Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Fivet, Luc] L’excès de bonheur nuit gravement à la santé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis?

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Fivet, Luc] L’excès de bonheur nuit gravement à la santé

Message par Cassiopée le Mar 14 Fév 2012 - 0:37



Auteur : Luc Fivet
Titre : L’excès de bonheur nuit gravement à la santé
Éditions: Les volubiles
Collection : e-Thriller
Nombre de pages: 183


Quatrième de couverture
:

Le capitaine Michel Ancône rumine son ennui dans la brigade des Stups d’un obscur commissariat de quartier. C’est un excellent flic en dépit d’une incapacité congénitale à respecter la voie hiérarchique doublée d’une regrettable inclination pour les solutions expéditives.
Il se soigne auprès d’un thérapeute versé dans les pratiques bouddhiques, mais les révélations védiques sont solubles dans la bouteille. Plus que jamais, son espoir de réintégrer la Brigade criminelle, dont il a été viré pour insubordination, relève de l’utopie. Si la belle vendeuse du magasin de meubles orientaux daignait au moins remarquer son existence... Hélas, elle reste désespérément insensible à son charme, quand elle ne l’humilie pas en public. Tout irait donc pour le pire si la jeune femme n’avait pas l’étrange idée de se faire égorger en pleine nuit sur son lieu de travail. Pour le capitaine Michel Ancône, la rédemption est proche. Mais le chemin de l’illumination est long, escarpé et semé de cadavres…

Mon avis :

Ce livre a été lu sur tablette, c’est un e-thriller, l’auteur publie aussi d’autres titres sur papier.

« Un jour, j’écrirai un livre sur ce qui nous pousse à vivre avec ce qui nous fait mourir. »


Michel Ancône est un de ces policiers qu’on rencontre de plus en plus souvent dans les romans, humain, tourmenté par son passé, son avenir, sa vie, se posant des questions, voulant réussir et ne comprenant pas toujours ce qui lui tombe dessus …. Comme une mutation dans un service moins intéressant suite à un coup de sang …

Car il est ainsi notre capitaine, un peu sanguin, nerveux, le verbe haut, maniant un humour qui ne plaît pas forcément à ses supérieurs ou à ses collègues … mais droit, honnête, serein, faisant face …. enfin…. disons que c’est l’image qu’il essaie de donner parce qu’il aime bien la bière, trop quelquefois et il a besoin de rencontrer régulièrement un « psy » pour arriver à avancer (et à s’aimer ?) ….

Mais qui a dit que « L’humour est la politesse du désespoir » ? (pour information, ce n’est pas moi, c’est Boris Vian ;-)
Sous son ironie grinçante, mordante, dérangeante parfois, Michel Ancône lutte contre ses démons intérieurs, essaie de se tenir droit, de donner le change et de résoudre un meurtre.
Celui d’une femme, qu’il avait remarquée, qu’il avait côtoyée (trop ?), qu’il aurait pu aimer si la vie en avait décidé autrement ….

Aidé d’un jeune collègue, a priori très prometteur, il se retrouve à mener l’enquête, dans la mesure de ce qu’on lui permet de faire …. Oui, mais … il s’appelle Michel Ancône et ce n’est pas nouveau ….il a du caractère ….et aucune envie de se laisser imposer des limites …
Il fouille, fouine, observe, emmagasine les informations et se laisse même embarquer à rencontrer un groupe de Bouddhistes, allant même jusqu’au siège de la Tcho-Tche Karghat (sic) pour essayer de mieux cerner les protagonistes gravitant autour de la victime ….

Que cherchent les différents individus qu’il rencontre ? Qui la victime fréquentait-elle ? Son patron n’était-il pas son amant ? Beaucoup de pistes vont être ouvertes au cours de ses recherches et elles se refermeront petit à petit, une à une jusqu’au dénouement final.

L’écriture de Luc Fivet est agréable, toujours en mouvement, parsemée de notes d’humour bien ciblé. Les dialogues sont bien agencés, apportant un autre éclairage sur les différents personnages, nous permettant de mieux cerner le rôle de chacun, de découvrir au fil des pages, « leurs travers » ….

Le rythme est rapide, on ne s’ennuie pas, les événements s’enchaînent sans temps mort.
On pourrait penser que l’histoire est assez superficielle, les personnages pas très « creusés » mais le fait que l’enquêteur cherche aussi à résoudre, parfois bien maladroitement, ses propres problèmes donne un plus à l’histoire. Tout comme la « rencontre » du milieu bouddhiste apporte un peu de fantaisie dans ce qui aurait pu ressembler à une banale enquête, comme on en voit beaucoup dans les romans policiers.

Une lecture sympathique qui permet de se détendre.

Je me pose la question de la transcription papier au format e-thriller …je trouve qu’il y a des fautes d’orthographe sur tablette et je me demande si elles existent aussi sur la version papier (pour d’autres livres, j’ai constaté que non …)
avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 8818
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum