Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Ellory, R.J.] Les Anges de New York

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis?

25% 25% 
[ 2 ]
63% 63% 
[ 5 ]
12% 12% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 8

[Ellory, R.J.] Les Anges de New York

Message par Cassiopée le Mer 22 Fév 2012 - 19:05



Titre: Les Anges de New York
Auteur: Roger Jon Ellory
Traduit de l'anglais par Fabrice Pointeau
Éditions : Sonatine (Janvier 2012)
Nombre de pages: 560


Quatrième de couverture :

Frank Parrish, inspecteur au NYPD, a des difficultés relationnelles. Avec sa femme, avec sa fille, avec sa hiérarchie. C est un homme perdu, qui n a jamais vraiment résolu ses problèmes avec son père, mort assassiné en 1992 après avoir été une figure légendaire des Anges de New York, ces flics d élite qui, dans les années quatre-vingt, ont nettoyé Manhattan de la pègre et des gangs.
Alors qu il vient de perdre son partenaire et qu il est l objet d une enquête des affaires internes, Frank s obstine, au prix de sa carrière et de son équilibre mental, à creuser une affaire apparemment banale, la mort d une adolescente. Persuadé que celle-ci a été la victime d un tueur en série qui sévit dans l ombre depuis longtemps, il essaie obstinément de trouver un lien entre plusieurs meurtres irrésolus. Mais, ayant perdu la confiance de tous, son entêtement ne fait qu’ajouter à un passif déjà lourd.
Contraint de consulter une psychothérapeute, Frank va lui livrer l histoire de son père et des Anges de New York, une histoire bien différente de la légende communément admise. Mais il y a des secrets qui, pour le bien de tous, gagneraient à rester enterrés.
Après avoir évoqué la mafia dans Vendetta, la CIA dans Les Anonymes, R. J. Ellory s attaque à une nouvelle figure de la mythologie américaine, la police de New York. Avec ce récit d une rare profondeur, qui n est pas sans évoquer des films comme Serpico, La nuit nous appartient, ou encore Copland, Ellory nous offre à la fois un grand thriller au suspense omniprésent et le portrait déchirant d un homme en quête de justice et de rédemption.


Mon avis :

Il s’appelle Frank Parrish.

Il va vous coller à la peau dès que vous aurez fait sa connaissance et ne plus vous lâcher (ou le contraire ? C’est peut-être vous qui ne voudrez pas l’abandonner …)
C’est lui, le cœur du roman, lui qui vous noue le ventre, vous fait sourire, frémir, que vous avez envie de disputer ou d’accompagner parfois.
Lui, qui, hanté par ses démons, doit rencontrer une psy, à la demande de ses supérieurs, lui qui est sans cesse sur la corde raide, entre ce qui est autorisé (dans le cadre de son travail) et ce qu’il se permet de faire (car il a des intuitions et il veut aller au bout de ses suppositions).

Une fois encore, avec Ellory, l’intrigue en elle-même n’est que prétexte, excuse pour mieux vous emmener dans les méandres de l’âme humaine …. vous promener au plus profond d’un homme blessé, en proie aux doutes ou aux certitudes (sans savoir comment les justifier), un policier qui semble avoir tout raté : son boulot, sa vie de couple, ses relations avec ses enfants, sa santé … comment peut-il exorciser ses démons ? Qu’est ce qui raccroche un tel homme à la vie ? Et nous ? Qu’avons-nous fait de la nôtre ?

«Vous est-il jamais venu à l’idée que c’était peut-être le boulot qui m’avait choisi ? »
« Les ombres ne sont que des ombres. Elles ne peuvent pas nous faire de mal tant qu’on ne les prend pas pour autre chose. Mais quand on commence à le faire … eh bien, on finit par leur donner des dents et des griffes, et alors elles finissent par nous avoir…. »


Parrish est-il entré dans la police parce qu’il le souhaitait réellement ou pour mieux comprendre son père (ancien policier qui a été assassiné)?
Pourtant….
« Il y avait des choses qu’il valait mieux ne pas savoir, même quand on les savait. »
« Quand les gens font les choses de la mauvaise manière, ils peuvent les faire pour les bonnes raisons. »

Découvrir qui a été réellement son père …. Est-ce que ce sera vraiment une bonne chose ?
Est-il nécessaire de tout savoir pour « grandir », faire son deuil?

De quoi a-t-il peur ? De lui, des autres ; de ce qu’il va découvrir sur son père, sur lui-même ? De son passé, du présent, de l’avenir, de la vie tout simplement ? Ses entretiens avec la psy, même si parfois il les tourne en dérision pour mieux s’échapper, vont-ils l’aider à mieux se comprendre, à retrouver l’estime de soi qui lui manque tant ?

La construction du roman alterne entre l’enquête et les rencontres que Frank a avec la psychothérapeute, nous obligeant à des pauses dans notre lecture linéaire des faits.
Ces dialogues nous offrent alors la possibilité de mieux cerner l’homme, de mieux nous approprier ce qu’il est, nous donnant le souhait de lui tendre la main …. tout en sachant que ce genre d’individu aura d’immenses difficultés à admettre qu’il a besoin d’être soutenu, aimé, compris …

L’écriture de Roger Jon Ellory est forte, puissante, porteuse de questions, proposant une approche de la vie et des institutions policières à New-York, sur les relations dans un couple lorsque le travail prend toute la place (trop?), sur les rapports entre les collègues quand la communication manque, sur le regard personnel « entre soi et soi » parce que parfois l’homme ne sait plus qui il est, ce qu’il veut, ce qu’il souhaite ….
Le rythme est soutenu, s’accélérant très nettement dans les dernières pages.

Une lecture que j’ai énormément appréciée même si elle m’a semblé moins colossale que certaines autres œuvres du même auteur.

NB : Ses héros tourmentés ne lui ressemblent-ils pas un peu ?

Avis publié avec l'autorisation de l'éditeur
avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 9127
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Ellory, R.J.] Les Anges de New York

Message par Piou Piou le Lun 27 Fév 2012 - 16:31

Merci pour cette belle critique, qui me donne envie Smile Je me le note bien évidemment !!
avatar
Piou Piou
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2089
Age : 32
Localisation : Paris
Emploi/loisirs : littérature, musique, cinéma, voyager, dormir
Genre littéraire préféré : fantastique, thrillers, aventure, historique, romance
Date d'inscription : 29/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Ellory, R.J.] Les Anges de New York

Message par renaud6659 le Lun 9 Avr 2012 - 0:21

Ben moi comme vous le savez je pense,c'est mon auteur préféré, ma copine sachant que je suis ultra fan me l'a offert car j'arrive pas à attendre la sortie en poche; que dire tellement c'est bon, tellement c'est bien écrit. Cet homme, et je ne suis pas le seul à le dire est unique dans sa manière d'écrire.Je confirme et quand je demande conseil, on me répond toujours que personne n'a un style comme lui.
MERCI MONSIEUR ELLORY, de faire de si excellents livres, j'ai plus de mots.

L'alternance entre le social et psychologique et l'enquête policière est vraiment faite de manière exceptionnelle. Il dénonce la corruption policière, montre des aspects psychologiques que tout un chacun peut ressentir, va au fond du coeur de l'humanité, bref 15/10

renaud6659
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Masculin
Nombre de messages : 411
Age : 33
Localisation : Perpignan
Emploi/loisirs : rugby, foot, lecture, animaux( je viens de me mettre à mon compte ), sortie, bouffes entres amis, etc...
Genre littéraire préféré : policier/thriller et des fois un peu autre chose(Levy, Musso, Douglas kennedy, et peut être bien autre chose ;-)
Date d'inscription : 05/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Ellory, R.J.] Les Anges de New York

Message par yaki le Lun 9 Avr 2012 - 13:11

J'adore cet auteur ! mais je n'ai pas encore eu le temps de lire Vendetta... la critique donne envie, je ne sais pas si je vais pouvoir résister lol!
avatar
yaki
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1612
Age : 40
Localisation : Yvelines
Emploi/loisirs : Lecture, scrapbooking, balades,...
Genre littéraire préféré : Romans contemporains
Date d'inscription : 10/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Ellory, R.J.] Les Anges de New York

Message par renaud6659 le Lun 9 Avr 2012 - 15:27

Résiste pas et fonce le lire

renaud6659
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Masculin
Nombre de messages : 411
Age : 33
Localisation : Perpignan
Emploi/loisirs : rugby, foot, lecture, animaux( je viens de me mettre à mon compte ), sortie, bouffes entres amis, etc...
Genre littéraire préféré : policier/thriller et des fois un peu autre chose(Levy, Musso, Douglas kennedy, et peut être bien autre chose ;-)
Date d'inscription : 05/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Ellory, R.J.] Les Anges de New York

Message par Lisalor le Lun 25 Juin 2012 - 13:52

Mon avis : Il y a quelque temps de ça, je faisais la rencontre de R.J. Ellory avec Seul le silence , j'avais adoré donc j'étais impatiente de lire un autre livre de cet auteur. J'ai jeté mon dévolu sur "Les anges de New York" sa dernière parution. Après un début un peu laborieux, j'ai finalement bien aimé.

Franck Parish, inspecteur au NYPD est sous surveillance, son coéquipier est mort, il n'a plus de permis de conduire, il a tendance à oublier ses soucis avec une bouteille de whisky, il est toujours borderline au niveau de ses enquêtes .. donc les sanctions tombent, il doit absolument voir une psychothérapeute pour continuer son métier, pour retrouver un équilibre surtout dans les relations avec sa famille et essentiellement résoudre ses problèmes relationnels avec son père décédé.

Pourtant même si John est maintenu dans ses fonctions, on le lui fait plus confiance, il doit se tenir à carreau même quand il sent que le meurtre d'une adolescente risque d'être une grosse affaire. Il va enquêter avec une épée de Damoclès au dessus de la tête, il est constamment surveillé et on lui donne même un nouvel équipier.

Un roman psychologique assez noir, basé sur un personnage principal : John Parish. C'est un être torturé, il marche au bord du précipice, il a toujours un pied dans le vide. Tout le long du livre, on s'attend à ce qu'il fasse un pas de travers et qu'il tombe. Il est tout le temps à la limite des choses, il peut être violent et l'instant d'après vouloir se détruire.

J'ai eu du mal au début, les scéances chez le psy sont rébarbatives, John prouve au moyen de date, de lieu, de noms que son père n'était pas vraiment le super héros des "Anges de New-York" . C'était un être corrompu à la solde de la mafia New-Yorkaise. Après l'enquête prend le pas dans cette histoire et j'ai passé un très bon moment de lecture avec Ellory qui écrit toujours aussi bien.
avatar
Lisalor
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 977
Age : 46
Localisation : Haute-Loire
Date d'inscription : 20/11/2008

http://lisalor.loulou.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Ellory, R.J.] Les Anges de New York

Message par LOUBHI 49 le Dim 8 Juil 2012 - 20:21

Troisème livre et nouveau plaisir de lecture pour moi, nouvelle chronique de la violence et de l'histoire des forces de police, cette fois à New York, américaine entrecroisé avec à la fois une quète d'identité, une enquête sur un tueur en série et la tentative de résurrection d'un flic pur mais détruit.

Cette fois nous suivons Franck Parish, aux méthodes peu orthodoxes, au comportement auto destructeur amis au flair et à l'instinct sûr. Nous sommes portés par l'histoire, comme souvent assez longue et parfois lassante de la version très négative de Franck sur l'époque des Anges de New York dans son rejet de son père qu'il estime corrompu, une enquète au départ d'un meurtre quelconque d'un petit dealer et surtout de sa soeur et sa propre résurrection.
Franck, inspecteur auto destructeur, en butte avec les rejets de son ex femme, une forte volonté de possessivité à l'encontre de sa fille, la mort tragique de son partenaire, l'arrivée de son nouveau colègue comme à la pression de sa hiérarchie, se jette à corps perdu dans une enquète sur un meurtre dont il est le seul à penser être le nouveau d'une série orchestrée par un seul personnage au sein du système de protection des mineurs.

Un rythme certain, des méthodes essentiellement basées sur l'intimidation et le manque d'orthodoxie, Franck va tout faire pour aboutir, quitte à ruiner définitvement sa carrière, les liens familliaux. Livre trépident, hors les descriptions parfois longues de l'histoire et des travers de ces fameux "anges de New York", le lecteur attend, sans vraiment connaître la chute du livre, le dénouement de l'enquète, la vérité sur le père de Franck et sur la mort du dernier partenaire de Franck comme son sauvetage.

Réussite totale donc pour moi.

_________________
Lectures en cours :

- "Pauca Mea " de Victor Hugo.
- "Hiver à Sokcho" d'Elisa Shua Dusapin.
- " Les Mains Lachées" d'Anaïs Llobet.
- "Marguerite" de Jacky Durand".

La pensée du moment :

"Les Hommes sont malheureux parce qu'ils ne réalisent pas les rêves qu'ils ont" Jacques Brel.
avatar
LOUBHI 49
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Masculin
Nombre de messages : 2221
Age : 51
Localisation : Angers
Emploi/loisirs : Commercial Régional
Genre littéraire préféré : Historique / Roman Français/Littérature Classique
Date d'inscription : 09/01/2010

http://www.passiondelecteur.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Ellory, R.J.] Les Anges de New York

Message par titibus le Lun 23 Juil 2012 - 9:24

Ce livre m'a choisie à la médiathèque. Un sacré pavé quand même, et seulement 15 jours pour le lire, est-ce-bien raisonnable?
Je l'ai lu en 4 jours. J'ai vite eu beaucoup de tendresse pour Franck Parrish, le flic désabusé mais qui ne renonce pas, conscient qu'il ne sauvera pas l'Amérique, mais peut-être quelques personnes, et que se donne corps et âme pour ces dernières. Un héros comme je les aime, avec ses failles, ses travers, ses doutes et ses convictions.
Moi aussi, j'ai été rebutée par les séances chez le psy, je me perdais dans les noms, les dates, les lieux...Mais l’enquête devient vite prédominante, et quelle enquête!
J' ignorais que des choses aussi sordides et macabres puisses seulement exister. Et, découvrant ses choses, que certaines personnes sont capables de faire, je me suis faite mienne la phrase de Franck : "Il y avait des choses qu’il valait mieux ne pas savoir, même quand on les savait. "
Une autre citation qui m'a interpelée : "Franck Parrich aurait aimé croire en Dieu, mais il estimait que la foi devait être mutuelle. Elle devait être réciproque. Et il le savait, avec une absolue certitude, que dieu ne croyait pas en lui."
Un roman qui parle de pardon, de l'image du père, de la place de ce dernier, de rancœur, de survie, de psychanalyse, d'intuition, de confiance en soi, d’alcoolisme, de courage, de pugnacité, de choix, de rédemption...et de bien d'autres choses encore.
Il y a des livres, des pavés, quand vous les refermez, vous vous dites "D'accord, mais il aurait pu nous raconter tout ça en 2 fois moins de pages, ça aurait été tout aussi bien et j'aurais pu passer à autre chose" . Ici, ce n'est pas le cas, chaque phrase est importante, rien n'est en trop, et quand on se demande ce que vient faire une histoire un peu déplacée sur le moment, on le comprend plus tard.
J'aime beaucoup ça chez R.J Ellory, cette profondeur d'écriture.
Mais qu'a t-il bien pu vivre cet homme là, pour avoir une telle richesse de pensées?
avatar
titibus
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 940
Age : 47
Localisation : nord
Emploi/loisirs : Assistante maternelle/Musique/randonnée
Genre littéraire préféré : roman
Date d'inscription : 02/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Ellory, R.J.] Les Anges de New York

Message par renaud6659 le Lun 23 Juil 2012 - 14:54

il a fait de la prison tout simplement, donc il sait de quoi il parle, je suis un fan inconditionnel de lui, je suis documenté, voilà pourquoi il a une telle richesse de pensée, et il a un peu vécu ce qu'il fait vivre à ces personnages, voilà l'explication

renaud6659
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Masculin
Nombre de messages : 411
Age : 33
Localisation : Perpignan
Emploi/loisirs : rugby, foot, lecture, animaux( je viens de me mettre à mon compte ), sortie, bouffes entres amis, etc...
Genre littéraire préféré : policier/thriller et des fois un peu autre chose(Levy, Musso, Douglas kennedy, et peut être bien autre chose ;-)
Date d'inscription : 05/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Ellory, R.J.] Les Anges de New York

Message par titibus le Lun 23 Juil 2012 - 17:37

C'est écrit sur la jaquette, oui."Après l’orphelinat et la prison, il devient guitariste de rythm'nblues, avant de se tourner vers la photographie"
Si tu dis que ça explique tout, alors...
avatar
titibus
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 940
Age : 47
Localisation : nord
Emploi/loisirs : Assistante maternelle/Musique/randonnée
Genre littéraire préféré : roman
Date d'inscription : 02/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Ellory, R.J.] Les Anges de New York

Message par renaud6659 le Lun 23 Juil 2012 - 21:20

mais moi je me suis plus renseigné sur lui; et je sens sa propre sensibilité dans son écriture, on sent son vécu douloureux, alors oui je pense que cette sensibilité y joue dans son talent et dans son écriture

renaud6659
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Masculin
Nombre de messages : 411
Age : 33
Localisation : Perpignan
Emploi/loisirs : rugby, foot, lecture, animaux( je viens de me mettre à mon compte ), sortie, bouffes entres amis, etc...
Genre littéraire préféré : policier/thriller et des fois un peu autre chose(Levy, Musso, Douglas kennedy, et peut être bien autre chose ;-)
Date d'inscription : 05/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Ellory, R.J.] Les Anges de New York

Message par dada780 le Ven 12 Juil 2013 - 9:45

Je viens de le finir, et j'ai adoré. L'inspecteur Parrish, tout en étant un homme bougon et pouvant faire preuve de violence, est un homme guidé par la volonté de rendre justice et qui aime tendrement sa famille. C'est pourquoi ce personnage est attachant et empêche d'interrompre la lecture. De plus, l'intrigue est captivante, avec les meurtres de ces adolescentes, qui deviennent une priorité pour Frank Parrish, et un moyen de guérison psychologique. J'ai aussi bien aimé ses relations avec la psychothérapeute, où l'auteur laisse à voir les améliorations. Et la fin est excellente, pas particulièrement optimiste, mais où il y a des lueurs d'espoirs d'une meilleure vie...
avatar
dada780
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1799
Age : 21
Localisation : 91
Emploi/loisirs : khâgne / tennis, escalade, lecture
Genre littéraire préféré : romans historiques/policiers/etc...
Date d'inscription : 31/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Ellory, R.J.] Les Anges de New York

Message par Sara2a le Sam 16 Nov 2013 - 21:34

R.J. Ellory fait partie des auteurs qui parviennent à donner une épaisseur incroyable à leurs personnages , d'où leur vient cette facilité ?

Au-delà de l'intrigue, qui a également ses qualités, mais qui n'a pas l'éclat et le suspens qu'on pourrait retrouver dans d'autres romans du genre, Ellory s'attache à explorer son personnage principal en profondeur .

Franck Parish : La quarantaine tassée, divorcé, avec un penchant destructeur pour l'alcool, Franck Parish a une allure qu'on se projette mentalement avec beaucoup de facilité . J'avais des images de certains flics rencontrés sur le petit écran dans les années 80 qui me frôlaient sans cesse l'esprit en découvrant ce personnage.

J'ai pourtant eu du mal à démarrer la lecture, c'est comme si Ellory ne m'avait pas attendue et que je prenais le train en route . Je m'interrogeais sans cesse sur le personnage sur son passé . Pourquoi cette recherche de rédemption ?

J'ai retrouvé cette espèce de tristesse qui suinte entre les lignes qui m'avait tellement touchée dans " Seul le silence " , j'ai adoré, j'ai lu avec attention , m'imprégnant de l'histoire et j'ai passé un excellent moment .
avatar
Sara2a
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3057
Age : 47
Localisation : Porto-Vecchio
Genre littéraire préféré : Thrillers, fantastiques et un peu de tout ce qui peut me tomber sous les yeux .
Date d'inscription : 24/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Ellory, R.J.] Les Anges de New York

Message par renaud6659 le Sam 16 Nov 2013 - 21:38

rien ne me fait plus plaisir que de voir d'autres avis aussi élogieux de mon auteur préféré, avec Pierre Lemaître aussi!!! :-)

renaud6659
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Masculin
Nombre de messages : 411
Age : 33
Localisation : Perpignan
Emploi/loisirs : rugby, foot, lecture, animaux( je viens de me mettre à mon compte ), sortie, bouffes entres amis, etc...
Genre littéraire préféré : policier/thriller et des fois un peu autre chose(Levy, Musso, Douglas kennedy, et peut être bien autre chose ;-)
Date d'inscription : 05/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Ellory, R.J.] Les Anges de New York

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum