Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

La Fantasy: qu'est-ce donc?

Aller en bas

La Fantasy: qu'est-ce donc? Empty La Fantasy: qu'est-ce donc?

Message par Invité le Mer 24 Déc 2008 - 13:29

Pour essayer de présenter de manière (un peu) plus claire un genre parfois obscur (oui, je sais c'est pas drole Embarassed ), je me permet de reprendre quelques définitions et explications (que j'ai honteusement pompées sur Wikipedia). Mais pour rappel, nous en avions déjà parlé Ici. Un grand merci d'ailleurs à tous les membres ayant participé à ce sujet, il m'a été bien utile.



La fantasy (de l’anglais fantasy : imagination) est un genre littéraire présentant dans son récit un ou plusieurs éléments irrationnels qui relèvent généralement d'un aspect mythique et qui sont souvent incarnés par l’irruption ou l’utilisation de la magie.

Mais Tout d'abord quelques définitions:

Le Journal officiel de la République française du 23 décembre 2007 a adopté le nom (féminin) fantasie comme équivalent de l’anglais fantasy, de même que sa définition : « genre situé à la croisée du merveilleux et du fantastique, qui prend ses sources dans l’histoire, les mythes, les contes et la science-fiction ».
Dans son acception actuelle, le terme serait apparu pour la première fois aux États-Unis avec la revue The Magazine of Fantasy en 1949. Désignation littéraire, elle a par la suite étendu son influence sur l'art, le jeu (jeu de rôle et jeu vidéo notamment), la musique et le cinéma.
Le point commun des romans de fantasy est qu'ils se déroulent dans des mondes parallèles, ou dans des contextes qui peuvent éventuellement s'interpréter comme un lointain passé oublié, avec leurs créatures imaginaires, leurs mythes, leurs épopées et leur magie. On retrouve souvent une exaltation (ou une parodie) de l'héroïsme, de la nature préservée et une omniprésence du sacré.
À l'inverse, la chercheuse Anne Besson, qui s'appuie sur la tradition littéraire française distinguant merveilleux et fantastique, la fantasy est une incarnation moderne et un prolongement du genre littéraire du merveilleux et n'est en aucun cas un sous-genre du fantastique. En effet, ce dernier se définit comme l’intrusion du surnaturel dans un cadre réaliste, autrement dit l’apparition de faits inexpliqués et théoriquement inexplicables dans un contexte connu du lecteur. Dans la fantasy, la magie ne pose pas question et les univers "surnaturels" sont acceptés comme naturels et rationnels par le lecteur. Le roman de fantasy serait alors une sorte de conte merveilleux.
De même, John Ronald Reuel Tolkien, auteur fondamental du genre, inscrivait son œuvre dans ce qu'il appelait la "Faërie", sorte de conte de fée. (Note de Olorin: comme quoi, déjà les définitions du genre sont multiples et diverses, en fonction des sensibilités de chacun).

On parle aussi de médiéval-fantastique ou de fantasy médiévale pour les récits présentant des univers mythiques de type médiéval ou antique où cohabitent généralement héros, super-héros, guerriers, magie et sorcellerie, cultures anciennes et éléments surnaturels. Le terme médiéval-fantastique est parfois compacté en « med-fan ».

Les sous-genres de la Fantasy (oui, si cela s'était arrêté là, cela eut été un peu trop facile Razz )

La fantasy est composé de nombreux sous-genres dont les définitions, en évolution constante, varient et font l'objet de débats entre critiques littéraires, chercheurs, fans, libraires et éditeurs.

  • arthurienne
  • exotique ou orientale
  • Dark fantasy
  • Fantasy historique
  • Fantasy urbaine
  • Fantasy mythique
  • Heroic fantasy
  • High fantasy ou fantasy épique
  • Light fantasy ou fantasy humoristique
  • Low fantasy
  • Manner fantasy
  • Romantic fantasy
  • Science fantasy
  • Space fantasy
  • Uchronie de fantasy

Pas de panique une description de chacun de ces sous-genres est reprise plus bas (ou sera bientôt reprise Very Happy ).


Créatures et personnages récurrents:

Malgré une grande diversité des sous-genres, on rencontre pas mal de personnages et créatures communs aux différents sous-genre de la Fantasy. Ils n'y sont pas présents systématiquement, mais on les y retrouve très souvent (parfois avec des noms ou des caractéristiques différentes).


  • Magiciens, sorciers
  • Elfes
  • Nains
  • Dragons
  • Orcs
  • Trolls
  • Gobelins


Voilà, c'est tout pour la fantasy en tant que tel. Je vous invite maintenant à découvrir chacun des genres qui la composent.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La Fantasy: qu'est-ce donc? Empty La Fantasy Arthurienne

Message par Invité le Mer 24 Déc 2008 - 13:44

Comme son nom l'indique, il s'agit de fantasy basée sur le mythe du roi Arthur, de la table ronde et de la quête du Graal. Lancé il y a bien longtemps par Chrétien de Troyes, c'est un thème que l'on retrouve de près ou de loin dans beaucoup de parutions de fantasy. De loin dans l'oeuvre de Guy Gavriel Kay, ou de manière totalement inédite, comme dans le "Cycle d'Avalon", de Marion Zimmer Bradley, où le cycle est vu du point de vue des femmes. On ne compte plus les séries intitulées "Le cycle de Merlin/Arthur". Toujours d'actualité, ce genre est également fort présent en BD (Merlin, Lancelot, et bien d'autres encore..)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La Fantasy: qu'est-ce donc? Empty La Fantasy "Orientale"

Message par Invité le Mer 24 Déc 2008 - 13:50

Beaucoup plus rare (en tout cas chez nous) que la fantasy arthurienne, ce genre se base (toujours comme son nom l'indique) sur la mythologie orientale (chinoise, japonaise et surtout indienne), par opposition à "notre" fantasy, basée sur le cycle arthurien, les mythes nordiques ou celtes, et, plus rarement, sur la mythologie grecque. Peu de nom me viennent à l'esprit, en dehors du cycle "La voie du Sabre" de Thomas Day, pour les origines japonaises, et d'un autre (mais le nom m'échappe Embarassed ) pour la mythologie hindoue.


Dernière édition par Olorin le Mer 24 Déc 2008 - 14:41, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La Fantasy: qu'est-ce donc? Empty La Dark Fantasy

Message par Invité le Mer 24 Déc 2008 - 13:56

La dark fantasy ou fantaisie noire est un sous genre de la fantasy qui désigne les œuvres dans lesquelles l'ambiance est très sombre et proche de l'apocalypse. Le bien laisse place au mal et les héros sont souvent fatigués et abattus par les épreuves qu'ils ont subies. En partant donc d'une mentalité pessimiste, l'auteur nous présente la plupart du temps une œuvre évoluant dans l'horreur en présentant aux lecteurs les détails des combats. Cela leur donne une dimension plus violente et souvent assez proche de l'horreur sans pour autant en faire partie. Cette dimension nouvelle de la fantasy s'éloigne du classique classement bien/mal et permet une réflexion sur le bien fondé des notions de bien et de mal.
Ce sous genre peut croiser tous les sous genres sauf la Light fantasy. Peu d'oeuvres croisent dark fantasy et high fantasy mais cela peut se produire ; l'Arcane des épées (de Tad Williams) en étant le meilleur exemple.
Le plus souvent, on rencontre dark fantasy et fantasy urbaine mêlés, de plus en plus dans le fantastique actuel. C'est ce qu'on peut appeler de la dark fantasy urbaine... De nombreuses oeuvres de dark fantasy appartiennent au fantastique, ce qui fait que les limites de ce sous genre sont assez floues. On se contentera de dire que si des éléments du récit sont mythologiques, féeriques ou inspirés de contes, l'oeuvre appartient à la dark fantasy. Les ré-écritures de contes horrifiques appartiennent également à la fantasy mythique.

Il y a plusieurs formes de Dark fantasy: proche de l'horreur ou proche de la fantasy (mais on va s'arrêter là, sinon c'est sans fin).

Si je devais citer des auteurs marquants de ce genre, je placerais en tête George R.R. Martin (Le Trône de Fer) et Glen Cook (la Compagnie Noire), ainsi qu'une partie des oeuvres de David Gemmell (qui s'entre-croisent avec l'Heroic-Fantasy).


Dernière édition par Olorin le Mer 24 Déc 2008 - 17:00, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La Fantasy: qu'est-ce donc? Empty La Fantasy Historique

Message par Invité le Mer 24 Déc 2008 - 14:22

De nouveau, tout est dans le nom. La fantasy historique est une œuvre qui se fonde sur des faits historiques en y incluant des éléments de fantasy. Les dates, personnages et lieux concordent mais des éléments de fantasy sont présents (magie, créatures surnaturelles).
Les personnages historiques sont utilisés sous l'angle de la fantasy.
La fantasy historique fait partie de l'uchronie de fantasy mais toute œuvre d'uchronie de fantasy n'appartient pas à la fantasy historique puisqu'elles ne se passent pas toutes dans le passé et n'ont pas toutes de liens réels avec les personnages et les dates de notre histoire.
Il s'agit d'un genre florissant, où les événements du passé sont revus et "expliqués" par l'introduction du fantastique. Les auteurs et cycles les plus connus sont:

-Le Lion de Macédoine de David Gemmell : Antiquité grecque, IVe siècle av. J.-C.

-La Voie du sabre de Thomas Day : au XVIIe siècle au Japon, le seul élément historique est le personnage de Miyamoto Musashi (comme quoi on peut retrouver un auteur ou un cycle dans plusieurs sous-genres, tellement la frontière est floue).

-Les Chroniques d'Alvin le Faiseur d'Orson Scott Card (autres critiques sur l'auteur Ici): Amérique, début du XIXe siècle


Dernière édition par Olorin le Mer 24 Déc 2008 - 17:05, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La Fantasy: qu'est-ce donc? Empty La Fantasy Urbaine

Message par Invité le Mer 24 Déc 2008 - 14:39

La fantasy urbaine est un sous genre au confluent du fantastique et de la fantasy et crée le lien entre les deux genres.
La fantasy urbaine est donc un sous genre où des créatures féériques ou mythologiques vivent dans un centre urbain dont le niveau technologique peut varier entre la fin du XIXe siècle et le XXIe siècle. La plupart des œuvres abordent surtout la seconde moitié du XXe siècle et le XXIe siècle. Magie et technologie s'y côtoient. Il est toutefois utile de préciser que l'histoire ne se situe pas toujours dans un centre urbain, mais parfois à la campagne, dans une forêt ou autre… C'est la raison pour laquelle les Anglo-saxons préfèrent l'emploi du terme fantasy contemporaine et considèrent la fantasy urbaine comme un sous genre de la fantasy contemporaine.
Ce genre se situe au confluent de différentes influences :

  • Fantastique (pour l'irruption du surnaturel)
  • Fantasy (pour sa magie, son univers à part, ses créatures fantastiques et surnaturelles)

Lorsqu'il y a présence d'horreur, la fantasy urbaine se mêle à la Dark fantasy et forme une sorte de dark fantasy urbaine (Faërie, la colline magique ; Mulengro; Buffy contre les Vampires; Le Labyrinthe de Pan ).C'est une forme de fantastique qui utilise les mythes ou les thèmes féériques pour provoquer la peur ou l'angoisse. La dark fantasy urbaine est assez répandue et elle forme aujourd'hui une part assez importante de l'horreur et de la terreur moderne.
La fantasy urbaine peut croiser n'importe quel autre sous-genre de la fantasy sauf l’heroic fantasy, la high fantasy, la fantasy historique et la science fantasy, ceux-ci prenant place dans un cadre temporel n'étant pas celui de l'époque contemporaine.
La fantasy mêlé à des éléments historiques dans les siècles précédents ou une fantasy urbaine où tout le monde connaît l'existence des créatures mythiques fait partie de l’uchronie de fantasy. Si l'intrigue est coupée de l'histoire, alors, cela reste de la fantasy urbaine à condition que la période historique soit celle de l'époque contemporaine (1850 aux années 2000).

Thèmes et caractéristiques de la Fantasy Urbaine


  • La fantasy urbaine est un genre protestataire, à l'image du fantastique, qui sert souvent de tribune à la critique de notre société.

D'après André-François Ruaud, un des spécialistes du genre en France, elle canalise une sorte de révolte post adolescente, un rejet de la société moderne et le désir d'un retour du merveilleux. C'est la critique d'une société déshumanisante, irrespectueuse de la nature et individualiste.

  • En fantasy urbaine, il y a un coté underground non négligeable. La féerie et les créatures magiques sont dissimulées aux humains, et souvent les seuls capables de franchir le voile sont des marginaux et des enfants.

C'est la raison pour laquelle, on trouve souvent dans la fantasy urbaine, des clochards (Le dernier Magicien, Le Roi Pêcheur Neverwhere), des artistes (Mon Dernier Thé) et autres exclus (les Gitans dans Mulengro, les travellers dans la Compagnie des Fées)

  • Le mode de contact entre le merveilleux et le monde réel peut prendre plusieurs formes.

Les trois les plus rencontrées sont :



    • Le merveilleux a toujours existé et a été refoulé aux frontières de notre "monde", dans les égouts, le métro, les toits. En s'aventurant trop loin, on pourrait se retrouver plongé dans cet autre monde sans en avoir directement conscience. C'est la forme la plus courante utilisée, celle d'enclaves où la féerie se cache.

    </LI>


Exemple : Neverwhere, Artemis Fowl, etc.



    • Les créatures féériques et la magie existent parmi nous, évoluent à nos cotés librement et possèdent souvent la technologie (parfois plus développée que la notre). Les humains ne sont pas au courant, dans le cas contraire, cela devient de l'uchronie de fantasy. Leur apparition peut être soudaine et accidentelle, tout comme il est possible qu'ils soient apparus en même temps que nous et qu'ils aient passé leur vie dans notre monde.
    • Ils ont bien un monde à eux mais ont souvent un rapport plus poussé avec notre monde. C'est la plupart du temps dans la littérature jeunesse qu'on trouve ce style de fantasy urbaine. Souvent, quelques humains sont au courant de leur existence (le premier ministre dans Harry Potter par exemple) : Exemple : Harry Potter, Les Enfants de la lune, Le Livre des étoiles etc.

    </LI>


  • Parfois dans la fantasy urbaine, on trouve des créatures issus du plus pur fantastique : vampires, loups-garous, anges et démons, zombis tout comme on peut trouver dans des livres fantastiques des éléments de fantasy urbaine.

C'est alors l'ambiance de l'œuvre et le traitement de ces créatures qui différencient le pur fantastique et la fantasy urbaine. En fantastique, l'ambiance est souvent plus sombre, plus étrange et plus horrifique. Dans ce genre d'œuvres aux frontières très floues, on trouve les séries que sont Buffy contre les Vampires et Angel. Parfois, ces œuvres font apparaître des éléments de merveilleux (le combat Bien-Mal et le concept d'élu pour Buffy et Angel) ce qui permet de les considérer comme de la fantasy urbaine et non pas du pur fantastique.

Auteurs et histoires:

C'est dans ce genre que l'on rencontre certains des plus grands succès éditoriaux de la Fantasy ces dernières années. Inutiles de citer des auteurs comme J.K. Rowling avec Harry Potter ou Eoin Colfer pour Artemis Fowl.

Mais on y rencontre également, lors des croisements avec la Dark Fantasy, des auteurs comme Simon R. Green: Les Chroniques du Nightside, Laurell K. Hamilton avec Anita Blake chasseuse de vampire, et dans une moindre mesure Jim Butcher avec The Dresden Files.

Je me permets également de citer quelques petits bijoux: Kelley Armstrong, avec Les femmes de l'Autre-monde, et Kim Harrison avec les aventures de Rachel Morgan.

Signalons enfin que le genre (ou plutôt son croisement avec la dark Fantasy) donne lieu aux Etats-Unis à une foison de publications (pas toujours des plus heureuses...)


Dernière édition par Olorin le Mer 24 Déc 2008 - 17:03, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La Fantasy: qu'est-ce donc? Empty La Fantasy Mythique

Message par Invité le Mer 24 Déc 2008 - 14:44

La fantasy mythique est une forme de fantasy, proche du merveilleux et du conte. Elle a comme particularité d'adopter les motifs du folklore, les codes du conte et du mythe. On l'appelle parfois la fairytale fantasy ou fantasy féeriqueElle consiste en
la réactualisation des mythes, l'invention de nouveaux contes ou leur réécriture.
Ce sous genre croise régulièrement la fantasy urbaine, la light fantasy et la dark fantasy. Les frontières avec le réalisme magique sont parfois floues puisque le réalisme magique mêle fantasy mythique et fantastique horrifique. Selon les interprétations de contes ou de mythes, il peut aussi croiser la science fiction (la reine des neiges) et plus souvent le fantastique et l'horreur. Il s'agit ici, par contre d'un des genres les plus méconnus, rencontrant un succès bien plus restreint que d'autres oeuvres de Fantasy.


Les oeuvres les plus connues sont:

Stardust de Neil Gaiman, récement adapté au cinéma;

La Fille du roi des Elfes de Lord Dunsany


Dernière édition par Olorin le Mer 24 Déc 2008 - 17:18, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La Fantasy: qu'est-ce donc? Empty L'Heroic-Fantasy

Message par Invité le Mer 24 Déc 2008 - 15:05

Voici probablement le genre qui est le plus cliché de toute la Fantasy, représentant pour beaucoup la Fantasy en tant que tel, alors qu'il s'agit d'un sous-groupe très distinct, avec ses caractéristiques propres.
L' Heroic fantasy est essentiellement un genre de Littérature fantastique, même si des formes d'expression artistique autres que la littérature, comme la bande dessinée, l'illustration ou le cinéma, produisent des oeuvres d' heroic fantasy indépendement et sans nécessairement s'inspirer d'oeuvres littéraires du genre. L' heroic fantasy est majoritairement nommée en français par le terme anglo-américain original, terme signifiant « fantaisie héroïque » ou, dans un sens plus proche de son contexte littéraire, « récit héroïque ».
Le terme est probablement apparu aux États-Unis dans les années 1930. Aujourd'hui, la définition communément admise du terme heroic fantasy est celle d'un sous-genre de la fantasy qui se caractérise pour centrer son intrigue sur un ou deux héros seulement et non pas sur un groupe de personnages comme le fait, par exemple, la high fantasy.
L' heroic fantasy est à l'origine le nom donné à la fantasy, dans le sens d'oeuvres centrées sur des aventures héroïques dans des mondes imaginaires au contexte fortement médiéval ou pré-moyenâgeux ( Thorgal). Les puristes et les anciens utilisent encore ce nom pour définir l'ensemble des productions de fantasy. Il faut dire qu'avant la première guerre mondiale, les oeuvres étaient assez uniformes.
L' heroic fantasy se trouvait surtout dans la bande dessinée et dans les pulps, fanzines de mauvais papier dans lesquels on pouvait trouver des aventures de guerriers virils combattant des créatures monstrueuses, des démons maléfiques et des sorciers pervers.
Dans les années 40, l'apparition de thèmes et d'éléments différents en fantasy a entraîné la création de sous-genres, et l' heroic fantasy devint alors le nom donné à l'un de ces sous-genres.
Le personnage est un élément clé de l'intrigue en heroic fantasy, parfois aux dépens du monde qui l'entoure, ou des personnages secondaires peu développés. C'est souvent un solitaire, sans attaches, qui évolue dans des royaumes en conflits, dans un monde violent et brutal. L'un des lieux communs les plus connus de l' heroic fantasy est le personnage de Conan le Cimmérien (ou Conan le barbare) créé par Robert E. Howard dans les années 1930. Personnage massif affrontant mille dangers dans de nombreuses nouvelles, il symbolise la force sauvage, non-civilisée mais aussi non-pervertie.
La distinction entre heroic fantasy (« fantaisie héroïque ») et sword and sorcery (« épée et sorcellerie ») ne fait pas consensus. L'auteur Fritz Leiber utilisait ce dernier terme pour distinguer les aventures de héros musclés, amoraux et violents contre le surnaturel (sword and sorcery, à l'image du Conan de Howard), contre des champions vertueux défendant le Bien contre le Mal (à l'image de Aragorn de J.R.R. Tolkien et des récits du moyen-âge, tel Le Morte d'Arthur de Thomas Malory). Une certaine distinction peut se tenir entre heroic fantasy et sword and sorcery. La sword and sorcery est plus brutale que l' heroic fantasy et la magie y est toujours maléfique alors que dans l' heroic fantasy, la magie peut être détenue par le héros ou être détenue par un de ses alliés temporaires.
La sword and sorcery des premiers temps croise souvent la dark fantasy et la science fantasy. En effet, l'univers de sword and sorcery est souvent très sombre et on y croise des héros amoraux comme en dark fantasy. L' heroic fantasy et la science fantasy sont surtout mêlés dans les œuvres de Burroughs ou de Brackett.
L' heroic fantasy ne peut pas se mêler à la high fantasy qui est son opposé pas plus qu'avec la fantasy urbaine dont le contexte est contemporain, la manner fantasy ou la fantasy mythique dont l'univers est souvent merveilleux.

Caractéristiques:

1)Résumé:

<LI>Héros guerrier au centre de l'histoire. Solitaire ou deux excellents amis
<LI>Enjeux personnels et humains. Motivations assez égoïstes et amorales dans la sword and sorcery, moins dans l' heroic fantasy moderne.
<LI>Royaumes en conflits, peu de races intelligentes, peu de magie.
Ambiance assez sombre et médiévale essentiellement dans la sword and sorcery


2)Héros

Le héros est très souvent seul lors de ses aventures : Conan et Kull chez Howard ; Regnak, Druss, Waylander chez Gemmell ; Elric, Hawkmoon chez Moorcock....
Lorsqu'il est accompagné, c'est souvent par un seul compagnon avec qui il entretient un puissant rapport de fraternité. Ainsi, Fafhrd et le Souricier gris (Le Cycle des Épées ) sont deux amis inséparables tout comme Eldin et David Hero (dans la Terre des Rêves de Brian Lumley). En série, nous avons le duo Hercule-Iolaus et Xena-Gabrielle
Généralement, c'est un personnage masculin à l'esprit indépendant et doué de grandes capacités, souvent guerrières. Sa moralité n'est jamais exemplaire. Eldin vole un joyau et saccage les tavernes, Conan tue des centaines d'hommes, Druss une brute, Waylander un meurtrier cynique et Regnak semble être un lâche qui veut qu'on le laisse en paix. Ils semblent ne croire en rien, sinon en eux mêmes et en leurs armes.
De même, ils ne s'embarrassent pas de scrupules et leurs motivations sont souvent personnelles et égoïstes ( argent, survie, vengeance )
Mais, dans la deuxième phase de l' heroic fantasy, les héros sont plus profonds et sont parfois saisis par le doute, les remords. Ils ressentent enfin des sentiments humains et sont dotés d'une certaine moralité. Regnak se reproche sa lâcheté et Waylander finit par trouver sa rédemption et même par avoir une fille ( et donc à se fixer ).
En effet, une des caractéristiques des héros de l' heroic fantasy est qu'ils ont des difficultés à s'installer durablement ou à fonder une famille. Ils vont de bataille en batailles, de combat en combat ; et lorsqu'ils aiment, leurs relations familiales sont souvent plutôt compliquées.
Les héroïnes d' heroic fantasy quant à elles, sont toujours célibataires et entendent le rester, conservant ainsi leur indépendance : Xena ; Sonia la Rousse, Raven ( dans Le Cycle de Raven de Robert Holdstock ). Mais dans la deuxième phase , les héros deviennent plus familiers et plus enclins à fonder une famille. Waylander a une fille, Druss a été marié.

3)Autres personnages

Ici, encore on doit discerner deux phases.
Dans la première, jusqu'aux années 1980, les personnages secondaires sont très peu développés. Ils ne sont là que pour faire avancer l'intrigue, pour créer des péripéties ou faire des apparitions ponctuelles pour guider les héros. Ainsi dans Conan, on rencontre parfois le personnage d'Amalric, ami du Barbare, et Tristelune dans le cycle d'Elric comme grand ami de l'albinos (pour qui il finira par se sacrifier)
Dans la seconde, le renouveau de l' heroic fantasy donne une place beaucoup plus importante aux personnages secondaires. Dans Légende, l'intrigue bien que centrée sur Druss et Regnak, s'articule autour d'une dizaine de personnages secondaires tous intéressants à leur manière ( Flécheur, Virae, Gilad et Bregan , Serbitar, Caessa, Vintar ).

4)Mondes

Le monde dans lequel les héros évoluent est très souvent un monde de conflits et de guerres d'inspiration très médiévale. Un monde chaotique où les hommes peuvent devenir des héros. L'ambiance est très peu manichéenne, et elle est parfois même violente et brutale dans la sword and sorcery.
La magie, les créatures inhumaines y sont peu nombreuses et souvent maléfiques. Dans la saga Conan, le Barbare combat des centaines de monstres mais ne recontre jamais un humanoïde conscient. Chez Gemmell, les créatures sont très proches de l'humanoïde et souvent peu développées.

5)Magie

La magie est souvent étrange, mystérieuse et détenue par quelques rares personnages. Dans la sword and sorcery, c'est presque toujours une magie maléfique et démoniaque ( Elric) qui fait peur aux profanes. Dans l' heroic fantasy moderne, la magie prend plus la forme de pouvoirs psychiques : divination et projection astrale pour les Trente (David Gemmell).

6)Enjeux

Contrairement à la high fantasy, il ne s'agit pas de sauver le monde. Les problèmes sont causés par des humains, ou par des créatures non-intelligentes ; jamais par un quelconque seigneur des ténèbres maléfique. Surtout, les enjeux sont souvent localisés, humains et personnels.

Auteurs et histoires:

La quasi-totalité des oeuvres de Gemmell sont de l'Heroic-Fantasy (Légende, Drenaï, Waylander,...)

Impossible de ne pas citer les Cycles de Conan et de Kull de Robert E. Howard, ainsi que le très fameux Le Cycle d'Elric, de Michael Moorcock.

Plus récemment, on retrouve La trilogie d'axis, de Sara Douglass.

Dans le même genre, on retrouve L'Épée de vérité, de Terry Goodkind.

Et enfin, je conclus en mentionnant Le Cycle des Épées, de Fritz Leiber.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La Fantasy: qu'est-ce donc? Empty La High Fantasy

Message par Invité le Mer 24 Déc 2008 - 15:13

La High fantasy, ou Fantasy épique est un sous-genre de la fantasy très épique aux thèmes sérieux, narrant la quête d'un(e) jeune héros/héroïne ou d'un groupe de héros luttant contre un redoutable ennemi pouvant revêtir la forme d'un méchant sorcier ou d'un Seigneur du Mal, jouant le rôle de la force antagoniste. Les caractéristiques que l'on retrouve le plus souvent sont : un monde secondaire (différent du nôtre) très développé, avec sa propre histoire et sa propre géographie, la présence importante de la Magie, notamment des créatures magiques, un cadre moyen-âgeux, souvent un découpage en de nombreux tomes, une histoire prenant la forme d'une quête, ayant souvent des prophéties pour moteur.
La high fantasy se différencie de l'heroic fantasy par le fait que le héros n'est pas seul mais entouré d'une bande ou d'une guilde (ex : Le Seigneur des Anneaux), par des enjeux plus importants (sauver le monde dans de nombreux cas, et/ou détruire le Seigneur des Ténèbres) et par un ton moral plus présent. Un des thèmes récurrents est une lutte manichéenne caractérisée par le rôle décisif d'un Élu du Bien dans ce conflit.
On l'appelle parfois fantasy épique en référence aux grandes batailles, aux explosions de magie et aux enjeux colossaux que certaines œuvres peuvent receler. Le magazine de science-fiction Locus, l'a ainsi qualifiée de big commercial fantasy (BCF) à cause de la quantité de cycles élevés au rang de best-sellers.
La high fantasy peut être mêlée à n'importe quel sous-genre exceptés l'heroic fantasy, la manner fantasy, ou la fantasy urbaine. Tous ces sous-genres peuvent donc être classés comme des univers appartenant à la low fantasy.

Caractéristiques:

1)Héros
C'est souvent un garçon ou un jeune homme, un peu perdu, qui ne connaît pas grand-chose au-delà de son village natal. Un jour, il va être projeté hors de son quotidien par un élément perturbateur : Frodon du Seigneur des Anneaux se voit confier l'Anneau de Sauron, Ged de Terremer voit son village envahi par les Kargades, Richard de L'Épée de vérité sauve une jeune fille poursuivie par des tueurs, Rand al'Thor de La Roue du Temps voit sa maison attaquée par les Trollocs, Jack du Livre des Mots découvre qu'il possède la magie, Garion de la Belgariade est reconnu comme l'Elu par Belgarath, Willow recueille un bébé humain, Jen affronte la mort de son maître, Eragon trouve un oeuf de dragon, l'ami de Lyra d'A la croisée des mondes est enlevé ....
Peu à peu, ce jeune héros prend conscience du conflit qui se joue entre les tenants du Mal et les tenants du Bien. Il comprendra également le rôle qu'il a à jouer dans ce conflit, ou dans les problèmes du monde ; souvent celui d'un Élu destiné à faire triompher le Bien. Cet élu est aidé par son mentor, souvent un magicien : Gandalf du Seigneur des Anneaux, Ogion de Terremer, Zedd de l'Épée de Vérité, Moiraine de la Roue du Temps, Belgarath de la Belgariade, Fin Raziel dans Willow, Brom dans Eragon.
Ce héros a bien sûr des capacités extraordinaires qui font d'ailleurs de lui l'Élu, souvent des pouvoirs magiques exceptionnels. Parfois, ce héros en devient un par hasard : Frodon et Willow ainsi, plus héros par hasard que suite au destin.
Son rôle est souvent de mener une quête aux implications diverses (trouver un objet, détruire un objet, trouver une puissante sorcière, etc.) dont il sortira toujours grandi. Étant donné qu'il commence le cycle en tant qu'enfant, il deviendra adulte grâce ou à cause de toutes les aventures qu'il a menées, des combats qu'il a gagnés et des ennemis puissants qu'il a vaincus.

2)Autres personnages

La High fantasy se distingue de l'Heroic fantasy par le fait que le héros n'est pas totalement seul ou simplement accompagné de son meilleur ami. Il peut être entouré ou chapeauté par un groupe, mais il n'est jamais totalement seul (comme dans l'Heroic fantasy) et mène une quête aux implications diverses. Il existe toutefois des exceptions, dans le cadre, par exemple, du cinéma où l'on peut trouver un seul héros luttant contre l'établissement du Mal (Jen le Gelfling dans Dark Crystal ; Atreju dans L'Histoire sans fin (film)).
Ce groupe est composé de personnages ayant chacun ses propres capacités et donc pouvant apporter son aide en propre au héros ou à l'héroïne. La high fantasy a tendance à développer beaucoup plus les personnages secondaires que le fait l'Heroic fantasy, par exemple...

3)Monde

L'univers en High fantasy est, dans de nombreux cycles, immense, riche, et on en découvre une partie avec le voyage du héros, un voyage qui peut prendre la forme d'une quête. C'est un monde très développé, un véritable monde secondaire, avec sa propre histoire, ses propres peuples. Certains auteurs poussent le détail jusqu'à construire de véritables langues : on peut de nouveau citer Tolkien avec le Quenya et le Sindarin, entre autres.
Pour signifier le manichéisme de l'œuvre, on y voit souvent un territoire entier dédié aux puissances du Mal où le Seigneur des Ténèbres ou le "méchant" règne en maître. Au summum, ces terres sont totalement corrompues par le mal qui y règne (le Mordor, la Dévastation...).
Dans ces mondes, on rencontre régulièrement des civilisations non-humaines ou des créatures issues du folklore et des mythes ou tout simplement inventées par l'auteur. Ainsi, les elfes dans Le Seigneur des Anneaux, les dragons de Terremer, les Ogiers de la Roue du Temps, les Sidhe dans l'Arcane des épées... L'une des différences avec l' Heroic fantasy est que ces créatures ne sont pas toujours adversaires des humains, et parfois même, alliés comme le Dragon rouge dans l'Épée de Vérité.

4)Magie

La Magie est souvent très présente dans les œuvres de High fantasy, même si elle reste contrôlée par quelques personnes seulement. Les Sorciers forment donc souvent une sorte de caste à part, respectée ou haïe selon les cas.

5)Enjeux

Facile: sauver le monde du Mal.

6)Structure récurrente

Une structure particulière se retrouve dans plusieurs des œuvres représentatives. Celle du récit initiatique et de la quête d'un jeune héros pour sauver son monde. Une prophétie sert souvent de mécanisme narratif, de support à l'histoire et finira par s'accomplir sous une forme ou une autre à la fin du cycle.
Les récits de High fantasy sont épiques, remplis de batailles, de duels magiques, d'intrigues de cour complexes. L'atmosphère y est davantage féerique et les sujets plus moraux que dans l'Heroic fantasy.
On y rencontre beaucoup de cycles-fleuve allant parfois jusqu'à une dizaine de tomes afin d'exploiter le monde gigantesque créé par l'auteur

Auteurs et Histoires:

Le plus connu :

  • Le Seigneur des Anneaux de John Ronald Reuel Tolkien

Quelques classiques :

  • La Belgariade et La Mallorée de David et Leigh Eddings
  • Terremer de Ursula Le Guin
  • La Roue du Temps de Robert Jordan
  • Les Chroniques de Krondor de Raymond E. Feist
  • Le Trône de Fer de George R. R. Martin
  • La Tapisserie de Fionavar de Guy Gavriel Kay

D'autres

  • L'Arcane des épées de Tad Williams
  • L'Épée de vérité de Terry Goodkind
  • Lancedragon, de Margaret Weis et Tracy Hickman
  • Le Livre des Mots de J.V. Jones
  • Le Secret de Ji de Pierre Grimbert


Dernière édition par Olorin le Mer 24 Déc 2008 - 17:08, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La Fantasy: qu'est-ce donc? Empty La Light Fantasy

Message par Invité le Mer 24 Déc 2008 - 15:41

La light fantasy, ou Fantasy Humouristique est une branche de la fantasy. Humoristique, cette fantasy a un ton léger, comme son nom l’indique.
Elle trouve le plus souvent sa matière en se moquant ou en parodiant la fantasy dite classique, tout particulièrement la high fantasy qui, a contrario, a le plus souvent une intrigue et des thèmes sérieux (lutte du Bien contre le Mal, Monde à sauver). Pour cela, elle joue avec tous les registres de l’humour : ironie, satire, parodie, burlesque, mais peut aussi utiliser le non-sens et l’absurde pour mettre en lumière le ridicule des scènes, ou leur décalage.
Les thèmes gravissimes ou horrifiques sont détournés de leur but principal dans la light fantasy.
La light fantasy peut croiser n’importe quel autre sous genre excepté la dark fantasy qui est son antagoniste naturel.

Auteurs et Histoires:

L'un des plus fameux auteurs est surement Terry Pratchett, auteur de Les Annales du Disque-Monde et Le Grand Livre des Gnomes.

À vos souhaits de Fabrice Colin

Lord of the Ringards, parodie du Seigneur des Anneaux (Lord of the Rings en anglais) par par Henry N. Beard et Douglas C. Kenney.


Dernière édition par Olorin le Mer 24 Déc 2008 - 17:09, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La Fantasy: qu'est-ce donc? Empty La Low Fantasy

Message par Invité le Mer 24 Déc 2008 - 15:44

La low fantasy n'est pas un sous genre de la fantasy à proprement parler, mais plutôt un terme utilisé pour des œuvres de fantasy aux caractéristiques opposés à la high fantasy.
A l'intérieur, on trouve pêle mêle : heroic fantasy ; fantasy urbaine, science fantasy et dark fantasy.. Ces sous genres s'opposant aux caractéristiques de la high fantasy
L'heroic fantasy présente ainsi des héros seuls, des enjeux personnels ; ce qui l'oppose à la high fantasy. La fantasy urbaine et la science fantasy sortent du cadre du passé, seul propice à la high fantasy. Enfin, la dark fantasy met en scène des héros amoraux, aux valeurs détournés et supprime souvent le manichéisme omniprésent en high fantasy.
Certains puristes considèrent que toute oeuvre où le monde réel communique avec un autre monde (le monde secondaire) n'appartient pas à la high fantasy mais à la low fantasy. Malheureusement cela exclut des oeuvres comme la Saga des Cavaliers des Lumières, de Brigitte Aubert & Gisèle Cavali, les Chroniques de Narnia et A la croisée des mondes où les éléments principaux de la high fantasy sont présents : quête iniatique, guerre entre le Bien et le Mal, batailles épiques, créatures non-humaines, monde secondaire développé.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La Fantasy: qu'est-ce donc? Empty La Manner Fantasy

Message par Invité le Mer 24 Déc 2008 - 15:46

La manner fantasy est un sous genre de fantasy, qui privilégie une certaine préciosité et recherche dans les mots employés. Il a comme particularité d'être entièrement littéraire contrairement aux autres sous-genres.
La manner fantasy n'est encore que très peu publiée
en France, c'est la raison pour laquelle l'expression est très peu employée. Son premier emploi constaté l'est par André-François Ruaud, le spécialiste de la fantasy en France ; dans le livre Fantastique, Fantasy, Science Fiction : Mondes imaginaires, étranges réalités. Il la traduit par un néologisme : la fantasy maniériste.

Rare et dificiles à trouver, les livres correspondant à cette catégorie ne sont vraiment pas légion. Citons tout de même:

Les Princes marchands de Charles Stross.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La Fantasy: qu'est-ce donc? Empty La Romantic Fantasy

Message par Invité le Mer 24 Déc 2008 - 15:51

La romantic fantasy est une variation féminine et romantique de la fantasy. Souvent, mais pas toujours, l'histoire est centrée sur une histoire d'amour qui inclut des éléments de fantasy.
La place des femmes y est, par conséquent, plus importante et l'écriture plus poétique, surtout dans les scènes de romantisme. Ce sous-genre est très difficile à définir étant donné la confusion qui l'entoure.
La romantic fantasy peut aussi être une fantasy centrée uniquement sur les femmes, autrement dit, la présence de sociétés matriarcales comme dans le Cycle d'Avalon, les Amazones... Il y a toujours un élément de romance toutefois et l'ambiance reste féminine et poétique.
Bien sûr, la romantic fantasy est souvent écrite par des femmes et met en scène des héroïnes mais ce ne sont pas les seuls critères. Le principal critère est en fait la présence d'une histoire amoureuse autour de laquelle se construit l'intrigue, ou au moins, qui y est centrale et n'en est pas seulement un élément.
Les histoires présentant des femmes allant d'aventures en aventures et de conquêtes masculines en conquêtes masculines sont donc davantage de l'heroic fantasy que de la romantic fantasy. La romantic fantasy croise régulièrement d'autres genres de fantasy, surtout la high fantasy et la science fantasy.
Le problème de la romantic fantasy est que c'est une sorte de fourre-tout, où l'on met généralement toutes les œuvres présentant une femme comme héroïne, ce qui fait qu'on ne peut pas vraiment appeler ça un sous-genre mais plutôt une variation féminine de la fantasy.

malgré cela, citons tout de même quelques oeuvres et leurs auteurs:

Certains livres de La Romance de Ténébreuse (cycle) et Le Cycle d'Avalon de Marion Zimmer Bradley.

Gallica d' Henri Loevenbruck (autres oeuvres de l'auteur présentées).

Les Trois Lunes de Tanjor, trilogie écrite par Ange.


Dernière édition par Olorin le Mer 24 Déc 2008 - 17:13, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La Fantasy: qu'est-ce donc? Empty La Science Fantasy

Message par Invité le Mer 24 Déc 2008 - 15:55

La science fantasy est un genre littéraire mêlant la science-fiction et la fantasy. Ce sous-genre intègre souvent des éléments de technologie moderne dans un univers médiéval ou antique. Toutefois, la plupart des oeuvres de science fantasy sont plus souvent considérés comme de la science fiction (et classée comme telle) que comme de la fantasy.

Les auteurs et cycles les plus connus de Science-Fantasy sont cités ci-dessous:


  • Cycle de Majipoor (9 livres) de Robert Silverberg;
  • Le Cycle de Ténébreuse de Marion Zimmer Bradley;
  • La Ballade de Pern d' Anne McCaffrey.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La Fantasy: qu'est-ce donc? Empty La Space Fantasy

Message par Invité le Mer 24 Déc 2008 - 15:58

La space fantasy est un genre littéraire et cinématographique alliant Space Opera et Fantasy.
Space Opera et Fantasy ont en commun le fait de décrire des univers décalés par rapport au monde réel :

  • Une intrigue se passant en partie dans l'espace avec des voyages de planètes en planètes;
  • comportement de la nature différent (magie, créatures fantastiques), influences des contes et de la mythologie et souvent présence d'un parcours initiatique tiré de la Fantasy

La space fantasy allie les deux aspects.

Auteurs et Histoires

Le cycle de Dune de Frank Herbert
Le Cycle de Tschaï de Jack Vance
Une planète nommée trahison d'Orson Scott Card (autres oeuvres de l'auteur présentées).


Dernière édition par Olorin le Mer 24 Déc 2008 - 17:14, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La Fantasy: qu'est-ce donc? Empty L'Uchronie de Fantasy

Message par Invité le Mer 24 Déc 2008 - 16:05

L’uchronie de fantasy est un sous-genre entre l’uchronie (L'uchronie est une évocation imaginaire dans le temps. En littérature, c'est un genre qui repose sur le principe de la réécriture de l’Histoire à partir de la modification d’un événement du passé. On utilise également l’expression « histoire alternative », directement traduite de l’expression anglophone alternate history. Lorsqu’elle est associée à des moyens techniques qui permettent de remonter dans le temps et donc de modifier le passé, l’uchronie est directement associée au genre de la science-fiction.
L’auteur d’une uchronie prend comme point de départ une situation historique existante et en modifie l’issue pour ensuite imaginer les différentes conséquences possibles. À partir d’un événement modifié, l’auteur crée un effet domino (terme anglo-saxon couramment utilisé : effet papillon) qui influe sur le cours de l’Histoire.)

le roman historique et la fantasy. Le critère de l'uchronie est le point de divergence, celui de la fantasy historique une imbrication dans l'histoire réelle et les critères de la fantasy sont des éléments merveilleux ou mythiques dans cette histoire réécrite.
La différence entre uchronie de fantasy et fantasy historique est que la fantasy historique se passe toujours dans le passé alors que l'uchronie de fantasy peut parfois se situer au XXe ou XXIe siècle ou dans le futur. Le monde de l'uchronie de fantasy est très semblable au notre, il a les mêmes lieux géographiques et les mêmes technologies. Simplement, des éléments de fantasy y sont présents et connus de tous. Ils font partie du monde à part entière.
L'uchronie de fantasy peut parfois être confondue avec la fantasy urbaine, la différence étant que la féerie est ici, connue de tous.

Auteurs et oeuvres:

- La trilogie de Bartiméus de Jonathan Stroud
- À vos souhaits de Fabrice Colin : Londres totalement fictif
- Cycle Les enquêtes de Merry Gentry et Anita Blake, Chasseuse de Vampire de Laurell K. Hamilton

- Les Enchantements d'Ambremer de Pierre Pevel : Paris magique ; à la Belle Epoque

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La Fantasy: qu'est-ce donc? Empty Re: La Fantasy: qu'est-ce donc?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum