'accélèrent. Il est blessé, revoit son infirmière, une complicité naît entre eux, il tombe amoureux d'elle. Il décide de déserter le front, et se voit contraint de mener une vie de marginal.

Biographie de l’auteur :
Né à Oak Park, dans l'état de l'Illinois, en 1899, Ernest Hemingway délaisse ses études pour devenir reporter au Kansas City Star. Après avoir été ambulancier sur le front italien pendant la Première Guerre mondiale, il s'installe à Paris où il est correspondant du STAR de Toronto. Un ouvrage posthume, Paris est une fête, retracera son expérience parisienne. Après avoir publié des nouvelles, In Our Time, il aborde le roman avec Le Soleil se lève aussi (1926) et L'Adieu aux armes (1929), sans pour autant abandonner la nouvelle (Les Neiges du Kilimandjaro, Hommes sans femmes). Passionné par la corrida (Mort dans l'après-midi), son amour de l'Espagne va lui inspirer un roman appelé à un grand succès, Pour qui sonne le glas (1940). Le Vieil Homme et la mer (1952) confirmera la place prépondérante qu'il occupe dans la littérature américaine contemporaine. Sportif, amateur de chasses en Afrique et de pêche au gros, Ernest Hemingway reçoit le Prix Nobel de littérature en 1954.
Dépressif, il se suicide en 1961 dans sa maison de Ketchum, dans l'état d'Idaho.

Mon avis :
Hemingway s’est inspiré de son expérience personnelle pour écrire ce roman, puisque suite à une blessure, il a été hospitalisé pendant trois mois dans un hôpital où il a rencontré une infirmière américaine. J’ai trouvé le début un peu long, on y voit le quotidien du personnage principal et sa rencontre avec Catherine, puis c’est lors de son hospitalisation que sa relation avec l’infirmière va réellement évoluer. Ensuite je n’ai pas trouvé que Frederic avait décidé de déserter, je pense plus qu’il n’a pas tellement eu le choix. Frederic évolue tout au long du roman, au début désinvolte, il finit par devenir cynique sous la cruauté de la guerre et de la vie, parfois.
« Le monde brise les individus et chez beaucoup il se forme un cal à l'endroit de la fracture ; mais ceux qui ne veulent pas se laisser briser, alors ceux-là le monde les tue. Il tue indifféremment les très bons et les très doux et les très braves. »
« C’est toujours comme ça, on meurt. On ne comprend rien. On n’a jamais le temps d’apprendre. On vous pousse dans le jeu. On vous apprend les règles et, à la première faute, on vous tue. Ou bien vous êtes tué sans raison. Mais vous finissez toujours par être tué. Ça vous pouvez y compter. Un peu de patience et votre tour viendra. »
J’ai bien aimé ce roman, mais pas autant que Le vieil homme et la mer.

avatar
lili78
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2207
Age : 45
Localisation : chez moi
Emploi/loisirs : Bibliothécaire / lecture, cuisine, jardinage, balades
Genre littéraire préféré : un peu de tout suivant mes humeurs
Date d'inscription : 14/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Hemingway, Ernest] L’adieu aux armes

Message par chocolette le Sam 4 Fév 2012 - 17:01

"Pour qui sonne le glas" est avec "Le vieil homme et la mer" mes préférés!
Merci Lili78.
avatar
chocolette
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3784
Age : 66
Localisation : Hainaut.Belgique.
Emploi/loisirs : lecture,promenade,cinéma,mots fléchés.
Genre littéraire préféré : Policier et un peu de tout...pas de SF!
Date d'inscription : 13/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Hemingway, Ernest] L’adieu aux armes

Message par lili78 le Sam 4 Fév 2012 - 19:56

chocolette a écrit:"Pour qui sonne le glas" est avec "Le vieil homme et la mer" mes préférés!
Merci Lili78.

Pour qui sonne le glas sera le prochain que je lirai de cet auteur !
avatar
lili78
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2207
Age : 45
Localisation : chez moi
Emploi/loisirs : Bibliothécaire / lecture, cuisine, jardinage, balades
Genre littéraire préféré : un peu de tout suivant mes humeurs
Date d'inscription : 14/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Hemingway, Ernest] L’adieu aux armes

Message par chocolette le Sam 4 Fév 2012 - 20:03

J'espère qu'il te plaira autant qu'à moi Smile
Bonne lecture Lili78!
avatar
chocolette
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3784
Age : 66
Localisation : Hainaut.Belgique.
Emploi/loisirs : lecture,promenade,cinéma,mots fléchés.
Genre littéraire préféré : Policier et un peu de tout...pas de SF!
Date d'inscription : 13/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Hemingway, Ernest] L’adieu aux armes

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum