Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Roth, Philip] Le théatre de Sabbath

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis

100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Roth, Philip] Le théatre de Sabbath

Message par Le motard le Mer 23 Mai 2012, 10:31



Le théâtre de Sabbath
Philip Roth
nrf Gallimard 460 p/ Livre de poche

Présentation de l'auteur

Philip Roth est né le 19 Mars 1933.
Il accède à la reconnaissance internationale avec le recueil de nouvelles Goodbye, Columbus, qui remporte leNational Book Awards en 1960, et grâce à son bestseller (Portnoy's Complaint), paru en 1969. Son œuvre est notamment dédiée à son personnage et alter ego Nathan Zukkerman, dont le cycle débute avec L'Écrivain des ombres (Ghost Writer, 1979) et s'achève avec Exit le fantôme en 2007. Les romans de Zuckerman comptent neuf volumes, notamment les trois romans universellement célébrés de la « trilogie américaine » : Pastorale américaine (American Pastoral, 1997) qui remporte lePrix Pulitzer ; J'ai épousé un communiste (I Married a Communist, 1998) ; et La Tache (The Human Stain, 2000teur de vingt-huit romans, Philip Roth a également été acclamé pour Opération Shylock (Operation Shylock, 1993) et Le Complot contre l'Amérique (The Plot Against America, 2004).

Mon avis
Un roman assez ancien de P Roth écrit en 1995 mais qui n’a rien perdu de sa force. C’est l’histoire d’un homme, juif, âgé que le décès de sa maitresse pousse à couper avec la vie qu’il mène. Il quitte le trou perdu où il cohabitait avec son épouse et part à New York, ville de sa jeunesse, de ses premières folies, où il a exercé son métier de marionnettiste et accessoirement metteur en scène de théâtre. Il retrouve ainsi d’anciennes relations et le souvenir d’une femme qu’il a aimée et qui un jour a disparu. Cet homme est un destructeur égoïste qui cherche au moyen de la provocation, essentiellement sexuelle, à semer le doute et le trouble chez les autres. Pourquoi est il devenu cet espèce de faune lubrique, peut être à cause de la mort de son frère ainé, qu’il adorait, à la guerre. Ce drame lui fait haïr cette société qui l’a envoyé se faire tuer, difficile de trouver son chemin dans l’esprit cet être complexe. Néanmoins je pense qu’il faut passer au delà de la provocation apparente, mais qui peut déranger, pour apprécier l’analyse critique de la société Américaine qui se dégage de ce livre. C’est un roman fort, un chef d'œuvre peut être, bien au dessus de « Exit le fantôme » du même auteur.

Le motard
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Masculin
Nombre de messages : 252
Age : 60
Localisation : 92
Emploi/loisirs : aquarelle, moto, sport
Genre littéraire préféré : roman, policiers, BD
Date d'inscription : 02/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Roth, Philip] Le théatre de Sabbath

Message par louloute le Mer 23 Mai 2012, 11:25

merci Motard pour cette critique Very Happy
avatar
louloute
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 10087
Age : 48
Localisation : Var, Sanary-sur-mer
Emploi/loisirs : mère au foyer
Genre littéraire préféré : thriller, historique, policier
Date d'inscription : 11/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum