Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Merle, Olivier] Noir négoce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

VOTRE AVIS

100% 100% 
[ 3 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 3

[Merle, Olivier] Noir négoce

Message par Aaliz le Lun 23 Avr 2012 - 1:54




4ème de couverture :

Bercé par les récits des voyages de Bougainville, Jean-Baptiste Clertant vit à dix-huit ans un rêve éveillé : diplômé de la prestigieuse Ecole d’hydrographie du Havre, il s’apprête à embarquer pour la Guadeloupe comme second lieutenant à bord de l’Orion.
La traversée, qu’il espère formatrice et riche d’expériences, va faire grandir le jeune homme au-delà de tout ce qu’il pouvait imaginer. Car le deux-mâts qui l’accueille est un navire négrier. Et obéir aux ordres devient vite un cauchemar lorsqu’il faut côtoyer l’horreur.

Mon avis :

Il y a des romans qui vous marquent à vie par leur sujet, leur style et les émotions qu’ils vous procurent. Noir négoce est de ceux-là et je ressors de ma lecture totalement bouleversée.
Le sujet est dur, épineux et prête à polémique : la traite négrière.
A travers les yeux de Jean-Baptiste, Olivier Merle vous fait vivre le quotidien à bord d’un navire négrier, de son départ de France jusqu’en Afrique où il se procure sa « cargaison » puis vers la Guadeloupe, lieu de vente des esclaves contre des marchandises diverses avant le retour en France.

En embarquant à bord de l’Orion, le jeune homme ignore totalement la nature réelle du commerce auquel il va participer contre son gré mais contre lequel il va aussi se révolter. Peu à peu, le voile se lève et Jean-Baptiste prend conscience de l’infamie qui se déroule sous ses yeux. Parmi l’équipage, il trouvera des alliés mais aussi de fervents défenseurs du système esclavagiste. Olivier Merle résume dans la bouche de ses personnages les principaux arguments utilisés par les défenseurs de la traite et de l’esclavage de l’époque mais exprime aussi le point de vue de ses opposants. Cette bataille d’arguments ne peut laisser le lecteur de marbre et l’amène fortement à réfléchir sur le sujet. La solide documentation sur laquelle s’est appuyé Olivier Merle pour l’écriture de son roman le rend extrêmement riche d’enseignements. Tout est détaillé et rien n’est oublié : le contexte géopolitique de l’époque avec la concurrence à laquelle se livraient les pays européens pour le marché des esclaves, les descriptions de la présence coloniale sur place qui, en fait, ne tenait qu’à de petits forts incapables de se défendre et qui passaient de main en main, les modalités des tractations commerciales et des négociations entre le capitaine négrier et les représentants locaux, bien entendu les détails liés au transport des esclaves à bord du navire, les détails de leur vente, et enfin l’analyse de la société guadeloupéenne de l’époque, le tout appuyé des extraits des réglementations en vigueur à l’époque ( Code Noir etc…).

Ecrit à la première personne du singulier, ce roman implique son lecteur et le prend à témoin. Et non seulement l’auteur a travaillé le côté historique de son intrigue avec une grande rigueur mais il régale également son lecteur par ses talents de conteur et sa plume magistrale de laquelle sort un texte écrit dans une langue fine et posée qui représente bien l’époque sans assommer le lecteur de termes de vieux français et de tournures de phrases alambiquées.
Les personnages sont attachants, je pense principalement à Bonicart, le canonnier plein d’humanité et philosophe qui m’a beaucoup touchée, mais aussi à Mbagnik, l’esclave affranchi dont Jean-Baptiste parviendra à capter l’amitié. J’ai eu en horreur le lieutenant Criquot esclavagiste convaincu, foncièrement mauvais et cruel. Et je laisse les autres personnages à votre découverte.

Bien sûr, le roman ne s’arrête pas à ce que je viens d’exposer, il y a une intrigue dont je ne dévoilerai rien si ce n’est qu’elle m’aura fait verser de chaudes larmes. Je ne dirai pas si ces larmes étaient de joie ou de tristesse. Et si je fais ma mystérieuse, ce n’est pas pour rien mais pour vous encourager à lire ce roman magnifique dont je m’étonne de ne pas trouver plus souvent la trace sur la blogosphère.
Un grand merci et toute mon admiration à Olivier Merle pour son grand talent et ce bonheur de lecture qui, à défaut du navire, aura fait chavirer mon cœur de lectrice.

Note :
A la suite de ce roman, j’ai voulu aller plus loin dans le sujet et j’ai entamé la lecture de l’ouvrage d’Olivier Pétré-Grenouilleau Les traites négrières, ouvrage qui a fait couler beaucoup d’encre par certaines de ses affirmations qui prêtent à polémique. En dehors des dites affirmations « litigieuses », je retrouve dans cet essai nombre d’informations techniques données dans le roman d’Olivier Merle qui a sans doute du l’utiliser lors de ses recherches. J’ai tenu à souligner ce fait pour montrer à quel point le roman d’Olivier Merle est d’une grande justesse historique et qu’on peut s’y plonger sans la crainte d’y trouver des contre-vérités (ce qui est ma hantise lorsque je lis un roman historique).
Il est vrai qu’Olivier Merle donne, en fin d’ouvrage, la liste des auteurs qu’il a abordés durant ses recherches. Néanmoins j’aurais apprécié qu’il précise également les titres des ouvrages qu’il a consultés, je sais que la liste est longue mais au moins les plus importants m’auraient été utiles.


avatar
Aaliz
Membre assidu
Membre assidu

Féminin
Nombre de messages : 108
Age : 37
Localisation : Paris
Genre littéraire préféré : Contemporain, Classique, Historique
Date d'inscription : 28/07/2011

http://booksandfruits.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Merle, Olivier] Noir négoce

Message par louloute le Lun 23 Avr 2012 - 9:25

Très jolie critique Aaliz qui donne envie de si plonger je le note en plus j'aime beaucoup cet écrivain Very Happy
avatar
louloute
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 10077
Age : 48
Localisation : Var, Sanary-sur-mer
Emploi/loisirs : mère au foyer
Genre littéraire préféré : thriller, historique, policier
Date d'inscription : 11/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Merle, Olivier] Noir négoce

Message par Romanichel le Lun 23 Avr 2012 - 10:33

Merci Aaliz, c'est très intéressant je vais me le procurer sans attendre.
En plus, d'après "Wiki", Olivier Merle est bien le fils d' l'autre. Il doit avoir de qui tenir.
"Fils de l’écrivain Robert Merle, il a publié un premier roman, L'Epée Maudite, en 2003 aux Éditions J'ai Lu Jeunesse, puis L'Avers et le Revers (2009), Noir Négoce (2010) et Identité Numérique (2011) aux Éditions de Fallois. Noir Négoce a reçu le prix océanes 2011"
Marc
avatar
Romanichel
Apprenti
Apprenti

Masculin
Nombre de messages : 36
Localisation : Belgique
Emploi/loisirs : Enseignant retraité
Genre littéraire préféré : un peu de tout et roman historique
Date d'inscription : 22/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Merle, Olivier] Noir négoce

Message par virgule le Lun 23 Avr 2012 - 21:22

Je ne savais pas que Robert Merle avait un fils écrivain.
S'il écrit aussi bien que le faisait son père, ce doit être un plaisir de le lire.
Je note ce livre dans ma LAL.

Merci Aaliz. J'aime beaucoup ton style d'écriture... et cette part de mystère.
avatar
virgule
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2458
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 22/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Merle, Olivier] Noir négoce

Message par louloute le Lun 23 Avr 2012 - 21:52

Embarassed je viens de me rendre compte que je confondais le fils avec le père Very Happy
avatar
louloute
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 10077
Age : 48
Localisation : Var, Sanary-sur-mer
Emploi/loisirs : mère au foyer
Genre littéraire préféré : thriller, historique, policier
Date d'inscription : 11/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Merle, Olivier] Noir négoce

Message par FrançoisG le Lun 23 Avr 2012 - 21:52

Merci pour ta critique Wink
avatar
FrançoisG
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Nombre de messages : 1418
Localisation : Dans ma maison au calme
Emploi/loisirs : Lecteur assidu
Genre littéraire préféré : Tous les genres
Date d'inscription : 23/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Merle, Olivier] Noir négoce

Message par Romanichel le Sam 5 Mai 2012 - 17:32

Voilà, j'ai dévoré fébrilement les 475 pages de cet excellent roman. Sur le bric "Orion" parti du Havre en 1777 se déroule un huis clos dramatique. La naïveté et la fougue de la jeunesse du jeune officier de marine Jean Baptiste Clertant sont mises à mal par la dure réalité d'un navire négrier. Chaque personnage est bien trempé et figé dans une stricte hiérarchie maritime. Les scènes de vie en mer sont très réalistes et la description de ce commerce de bois d'ébène sans concession. Oliver Merle traite le sujet en collant à la réalité historique. Bien sûr, comme bien souvent dans les romans historiques, le héros se pare des vertus humanistes d'un homme du 21ème siècle.
Suite à cela, j'ai relu deux bandes dessinées qui traitent du même sujet à cette époque : "les passagers du vent" tome 3 (le comptoir de Juda) et tome 4 (Le bois d'ébène) de Bourgeon (Ed casterman). Excellent dessinateur de marine à voile, Bourgeon donne une bonne vision de la vie sur ce type de bateau négrier.
avatar
Romanichel
Apprenti
Apprenti

Masculin
Nombre de messages : 36
Localisation : Belgique
Emploi/loisirs : Enseignant retraité
Genre littéraire préféré : un peu de tout et roman historique
Date d'inscription : 22/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Merle, Olivier] Noir négoce

Message par virgule le Sam 5 Mai 2012 - 18:07

Merci pour ta critique, Romanichel.
Tu me donne encore plus envie de lire ce livre.
J'ai regardé hier à la bibliothèque, mais je ne l'ai pas trouvé. Je vais le réserver, je pense.

Si tu veux lire un autre livre sur ce sujet : Bois d'ébène de Jean-Baptiste Bester > Bois d'ébène
avatar
virgule
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2458
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 22/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Merle, Olivier] Noir négoce

Message par thisa2mars le Sam 5 Mai 2012 - 19:11

Je ne connais pas bien le sujet et je me dis que j'ai bien envie de découvrir ce livre. Merci pour vos critiques.
avatar
thisa2mars
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1948
Age : 32
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 25/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Merle, Olivier] Noir négoce

Message par Aaliz le Sam 5 Mai 2012 - 22:29

Je suis contente qu'il t'ait plu aussi Romanichel ! Very Happy
avatar
Aaliz
Membre assidu
Membre assidu

Féminin
Nombre de messages : 108
Age : 37
Localisation : Paris
Genre littéraire préféré : Contemporain, Classique, Historique
Date d'inscription : 28/07/2011

http://booksandfruits.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Merle, Olivier] Noir négoce

Message par virgule le Jeu 2 Aoû 2012 - 12:39

Coup de cœur pour ce roman que je qualifierais d'historique et philosophique.

Novembre 1777. Jean-Baptiste Clertant, jeune diplômé de l'école d'hydrographie du Havre, embarque sur l'Orion pour son premier voyage au long cours.
Il veut devenir capitaine de la marine marchande. On lui offre un poste de second lieutenant, qui lui permettra de se former "sur le tas".

Et, en effet, le périple va se révéler très formateur... puisque qu'il va conduire Jean-Baptiste en Afrique puis aux Antilles, pour un voyage "triangulaire" destiné à fournir des esclaves dans les colonies. Une expérience qui le marquera à jamais.

Ce que j'ai beaucoup apprécié, ce sont les échanges entre les différents personnages sur la traite négrière. Les arguments des esclavagistes sont impressionnants !
Jean-Baptiste découvre cela avec l'innocence de ses 18 ans. Il cherche à comprendre... et ses questions (parfois naïves) nous permettent de découvrir tous les rouages de ce terrible trafic.

J'ai lu auparavant Bois d'ébène de Jean-Baptiste Bester, qui décrit la situation des esclaves dans les plantations de canne à sucre.
Je trouve intéressant de lire ici ce qui qui se passe en amont, de découvrir la réalité de ce voyage sans retour.

Un livre à lire sans hésitation, ne serait-ce que pour apprécier la plume de l'auteur, qui allie précision des faits et fluidité littéraire.
J'ai beaucoup appris sur la pensée des hommes au XVIII° siècle, sur l'Afrique, sur la Guadeloupe et sur la vie à bord d'un navire.
Mon seul regret est que cette lecture se soit terminée trop vite !


Deux extraits :

- On les vend avec les meubles ?
- Oui, parce que ce sont des meubles... répondit Bonicart, simplement. [...]
- Pourquoi dites-vous cela, monsieur Bonicart ?
- Mais je le dis parce que c'est le cas, dit-il sur le même ton calme de vérité.
- Mais un homme n'est pas un meuble !
- Un homme comme vous et moi, c'est entendu. Mais un nègre, c'est tout différent.
- Vous voulez dire qu'un Noir n'est pas un homme ?
Bonicart eut un étrange sourire.
- Loin de moi une telle pensée, mais d'autres, qui font autorité, y ont répondu de manière assez claire.
- Qui ça, d'autres ?
- Louis le Quatorzième, pour ne citer que le plus illustre. [...] Dans le Code noir.

Nous ne sommes des hommes que dans la mesure où l'on nous considère comme tels, mais nous cessons de l'être dès lors que l'on nous regarde autrement.
Et la peur qui se lisait au fond des yeux de chaque captif était une peur animale, instinctive, laquelle réduit à néant la dignité et exclut ceux qui la vivent du cercle des humains.
avatar
virgule
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2458
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 22/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Merle, Olivier] Noir négoce

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum