Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Edwards, Amélia] Monsieur Maurice

Aller en bas

Votre avis sur Monsieur Maurice d'Amelia Anne Edwards

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Edwards, Amélia] Monsieur Maurice

Message par Sharon le Mar 3 Avr 2012 - 18:40


Titre : Monsieur Maurice.
Auteur : Amelia Anne Edwards
éditeur : Actes Sud
Nombre de pages : 130.

Mon résumé :

La narratrice est au soir de sa vie. Pourtant, elle se souvient de ses années de jeunesse, au château de Bruhl dont son père était le gouverneur. Elle venait de le rejoindre après avoir vécu dix ans chez une vieille tante. Un jour, un mystérieux prisonnier fut amené : monsieur Maurice.

Mon avis :

Un premier amour ne s'oublie pas et jamais la narratrice n'a oublié monsieur Maurice. N'allez pas croire qu'il se soit passé quoi que ce soit de scabreux entre ce jeune homme et la jeune narratrice âgée de dix ans. Pourtant, c'est bien de l'amour qu'elle a éprouvé pour cet homme, retenu prisonnier sur ordre du roi de Prusse. Pourquoi emprisonner ce français, qui serait bien mieux rendu à son pays ? Nous sommes dans les premières années de la Restauration, et le souvenir de Napoléon est encore bien vivace, tout comme la menace qu'il a exercée sur l'Europe. Monsieur Maurice (nous ne saurons jamais sa véritable identité) était bonapartiste, peut-être même l'a-t-il aidé après son évasion de l'île d'Elbe. Là non plus, nous ne saurons pas.
Ce que nous saurons, et c'est largement suffisant, est que le prisonnier, tout comme son geôlier involontaire, est un homme d'honneur mais aussi un homme à la santé fragile qui ne supporte pas l'enfermement. Vous vous attendez à un affrontement entre le prisonnier et son geôlier ? Il n'y en aura pas. Le père de la narratrice se retrouve lui aussi prisonnier des conditions de plus en plus drastiques d'enfermement du prisonnier, conditions qui cachent elles aussi un mystère.
Ce court roman met en scène des personnages aux prises à des forces et à des intérêts qui les dépassent. Dans toute autre œuvre, l'issu aurait été tragique, dramatique. Le tour de force d'Amélia Edwards est d'utiliser les ressorts du fantastique pour nous amener vers une fin qui, si elle n'est pas complètement heureuse, est du moins fort émouvante. Certains diront peut-être "niaise", ou alors "pas crédible". Le fantastique n'a pas à être crédible, mais à maintenir le doute. Il n'a pas non plus à être tragique.
avatar
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 8398
Age : 40
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de français/ mes animaux de compagnie, cinéma, musique classique, généalogie.
Genre littéraire préféré : romans policiers, romans classiques, théâtre, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum