Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Fournier, Jean-Louis] Veuf

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Fournier,Jean Louis] Veuf

17% 17% 
[ 1 ]
50% 50% 
[ 3 ]
33% 33% 
[ 2 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 6

[Fournier, Jean-Louis] Veuf

Message par titibus le Sam 19 Mai 2012 - 12:04



Veuf
Jean-Louis Fournier
Edition Stock
157 pages
2011



Quatrième de couverture :

"Je suis veuf. Sylvie est morte le 12 novembre.
C'est bien triste.
Cette année, on n'ira pas faire les soldes ensemble."


Mon avis :

J'avais entendu la phrase de la 4eme de couverture, sans doute au détour d'une publicité à la radio, et depuis j'avais envie de lire ce livre.
L'humour noir, j'adore ça, pour moi il est adapté à toutes les situations et n'est pas choquant, même pour parler de la mort.
Dans ce livre, Jean-Louis Fournier nous montre toutes les petites absurdités qui suivent la mort d'une personne chère, toutes ses petites choses dérisoires qui vous rapelle sans cesse l'absence de l'autre. Ce sont les publicités au nom du défunt qui continuent d'envahir votre boîte aux lettres, l'opérateur téléphonique qui est si heureux de vous faire part du report de votre crédit de communication non utilisée (et pour cause), les lunettes égarées que l'on retrouve par hasard...
Derrière l'humour, on ressent toute la tendresse de l'auteur pour sa femme, tendresse qu'il a eu tant de mal à lui exprimer quand il était temps. Sa femme est morte brusquement, sans prévenir (discrètement dira t-il) et lui se retrouve simplement seul, veuf.
L'écriture est belle, l'humour grinçant, la douceur immense...
Mais moi, en commençant le livre, je ne m'attendais pas à ça. C'est au bout de quelques pages que j'ai compris que l'auteur nous parlait de lui, de ce qui venait de lui arriver. Et j'ai ressenti un malaise tout au long du livre. Ce qu'il raconte est tellement personnel, intime que j'ai eu l'impression, justement, de lire le journal intime d'une personne à son insu.  Je ne pouvais m’empêcher de penser "Pourquoi est-ce-qu'il me raconte ça à moi, il devrait plutôt en parler à un ami!"
J'ai finalement été contente de finir ma lecture, un peu comme quand une personne s'épanche sur votre épaule alors que vous n'avez pas envie d'entendre ce qu'elle vous dit. Vous l'écoutez quand même, mais vous êtes soulagé quand elle part.
C'est un magnifique témoignage d'amour, mais il m'a un peu dérangé, et j'en suis désolée...Il faut dire que je n'ai jamais été douée pour recevoir les confidences. Smile
J'espère que vous serez nombreux à le lire, quelle écriture, tout de même!
avatar
titibus
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 935
Age : 47
Localisation : nord
Emploi/loisirs : Assistante maternelle/Musique/randonnée
Genre littéraire préféré : roman
Date d'inscription : 02/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fournier, Jean-Louis] Veuf

Message par thisa2mars le Sam 19 Mai 2012 - 13:18

Très belle critique.
Je note.
avatar
thisa2mars
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1948
Age : 32
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 25/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fournier, Jean-Louis] Veuf

Message par marie do le Sam 19 Mai 2012 - 14:04

C'est noté ! merci !
avatar
marie do
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3805
Age : 51
Localisation : corse
Genre littéraire préféré : Assez varié : thriller, roman historique, contemporain, bd .....
Date d'inscription : 01/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fournier, Jean-Louis] Veuf

Message par lili78 le Sam 19 Mai 2012 - 19:08

J'aime beaucoup cet auteur
Je note celui-ci aussi !
Merci
avatar
lili78
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2236
Age : 45
Localisation : chez moi
Emploi/loisirs : Bibliothécaire / lecture, cuisine, jardinage, balades
Genre littéraire préféré : un peu de tout suivant mes humeurs
Date d'inscription : 14/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fournier, Jean-Louis] Veuf

Message par adtraviata le Jeu 14 Juin 2012 - 17:28

Voilà un livre qui, à la fois, se lit très vite et se laisse poser de temps en temps pour avaler la boule qui s'installe dans la gorge.

Jean-Louis Fournier nous parle de lui, et surtout de Sylvie, sa femme avec qui il a été marié quarante ans, et qui s'en est allée brusquement. Avec un humour tantôt léger, tantôt corrosif, un humour qui est la politesse du désespoir - car "Il est poli d'être gai" dit Voltaire dans la citation épigraphe - il dit le vide des maisons, des jardins, des chambres créés par Sylvie et dans lesquels il doit apprendre à vivre sans elle, il raconte le quotidien de la solitude quand on retrouve les lunettes perdues, des petits mots doux échangés, tous ces petits riens qui font la vie à deux, mais aussi quand on reçoit pendant des mois et des mois des courriers d'opérateurs téléphoniques, d'associations pour qui on est éternellement vivant du moment qu'on est encodé dans un listing. Il nous glisse de sa plume un peu rosse les réactions des amis, de ceux qui craignent d'être heureux devant quelqu'un qui a connu un grand malheur, des pompes funèbres qui vous demandent sans état d'âme d'évaluer les services rendus...

Surtout il ne cesse de dire et d'écrire tout le bien qu'il pense de Sylvie, à qui il a toujours eu du mal à le dire de vive voix. Et comme il ne cesse jamais, malgré tout, de prendre distance avec lui-même, de tenter de recouvrir le chagrin en restant toujours bourru, il réussit à glisser des pointes caustiques qui donnent de l'air et de l'esprit à ses pages courtes, à son écriture simple et presque bourrue, comme lui, mais toujours juste.

Un livre bourré de tendresse, qui dit le chemin du deuil sans nous donner de leçon, intime mais sans jamais nous donner le sentiment d'être voyeur, qui fait la part belle aux proches (et à la jolie chatte rebelle, Salomé)qui soutiennent vraiment sans lourdeur, et qui se termine sur une émouvante ouverture à l'avenir.


Je n'ai pas envie que tu restes dans cet endroit [au sous-sol du colombarium du Père-Lachaise]. Je voudrais que tu sois à la lumière. Je vais essayer d'acheter un petit bout de terrain en surface, en faire un caveau, un biplace pour nous deux, un peu comme un side-car. Tu seras assise dans l'habitacle, avec un chat surles genoux qui te tiendra chaud, et moi je serai sur la moto, cheveux au vent. On sera près de Molière, Chopin et Pierre Desproges. Sur la dalle, on gravera nos deux noms, comme sur un générique, quand on travaillait ensemble à la télévision, et une épitaphe : "Finalement, nous ne regrettons pas d'être venus." (p. 45)

Le veuf Jacques m'a appelé ce matin, il va bien, trop bien, il est gêné d'aller bien, un veuf frais ne doit pas aller bien, ou alors il n'aimait pas sa femme. Quelle connerie. On ne doit jamais avoir honte d'être heureux, mais plutôt être fier. C'est tellement difficile. Même quand on n'est pas veuf. (p. 131)
avatar
adtraviata
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 763
Localisation : Tournai (Belgique)
Emploi/loisirs : Enseignante, lecture, musique classique, cinéma, vie associative
Genre littéraire préféré : Littérature contemporaine, anglo-saxons, scandinaves, polars, jeunesse
Date d'inscription : 05/01/2011

http://desmotsetdesnotes.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fournier, Jean-Louis] Veuf

Message par Cassiopée le Jeu 21 Nov 2013 - 0:27

Mon avis

On pensera qu’il a tort d’étaler sa vie privée qui n’est pas susceptible de nous intéresser…
On pensera qu’il a raison de partager parce que cela nous aide alors qu’on est dans la même situation …
On pensera que, quand même, il pourrait se passer de certains détails…
On pensera « Est-ce qu’il allait mieux lorsqu’il a eu fini d’écrire ce livre ? »
On pensera « Et moi ? Quel besoin, j’ai eu de lire ça ?... »
On pensera « Il en restera quoi ? »
Etc etc….


Il ne m’a pas déplu de partager l’intimité de Jean Louis Fournier pendant quelques pages. C’était un peu comme s’il se confiait à moi et qu’ainsi je l’aidais…
J’ai apprécié les textes courts, ciblés, sur des faits de tous les jours, passés ou présents.

J’ai eu l’impression que petit à petit, Jean-Louis Fournier se sentait plus solide et que je pouvais alors lui lâcher la main, ce que j’ai fait à la page 157 puisqu’il était prêt à survivre….
avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 8988
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fournier, Jean-Louis] Veuf

Message par apm le Sam 30 Nov 2013 - 9:52

Lu sur un conseil, je ne regrette en rien cette lecture.
Très court, il se lit très vite, un livre plein d’émotion et de tendresse.
Il n'y a pas la tristesse que je craignais de trouver, il y a simplement les petites choses de la vie qui font un couple...
Il ne faut pas laisser passer les jolies choses de la vie.
avatar
apm
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 587
Age : 56
Localisation : Aquitaine
Date d'inscription : 11/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fournier, Jean-Louis] Veuf

Message par marief le Mar 12 Aoû 2014 - 19:46

très joli livre sur le deuil,plein d humour...mordant!

marief
Apprenti
Apprenti

Féminin
Nombre de messages : 48
Age : 62
Localisation : BELGIQUE
Genre littéraire préféré : romans
Date d'inscription : 20/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fournier, Jean-Louis] Veuf

Message par Algue le Ven 29 Mai 2015 - 23:59

Dans ce livre, Jean-Louis Fournier, qui vient de perdre sa femme, nous parle d'elle. Très brièvement. Assez vite, il semble oublier que nous sommes là à le lire. C'est alors à elle qu'il écrit, à la deuxième personne du singulier. Quelle belle lettre d'amour !

Et quel dommage qu'elle parte si tard ...

"Le jour où l'eau courante ne court plus on regrette sa fraîcheur, quand la lampe s'éteint on regrette sa lumière, et le jour où sa femme meurt, on se rend compte à quel point on l'aimait. C'est triste de penser qu'il faut attendre le pire pour enfin comprendre"

Un livre qui donne envie de dire à ceux que l'on aime tout le bien que l'on pense d'eux !

Algue
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Féminin
Nombre de messages : 275
Localisation : Paris, France
Date d'inscription : 31/08/2012

http://algue.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fournier, Jean-Louis] Veuf

Message par plume44 le Mer 31 Mai 2017 - 9:37

Ce que l'auteur écrit est la vérité sur ce qui se passe dans ces moments difficiles. C'est vrai on regrette amèrement de ne pas s'être plus exprimer sur nos sentiments envers cet être disparu que ce soit un conjoint ou un parent surtout quand cela arrive aussi subitement. Je le recommande vivement même si vous êtes dans ce mauvais moment ce qui fut malheureusement le cas pour moi au moment de cette lecture.
avatar
plume44
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 610
Age : 38
Localisation : nantes
Genre littéraire préféré : à peu près tout!!
Date d'inscription : 22/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fournier, Jean-Louis] Veuf

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum