Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Verdon, John] N'ouvre pas les yeux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis sur "N'ouvre pas les yeux", de John Verdon

33% 33% 
[ 1 ]
67% 67% 
[ 2 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 3

[Verdon, John] N'ouvre pas les yeux

Message par shamash le Ven 25 Mai 2012 - 16:28



N’ouvre pas les yeux reprend les principaux personnages de 658, et en premier lieu celui de David Gurney, ex-policier d’élite du NYPD, qui vit une retraite paisible dans les Katskill avec sa femme Madeleine. Retraite paisible…sans doute un peu trop pour David Gurney, qui sait bien que son épouse – contrairement a lui – a toujours rêvé de cette vie calme, tranquille, perdue dans une nature encore sauvage :

« En ce matin de septembre, il régnait un silence sidéral, comme dans un sous-marin glissant entre deux eaux, moteurs éteints pour échapper au système d’écoute de l’ennemi. Le paysage semblait retenu, immobile, sous l’emprise d’un calme immense, le calme avant la tempête, un calme aussi profond et imprévisible que l’océan ».

Avec ces deux phrases en début du roman, nous savons déjà que Gurney vit ses derniers instants de calme avant l’ouragan policier qui se prépare, un ouragan qui va l’entrainer, au grand dam de Madeleine, dans les eaux troubles des enfants/adolescents tout à la fois victimes et prédateurs sexuels.

Les relations entre David et Madeleine constituent un des axes forts du roman. Des relations, tendues, car Madeleine aspire au calme, à la communion avec la nature, aux relations amicales simples, aux rapports humains paisibles et non superficiels, alors que David au contraire a un besoin impérieux de faire travailler ses neurones en résolvant des enquêtes compliquées, d’échafauder des hypothèses, de les vérifier, d’interroger des suspects en tirant d’eux tout ce qu’il est possible… En bref, sa « retraite paisible » l’ennuie, même si une pulsion artistique tardive (des photos de meurtriers travaillées avec Photoshop) lui permet de surnager dans cet océan de tranquillité.

L’analyse que John Verdon fait des relations au sein d’un couple uni mais qui a des aspirations contradictoires est aussi subtile qu’intéressante par sa justesse : recherche de compromis, hésitations, regrets, remords, peur de blesser, oublis fréquents de ce qui est important pour le conjoint…tout est suggéré avec habileté. Pas de cris, pas de violence, tout est en demi-teinte dans le non-dit, l’implicite. Gurney fait partie de ces hommes qui ont du mal à exprimer ce qu’ils ressentent. Madeleine fait partie de ces femmes qui ont un talent fou pour faire comprendre ce qu’elles éprouvent sans avoir à utiliser des mots : une mimique, un regard un peu plus froid, une expression différente du visage ou un geste inhabituel suffisent pour que David comprenne son agacement, sa crainte ou sa colère rentrée :

« Elle s’était mise à gratter machinalement la cuticule de son pouce avec un de ses ongles – une nouvelle manie dont Gurney s’inquiétait et qui constituait pour lui un signal d’alarme. Aussi anodins et éphémères qu’ils soient, ces moments l’ébranlaient, coupaient courts à ses fantasmes sur la résistance infinie de Madeleine, le privaient temporairement de ce point de repère rassurant, de cette veilleuse qui tenait à distance ténèbres et chimères ».

Pendant le déroulement de l’enquête qu’il va finalement accepter, même dans les moments les plus tendus – ceux qui réclament de sa part et de la notre nôtre une réflexion intense – nous allons nous poser en même temps que Gurney une question qui sera lancinante : le couple va-t-il résister à cette enquête explosive qu’il a imposée à son épouse ?

Car explosive elle va l’être, et elle constitue le deuxième axe fort du roman. En effet, bien que l’éditeur ait choisi de mettre sur la couverture « thriller », n’ouvre pas les yeux est un polar classique à la Michael Connelly, dans lequel tous les détails de l’enquête sont détaillées de façon méticuleuse, où le suspense consiste à placer le lecteur dans une position d’attente par rapport aux nouvelles pistes. Le roman s’oriente plus nettement vers le triller dans les derniers chapitres, au moment de la résolution du mystère de l’assassinat de Jillian.

L’histoire s’inscrit dans l’environnement des jeunes prédatrices sexuelles de l’école secondaire de Mapleshade, qui sont des jeunes filles ayant été abusées elles-mêmes dans leur toute petite enfance. Elle va ensuite nous entraîner dans des zones troubles et dangereuses, apparemment éloignées de l’école dirigée avec maestria par le célèbre et médiatique docteur Scott Ashton.

La construction du roman est parfaite, rien n’est laissé au hasard, et toutes les descriptions des personnages et des situations sont utiles au lecteur. On peut dire qu’il y a deux romans dans le roman : les relations entre Gurney et Madeleine, et l’enquête sur le meurtre de Jillian. Chacune de ces deux parties pourrait faire un excellent roman en lui-même, et John Verdon, en les mêlant avec habileté, a réussi un polar exceptionnel. Il a visiblement beaucoup appris avec 658, son excellent premier roman, car dans celui-ci il va encore plus loin dans la finesse de l’analyse psychologique de ses personnages, encore plus loin dans la maitrise de son écriture, encore plus loin dans la force du suspense, encore plus loin dans la subtilité et la complexité de son intrigue policière. J’ai découvert un auteur que je place, dans mon panthéon personnel, à côté de Mickael Connelly, R.J. Ellory, Dennis Lehane, Caryl Férey, Johan Thorin…


A la fin de ma chronique sur 658, son déjà remarquable premier roman, j’écrivais : « Un très grand roman, qui navigue entre thriller, suspense psychologique et intrigue policière classique. Un auteur, John Verdon, dont il faut retenir le nom. J’attends son prochain roman avec impatience et curiosité : tiendra-t-il ses promesses ? ».

Sans hésitation, la réponse est : oui.

N’ouvre pas les yeux est, pour moi, le livre de l’année.
avatar
shamash
Membre assidu
Membre assidu

Masculin
Nombre de messages : 106
Age : 14
Localisation : Cévennes
Emploi/loisirs : jeu d'échecs, écriture, astronomie, chasser les souris, grimper aux arbres
Genre littéraire préféré : romans, avec un goût particulier pour les polars
Date d'inscription : 23/05/2010

http://www.un-polar.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Verdon, John] N'ouvre pas les yeux

Message par louloute le Ven 25 Mai 2012 - 17:06

merci Shamash pour cette très belle critique je connais pas cet auteur je note donc " 658 " pour bien commencer et avant d'aller encore plus loin Very Happy
avatar
louloute
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 10089
Age : 48
Localisation : Var, Sanary-sur-mer
Emploi/loisirs : mère au foyer
Genre littéraire préféré : thriller, historique, policier
Date d'inscription : 11/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Verdon, John] N'ouvre pas les yeux

Message par shamash le Ven 25 Mai 2012 - 17:15

Merci Louloute, mais les deux livres sont indépendants, tu peux commencer par "n'ouvre pas les yeux" si tu préfères. D'ailleurs il est meilleur que le premier.
avatar
shamash
Membre assidu
Membre assidu

Masculin
Nombre de messages : 106
Age : 14
Localisation : Cévennes
Emploi/loisirs : jeu d'échecs, écriture, astronomie, chasser les souris, grimper aux arbres
Genre littéraire préféré : romans, avec un goût particulier pour les polars
Date d'inscription : 23/05/2010

http://www.un-polar.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Verdon, John] N'ouvre pas les yeux

Message par louloute le Ven 25 Mai 2012 - 18:00

ah d'accord ok ben je note alors celui-ci dés fois il faut lire le premier pour mieux comprendre les personnages si y a pas d'importance j’écoute ton avis merci
avatar
louloute
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 10089
Age : 48
Localisation : Var, Sanary-sur-mer
Emploi/loisirs : mère au foyer
Genre littéraire préféré : thriller, historique, policier
Date d'inscription : 11/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Verdon, John] N'ouvre pas les yeux

Message par renaud6659 le Jeu 11 Juil 2013 - 13:08

Une fois de plus, je me suis régalé avec lui.658 avait été une belle surprise un vrai régal, mais là il a monté d'un ton.le personnage de Gurney et Madeleine, le couple toujours aussi tourmenté, les autres policiers toujours fidèles à eux même. quant à l'intrigue, elle est magistrale, sauf que cette fois je me suis douté rapidement de qui était le coupable, mais franchement l'intrigue est impéccablement ficelée, chapeau monsieur l'auteur, j'ai hâte de lire son prochain.
18/20

renaud6659
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Masculin
Nombre de messages : 411
Age : 32
Localisation : Perpignan
Emploi/loisirs : rugby, foot, lecture, animaux( je viens de me mettre à mon compte ), sortie, bouffes entres amis, etc...
Genre littéraire préféré : policier/thriller et des fois un peu autre chose(Levy, Musso, Douglas kennedy, et peut être bien autre chose ;-)
Date d'inscription : 05/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Verdon, John] N'ouvre pas les yeux

Message par renaud6659 le Jeu 11 Juil 2013 - 13:14

louloute a écrit:ah d'accord ok ben je note alors celui-ci dés fois il faut lire le premier pour mieux comprendre les personnages si y a  pas d'importance j’écoute ton avis  merci

c'est mieux de lire le premier 658, même si dans celui-ci il fait des rappels! je dirais il vaut mieux, mais pas indispensable, mais c'est mieux quand même de l'avoir lu avant

renaud6659
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Masculin
Nombre de messages : 411
Age : 32
Localisation : Perpignan
Emploi/loisirs : rugby, foot, lecture, animaux( je viens de me mettre à mon compte ), sortie, bouffes entres amis, etc...
Genre littéraire préféré : policier/thriller et des fois un peu autre chose(Levy, Musso, Douglas kennedy, et peut être bien autre chose ;-)
Date d'inscription : 05/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Verdon, John] N'ouvre pas les yeux

Message par blablabla le Jeu 11 Juil 2013 - 14:29

J'ai beaucoup aimé ce livre aussi, j'ai bien aimé le style d'écriture, l'intrigue. J'ai trouve également rapidement qui pour le coupable, mais pas le pourquoi donc c'est le principal

Je n'ai pas lu 658 encore
avatar
blablabla
Membre assidu
Membre assidu

Féminin
Nombre de messages : 102
Localisation : FRANCE
Date d'inscription : 07/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Verdon, John] N'ouvre pas les yeux

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum