Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Aymé, Marcel] La jument verte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

votre avis

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Aymé, Marcel] La jument verte

Message par lili78 le Lun 19 Mar 2012 - 17:14



Aymé Marcel - La jument verte
Bibliothèque de La Pléiade – Gallimard – 200 pages (pour ce roman)

Biographie : Marcel Aymé est né le 29 mars 1902 et mort le 14 octobre 1967. L'oeuvre de Marcel Aymé est de celles qui façonnent l'imaginaire collectif. Remarqué dès son premier roman (' Brûlebois', 1927), il obtient deux ans plus tard le prix Renaudot pour 'La Table aux crevés', et s'assure une importante notoriété avec la publication de 'La Jument verte' en 1933. Auteur de comédies (' Clérambard', 1949, 'La Tête des autres', 1952), de contes pour enfants (' Les Contes du chat perché') et de nouvelles, l'identité de ses personnages reste dans les esprits.

Résumé : Ce roman français écrit par Marcel Aymé fut publié en 1933. Sous le second Empire, au village de Claquebue, une jument verte enrichit son propriétaire, Haudouin, et lui assure la notoriété. Candidat officiel du pouvoir, ce maquignon gagne la mairie. Immortalisée par son portrait, la jument rapporte la vie amoureuse de la famille. En 1873, Mme Haudouin s'éteint. À la mort du père, Ferdinand, vétérinaire puritain, reçoit le tableau-talisman et prospère. Anticlérical par politique, il tente de faire obtenir la mairie à Zèphe Maloret, ancien boulangiste et protégé du député Valtier, lié à sa fille Marguerite.

Mon avis : La naissance de la jument verte fut un tournant dans la vie d’Haudoin, en effet à partir de ce moment il acquiert notoriété et fortune. La jument verte est immortalisée par un peintre, et son portrait est placé dans la salle à manger. Tour à tour, on suit les aléas de la vie de la famille Haudouin, et à travers le regard de la jument « l’observateur réduit à l’immobilité et l’inaction » ses amours. Jusqu’à présent je n’ai lu que les contes de Marcel Aymé, je voulais tester autre chose, c’est chose faite ! Pour ma part je continue à préférer ses contes. La jument verte est un classique qu’il faut connaître, certes, mais « elle ne m’a pas franchement emballée ».

avatar
lili78
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2204
Age : 45
Localisation : chez moi
Emploi/loisirs : Bibliothécaire / lecture, cuisine, jardinage, balades
Genre littéraire préféré : un peu de tout suivant mes humeurs
Date d'inscription : 14/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Aymé, Marcel] La jument verte

Message par boumtchak le Mar 29 Oct 2013 - 18:57

La Jument Verte est le roman qui m'a fait découvrir Marcel Aymé.
J'ai beaucoup aimé le décor (la campagne au 19ème siècle) avec ses paysans un peu rustres et primaires, les querelles de famille qui se transmettent d'une génération à une autre. Et la réalité de la ruralité de l'époque avec ses travers un peu glauques (personnages bourrus, bornés, ignares parfois, limite incestueux d'autres fois)
C'est vraiment l'univers de l'auteur que j'ai apprécié ici et que j'ai ensuite retrouvé dans ses autres romans : la gouaille, la familiarité, la rusticité des dialogues et des situations. C'est une belle peinture de l'époque et du lieu à chaque fois. Tantôt à la campagne comme ici ou dans "la Table aux crevés" et d'autres, tantôt à Paris dans le "Chemin des écoliers" ou "Uranus".
Les romans d'Aymé se lisent bien et sont très réalistes, sans chichis, souvent drôles et toujours avec des personnages sympathiques et attachants. On retrouve également son goût pour l'absurde et le farfelu (comme dans les contes). Un auteur qui gagne vraiment à être connu !

boumtchak
Apprenti
Apprenti

Féminin
Nombre de messages : 23
Localisation : Herault
Genre littéraire préféré : Classique, mais toujours prête à faire des découvertes
Date d'inscription : 15/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum