Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Banks, Russell] Lointain souvenir de la peau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Banks, Russell] Lointain souvenir de la peau

0% 0% 
[ 0 ]
80% 80% 
[ 4 ]
20% 20% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 5

[Banks, Russell] Lointain souvenir de la peau

Message par lalyre le Mer 11 Avr 2012 - 14:50

[Banks, Russell]
Lointain souvenir de la peau
Actes Sud mars 2012
ISBN 978 2 330 00520 7
444 pages
Quatrième de couverture
A l'instar de ses pareils, hommes de tous âges et de toutes
conditions que leur addiction au sexe a conduits devant les
tribunaux puis relégués loin des "zones sensibles", le Kid,
vingt et un ans, bracelet électronique à la cheville, a pour
quartier général le viaduc Claybourne qui relie le centre-ville
de Calusa, Floride, à son luxueux front de mer. Depuis
toujours livré à lui-même, n'ayant pour ami qu'un iguane offert
par une mère passablement nymphomane, le Kid s'est enivré
de sexe virtuel jusqu'au jour où sa naïveté l'a jeté dans un des
pièges où la police épingle les putatifs délinquants sexuels.
Stigmatisé par une société devenue, jusqu'à l'hystérie, adepte
du "surveiller et punir", ce jeune homme en rupture suscite
l'intérêt d'un certain "Professeur", universitaire à la curiosité
dévorante, sociologue atypique qui, dans le cadre de ses
travaux sur les sans-abri en tous genres, approche le Kid pour
s'instruire de son cas et, peu à peu, semble le prendre sous son aile. Mais il apparaît bientôt que le génial Professeur pourrait être un fabuleux menteur, et un expert en identités multiples;
Par cette fiction magistrale, Russell Banks met en scène l'enfer de la "déviance" et le supplice de l'exclusion. Il exhausse à la dimension d'un récit aussi mythique que compassionnel l'aveuglement de nos sociétés saturées d'images et qui semblent avoir fait le choix – comme pour mieux s'oublier – de faire disparaître, jusqu'à la pathologie, leur corps collectif dans le rayonnement des écrans de la nuit sexuelle.

Court résumé
Les deux principaux personnages de ce roman nous font vivre dans le milieu des exclus de la société, le Kid, garçon attachant mais accro du sexe sur Internet, sorti d’un séjour en prison, vit sous le viaduc avec son compagnon Iggy l’iguane. Le professeur quand à lui est un personnage énigmatique dont le kid a raison de se méfier, mais la rencontre d’un écrivain….

Mon ressenti
Il faut dire que ce roman est haletant par la puissance de l’écriture et le talent narratif de l’auteur. C’est un livre dérangeant mais humain, un premier grand roman de Russell Banks sur la sexualité, la civilisation et l’adoration de l’informatique. Le thème sur le supplice de l’exclusion et l’enfer de la déviance des délinquants sexuels que l’auteur met en scène d’une façon magistrale, me rend le jeune Kid solitaire et paumé, encore plus sympathique. Et pourtant cette histoire n’est guère aimable par le contexte dans lequel elle se passe et nous impose une vision inquiète sur l’avenir. Quelques thèmes dans ce roman: la honte, la culpabilité, la solitude, la perversité, la pédophilie, les sans-abri et la pornographie. Un cercle vicieux dans lequel s’est trouvé Kid, un engrenage qui l’a conduit dans un piège tendu par la police qui lui a valu l’internement, le déni de sa mère et dès sa libération n’a eu d’autre endroit ou aller que ce coin abandonné sous le viaduc. J’ai aimé les descriptions des couchers de soleil et de la nature sauvage du grand marais Penzacola et la poésie que l’on ressent dans ce livre, par contre je n’ai pas apprécié les dialogues écrits en italique…..C’est un roman que je recommande vivement.
avatar
lalyre
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5931
Age : 85
Localisation : Liège (Belgique )
Emploi/loisirs : jardinage,lecture
Genre littéraire préféré : un peu de tout,sauf fantasy et fantastique
Date d'inscription : 07/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Banks, Russell] Lointain souvenir de la peau

Message par seriephile le Mer 25 Avr 2012 - 21:51

A Calusa, le Kid vit au pied d'un viaduc, accompagné de son seul ami, un iguane dénommé Iggy. A 21 ans, il vient de sortir de prison où il a purgé une peine pour délinquance sexuelle. L'auteur nous fait découvrir la vie de ce jeune homme au fil des pages, par bribes. Puis arrive le deuxième personnage principal du livre, le professeur. Il vient à la rencontre du Kid, veut en savoir plus sur sa vie, comment il en est arrivé là.

Voici l'idée de départ de Russell Banks, qui avec tout le talent qu'on lui connait, nous parle de manière sous-jacente de nombreux thèmes très contemporains, comme la sexualité, le monde du virtuel ou encore l'éducation des jeunes et l'exclusion. En effet, le personnage du Kid transpose à lui seul tous ces sujets. Durant son enfance il ne subit ni violence ni maltraitance, mais la négligence de sa mère vis à vis de son éducation l'amène à se réfugier dans un monde virtuel qu'est celui du net et de toutes ses tentations. Sa puberté et son éducation sexuelle ne se font qu'au travers de sites pornographiques, et il développe une addiction grandissante pour les films x. Pour vivre sa vie de jeune homme, il le fait au travers de chat, discutant avec de nombreuses personnes, pensant que ce qu'il fait et écrit sur son écran n'ont pas les mêmes répercussions que s'il faisait cela dans la « vraie » vie. Il comprend, trop tard, qu'il fait erreur (ou peut-être pas, d'ailleurs, en tant que lectrice je me suis posée la question de la réelle naïveté du Kid). Il est par contre sûr qu'il n'est pas fier de ses actes. L'auteur rend compte des notions de culpabilité et de honte que le Kid ressent, et plus généralement de la notion d'exclusion, celle vécue par le Kid, mais aussi par tous les autres qui, comme lui, sont étiquetés délinquants sexuels.
L'auteur nous donne sa vision d'un monde qu'il pense à la dérive. Selon moi, il dénonce les champs des possibles dans le monde dans lequel on vit, sans toutefois être dans le pathos. Il ne donne pas de solutions, mais cherche à montrer aux lecteurs que ce sont des thèmes qu'il faut prendre en compte.
En somme, j'ai énormément apprécié cette lecture, la plume de l'auteur tout autant que l'histoire qu'il nous narre.
avatar
seriephile
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 1211
Age : 33
Localisation : près de la mer
Genre littéraire préféré : presque tous les genres...!
Date d'inscription : 29/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

[Banks, Russell] Lointain souvenir de la peau

Message par Le motard le Mer 23 Mai 2012 - 11:35




Mon avis

Le premier roman de Russell Banks que je lis. L’histoire est résumée dans la présentation de l’éditeur. Le thème est intéressant car peu mis en scène dans des romans. Le début est remarquable, la mise en place des personnages, leur lieu de vie, la description de cette communauté, du personnage principal, tout est stupéfiant de justesse. De plus la description des paysages est digne des plus grands, un poésie se dégage qui illumine ces lieux et vies sordides. Du très grand art. L’apparition du professeur est tout aussi bien menée, personnage énigmatique, curieux, hors norme et qui finalement fait le contre point de ces rebuts de l’humanité tout en étant, lui aussi, à l’écart de la société.
Puis le roman s’enlise, il ne se passe pas grand chose, on pourrait s’attendre à la naissance d’une relation entre le professeur et le Kid mais rien n’arrive qui pourrait faire frémir le lecteur. Quelques évènements, de ci de là, manière à électriser l’atmosphère mais rien de bien profond. La chute est surprenante, on a l’impression qu’il fallait bien trouver une fin et que, pourquoi pas celle là, mais ça aurait pu être autre chose, elle n’apporte pas grand chose à l’histoire. Pour terminer, la morale est sauve et c’est surprenant de la part d’un auteur qui se penche sur le problème des délinquants sexuels, je m’attendais vraiment à une réflexion plus approfondie sur ce système et un peu plus dérangeante, rien de tout cela, cher lecteur vous pouvez dormir en paix, la justice Américaine veille sur vous.
Néanmoins je lirai d’autres romans plus anciens de R Banks car sa qualité d’écriture est remarquable et peut être a t il été plus percutant dans sa jeunesse.

Le motard
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Masculin
Nombre de messages : 252
Age : 61
Localisation : 92
Emploi/loisirs : aquarelle, moto, sport
Genre littéraire préféré : roman, policiers, BD
Date d'inscription : 02/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Banks, Russell] Lointain souvenir de la peau

Message par thisa2mars le Mer 23 Mai 2012 - 12:14

Merci pour ta critique.
avatar
thisa2mars
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1948
Age : 32
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 25/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Banks, Russell] Lointain souvenir de la peau

Message par seriephile le Mer 23 Mai 2012 - 13:18

Je crois que ce sujet existe déjà (j'y ai publié une chronique), en littérature générale!
avatar
seriephile
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 1211
Age : 33
Localisation : près de la mer
Genre littéraire préféré : presque tous les genres...!
Date d'inscription : 29/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Banks, Russell] Lointain souvenir de la peau

Message par Le motard le Mer 23 Mai 2012 - 13:21

Effectivement, je n'ai pas pensé à vérifier si le roman était déjà critiqué, car très récent.

Le motard
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Masculin
Nombre de messages : 252
Age : 61
Localisation : 92
Emploi/loisirs : aquarelle, moto, sport
Genre littéraire préféré : roman, policiers, BD
Date d'inscription : 02/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Banks, Russell] Lointain souvenir de la peau

Message par Cassiopée le Mer 23 Mai 2012 - 14:08

Sujets fusionnés, merci de revoter!!!
avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 9130
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Banks, Russell] Lointain souvenir de la peau

Message par jostein le Jeu 7 Juin 2012 - 17:01

Mon avis :
De Russell Banks, je n'avais lu que La réserve, qui n'est apparemment pas son meilleur roman mais que j'avais apprécié pour la complexité de ses personnages et l'analyse relationnelle.
Avec Lointain souvenir de la peau, l'auteur renoue avec un sujet fétiche sur les laissés pour compte d'une Amérique moderne et puritaine. Kid, jeune délinquant sexuel vit sous le viaduc de Calusa, inspiré du camp similaire de Miami. C'est un des rares endroits où peuvent s'installer ceux que l'Amérique craint le plus et considère comme les plus grands parias, loin de toute présence d'enfants. La législation a ainsi créé un état pire que la prison qui ne laisse aucune chance à ces délinquants. Pourtant, certains, comme Le Kid, ne sont victimes que du système, ne sont que des gosses rejetés par les structures de l'éducation et de l'armée, que des enfants en mal de tendresse. Le Kid n'a jamais eu de reconnaissance de ses parents, du fait de l'absence de père et de la prostitution de sa mère. Son seul ami est un iguane.
Sa rencontre avec Le Professeur sera déterminante. Petit à petit, au fil de son étude sociologique des délinquants, il va le guider vers la responsabilité vis à vis de ses congénères et de deux autres animaux dont il aura la responsabilité.
" Il faut leur redonner la responsabilité de quelque chose. D'un truc où ils ne vont pas échouer. Comme ça, ils auront assez de confiance en eux pour ne pas redouter d'être rejetés..."
Même si la nature et les évènements sont contre l'épanouissement du Kid, celui-ci va prendre en compte son identité et la mesure de sa faute, la réalité de sa honte.
Le Professeur devient lui aussi un mystère et l'on comprend que paria ou génie, chacun a ses zones d'ombre, ses addictions, son passé obscur.
Lointain souvenir de la peau est un roman majeur sur la société américaine, l'évolution des mœurs avec l'arrivée des réseaux sociaux. C'est une intéressante analyse humaine avec en plus, de très belles descriptions de la nature des marais du Panzacola ( bayou) et un certain humour aussi.
Malgré ses perversions, Le Kid est un personnage très sensible et attachant, un être simple soumis à la tentation du serpent (Internet) qui va lui faire prendre conscience du Bien et du Mal. Il m'a fait penser au jeune homme du roman Des fleurs pour Algernon de Daniel Keyes.
avatar
jostein
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 544
Age : 57
Localisation : Région centre
Emploi/loisirs : Lecture, jardinage
Genre littéraire préféré : auteurs contemporains
Date d'inscription : 21/02/2010

http://www.surlaroutedejostein.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Banks, Russell] Lointain souvenir de la peau

Message par Algue le Sam 7 Mar 2015 - 14:47

Première rencontre avec Russell Banks pour moi, Lointain souvenir de la peau sera sûrement le début d'une longue série.

Tout commence au pied du viaduc de Calusa, où vivent des marginaux dont on comprend qu'ils ont tous pour point commun d'être délinquants sexuels. Porteurs de bracelets électroniques, ils doivent rester dans le périmètre de leur juridiction sous peine d'être considérés comme des fugitifs. Mais l'interdiction pour eux de vivre à proximité d'enfants les exclut de tout le territoire à l'exception de quelques terrains vagues comme ce viaduc.
Ce livre est un roman, pas un pamphlet, et le Kid, son héros, est le premier à reconnaître ses torts. Pourtant on ne peut s'empêcher de s'ébahir et de se révolter de la façon dont l'Amérique traite ses délinquants sexuels - et même, en amont, de la façon dont elle semble les produire. Les animaux, Iggy l'iguane en tête, jouent un rôle de premier plan dans ce livre, comme pour nous obliger à nous demander si ces délinquants traités comme des animaux (voire pire ?) méritent bien leur sort.

Bref, une lecture surprenante, captivante et un regard tout en nuances sur les pires travers de la société américaine.

Algue
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Féminin
Nombre de messages : 287
Localisation : Paris, France
Date d'inscription : 31/08/2012

http://algue.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Banks, Russell] Lointain souvenir de la peau

Message par louloute le Sam 7 Mar 2015 - 16:14

Merci Algue et les autres pour vos critiques   Very Happy
avatar
louloute
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 10375
Age : 49
Localisation : Var, Sanary-sur-mer
Emploi/loisirs : mère au foyer
Genre littéraire préféré : thriller, historique, policier
Date d'inscription : 11/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Banks, Russell] Lointain souvenir de la peau

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum