Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Dessaint, Pascal] Le bal des frelons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis?

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Dessaint, Pascal] Le bal des frelons

Message par Cassiopée le Jeu 16 Fév 2012 - 14:16




Titre : Le bal des frelons
Auteur : Pascal Dessaint
Éditions : Rivages (02-02-2011)
Genre : Policier
Collection : Rivages/Thriller
Nombre de pages : 208 pages

Quatrième de couverture :

La montagne, les prairies, le grand air, ce n'est pas toujours aussi sain et bucolique qu'on le pense. Un peu plus loin dans la vallée, les vestiges d'une ancienne usine de tungstène sont encore visibles. Ensuite, il y a le village. Et ses habitants. C'est ça le pire, à commencer par ce combinard de Michel, le maire, qui ne montre pas vraiment le bon exemple à ses administrés. Alors, comment s'étonner que ceux qui ne sont pas obsédés par le sexe ne pensent qu'à l'argent, quand ce n'est pas les deux à la fois ? Tout est bon pour arriver à ses fins : menace, chantage, meurtre.
Rémi, lui, est un peu différent ; il ne parle qu'à ses poules, nommées Sten et Dhal, et à sa femme qui, hélas, devient chaque jour un peu plus laide, et pour cause : elle est morte.
Au milieu de cet essaim de frelons en folie, Maxime l'apiculteur n'a plus qu'une chose à faire : enfiler sa combinaison protectrice. Dans ce village de l'Ariège, ce n'est pas l'ours l'animal le plus dangereux...
Amoureux de la nature, Pascal Dessaint nous montre, cette fois, une tout autre facette de la vie des bêtes avec cette farce drôle et cruelle qui rappelle Siniac ou le Charles Williams de Fantasia chez les ploucs. Mené d'une plume alerte et impeccablement construit, Le Bal des frelons nous ramène à cette vérité première : l'homme est un loup pour l'homme, mais doté de quelque aptitude à la tendresse, histoire de ne pas désespérer de l'espèce.

Mon avis :

L’horreur peut-elle être jubilatoire et le rire, même jaune, peut-il nous faire passer un bon moment de lecture ?
Et bien, oui …
Pascal Dessaint réussit grâce à ce livre hors normes à nous amuser avec des choses horribles.
« C’est » pas très chrétien tout ça …. Mais tant pis, de temps en temps ….

Chaque personnage (ils sont une dizaine) prend tour à tour la parole dans les chapitres qui se succèdent en disant « je ». Tous reliés par un même village ou parce qu’ils connaissent les habitants de ce hameau.
Il y a aussi, omniprésents, les animaux ; abeilles, ours, hérisson, vache etc … qui jouent un rôle important aux aussi.
Il s’en passe des choses dans une petite bourgade, tout ne se sait pas ou alors on fait comme si on ne savait pas. C’est parfois plus facile de faire l’ignorant, de rester loin des conflits d’intérêt, loin des amourettes, des complots, des tricheries ….
Les différents protagonistes sont truculents, un peu caricaturés mais c’est pour la bonne cause, histoire que nos zygomatiques n’oublient pas de bouger et de se maintenir en forme.
Ils ont chacun un petit côté fêlé, juste ce qu’il faut pour qu’on puisse penser que parfois, on pourrait rencontrer des personnes pas si éloignées de celles qui sont décrites (sauf qu’elles ne seraient sans doute pas doute concentrées dans un même périmètre quoique il me semble que ma voisine … je me demande si … enfin moi ce que j’en dis ….. au secours, le livre déteint sur moi !!!!!!)

L’écriture vive et alerte de Pascal Dessaint, adaptée de façon magistrale à chaque personnage, nous entraîne très vite de pages en pages. Ce n’est pas un roman policier où l’étude psychologique des individus prend de la place et est décortiquée. Non, tout cela reste survolé sans être trop superficiel. C'est-à-dire qu’on cerne très vite chacun, rien qu’à sa façon de s’exprimer, de partager ses pensées secrètes.

De temps à autre, des allusions amusantes :
« Je suis arrivé en nage à la bagnole et j’ai crié, crié, Caroline, pour qu’il revienne. »

En résumé, un bon moment de détente au milieu d’autres lectures plus consistantes.
avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 8994
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum