Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Hemon, Aleksandar] Le projet Lazarus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Hemon, Aleksandar] Le projet Lazarus

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Hemon, Aleksandar] Le projet Lazarus

Message par Moulin-à-Vent le Mer 16 Mai 2012 - 16:36

[Hemon, Aleksandar] Le projet Lazarus



Auteur: Hemon, Aleksandar
Titre: Le projet Lazarus
Roman sociologique et politique
Époques concernées: Début du siècle aux États-Unis et après-guerre en Bosnie
Éditeur: Éditions Robert Laffont
382 pages
ISBN 978-2-221-11188-8

Quatrième de couverture :

En 1908, Lazarus Averbuch, un juif ukrainien de dix-sept ans échappé des pogroms, immigre à Chicago. Dans des circonstances étranges, il est tué par le chef de la police.

Un siècle plus tard, hanté par la mort de ce garçon, Vladimir Brik - écrivain bosniaque exilé aux États-Unis - décide de se rendre en Europe pour écrire son histoire. Accompagné d'un ami photographe, il traverse l'Ukraine, différents pays de l'Est et rejoint la Bosnie. Tout au long de ce voyage, Brick ne cesse de poser des questions sur la guerre qui a déchiré son pays... Des histoires loufoques, invraisemblables et ténébreuses se superposent au roman rêvé de Lazarus. Brick comprend peu à peu que seule la fiction permet de voir ce qu'on ne peut imaginer, et de survivre à la constante disparition du monde

Mon appréciation :

L'intrigue se déroule à deux époques, soit au début du siècle aux États-Unis et après la guerre en Bosnie et dans les pays de l'Est. Le personnage principal est un écrivain bosniaque en visite aux États-Unis et qui n'a pu rentrer dans son pays à cause de la guerre. Cet écrivain prévoit écrire un livre sur un certain Lazarus, juif ukrainien émigré à dix-sept ans à Chicago et tué peu de temps après par le chef de la police. Le décès de Lazarus, dont la cause m'irrite au plus haut point, fait penser à la sordide chasse aux communistes exécutée dans ce même pays. De plus, lors de son voyage en Europe de l'Est, l'écrivain constate le laxisme, la pauvreté et l'intolérance des êtres et des lieux. L'humour noir semble remplacer la joie, laquelle ne semble pas avoir droit de cité.

L'écriture, bien qu'agréable, est teintée de cette lassitude de vivre. Le suspens des deux protagonistes demeure pour l'écrivain, mais est très vite réglé pour Lazarus. Pour ce dernier, les causes et objectifs demeurent mystérieux. Les coutumes juives et le présent juif hanté par le passé sont d'un intérêt certain et bien décrits. La politique américaine basée sur la prédominance de la liberté pour une catégorie bien distincte de citoyens m'a hérissé au plus haut point, m'a écoeuré comme ça ne se peut pas... et le pire, c'est que c'est encore bien présent sous cette peinture actuelle d'une fausse libéralité représentée par une ploutocratie inique. Le rythme m'a énervé. En effet, les débuts du roman différentie nettement les deux époques, mais au fur et à mesure du récit, les deux époques sont de moins en moins différentiées et rendent la lecture plus ardue, moins agréable. Le mariage de l'écrivain est traité négligemment alors que c'est la cause première de son comportement.

Au début, on se demande vraiment si ce livre est un roman ou s'il décrit un fait vécu. Les photographies, que j'ai beaucoup aimées, apportent un élément de réalité à l'histoire. La chair de poule se montre lorsqu'un pogrom juif est raconté par un personnage féminin secondaire. La mort de Lazarus ressemble à une photographie d'événements réels oppressants, dérangeants, écoeurants. La politique "... pour le bien de l'État..." est horripilante car c'est pour le bien d'une riche minorité.
Un film basé sur ce roman a été réalisé par John Glenn avec Paul Walker, Piper Perabo, Brooklynn Proulx. Ce film est sorti en 2008 puis en DVD (1h 40min) le 23 septembre 2009. Les critiques semblent assez mitigées, l'appréciation étant en moyenne de 5,8 / 10. Je ne l'ai pas vu et ne ferai pas d'efforts pour le voir.

Ce roman, à l'exception de me choquer à de trop rares moments, ne m'a pas emballé outre mesure. Tout est en place pour qu'une suite soit écrite, mais la lecture de cette suite, s'il y a, se fera sans moi.


Ma note: 5/10.

Citation

"Chaque vie reçoit sa légitimité de son propriétaire de plein droit."
(Aleksandar Hemon, "Le projet Lazarus")
avatar
Moulin-à-Vent
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Masculin
Nombre de messages : 1975
Age : 65
Localisation : Québec
Emploi/loisirs : Retraité
Genre littéraire préféré : Roman historique
Date d'inscription : 07/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Hemon, Aleksandar] Le projet Lazarus

Message par marie do le Mer 16 Mai 2012 - 16:46

Il est bien pour mon porte feuille ton roman, celui là ne lui fera pas de mal !
avatar
marie do
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3838
Age : 51
Localisation : corse
Genre littéraire préféré : Assez varié : thriller, roman historique, contemporain, bd .....
Date d'inscription : 01/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum