Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Barbery, Muriel] Une gourmandise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis

0% 0% 
[ 0 ]
33% 33% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
67% 67% 
[ 2 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 3

[Barbery, Muriel] Une gourmandise

Message par lili78 le Mer 13 Juin 2012 - 22:45



Barbery Muriel – Une gourmandise
Editions de la Loupe – 189 pages

Biographie : Muriel Barbery, née le 28 mai 1969 à Casablanca, est une romancière française. Normalienne (Fontenay-Saint-Cloud, 1990) et agrégée de philosophie (1993), elle débute sa carrière à l'Université de Bourgogne. Elle enseignera ensuite à Saint-Lô. Lauréate d'une résidence à la Villa Kujoyama, elle quitte son poste de professeur de philosophie dans un IUFM pour venir habiter, en 2008, à Kyoto. Souhaitant rester dans l'ombre des médias et du public, elle vit loin de la pression médiatique. Une gourmandise est son premier roman.

Résumé : C'est un vieil homme qui s'éteint, péniblement alité. Pas n'importe quel homme, mais le plus grand critique gastronomique du monde, qui est parvenu à hausser un art mineur au rang des plus prestigieux, a fait et défait des réputations. Après quelques décennies de boustifailles, d'agapes, "des flots de vin, d'alcools en tout genre, après une vie dans le beurre, la crème, la sauce, la friture, l'excès à toute heure", le vieil homme tire sa révérence, rend son tablier, sa plume. Ce n'est rien, sinon qu'in extremis "une seule chose importe" : le souvenir d'une saveur, "vérité première et ultime de toute une vie". Quelque chose qui lui échappe. Quelque chose d'originel et de merveilleux. Une saveur oubliée, nichée au fond de la mémoire. Il cherche et il ne trouve pas. La quête de cette saveur, qui pourrait bien être une gourmandise, tout au bout de la vie, est l'occasion de retracer pour le vieil homme l'itinéraire d'une existence vouée à la gastronomie. Un itinéraire tantôt dessiné dans la complaisance ou l'humilité tardive, tantôt redessiné sans concession par les proches de ce pape de la cuisine, les uns après les autres, et toujours à la première personne. Roman à plusieurs voix donc, en une langue parfumée et savoureuse, brossant le portrait d'un homme et le bilan complexe d'une vie à la fois faite de générosité et d'égoïsme.

Mon avis : J’ai emprunté ce livre à la bibliothèque. Quand je l’ai ouvert, j’y ai trouvé un marque page dans le premier tiers du livre, la pensée que le lecteur précédent a laissé sa lecture inachevée m’a effleuré. Mais je ne me suis pas découragée et j’ai ouvert le livre.

La mémoire olfactive ! Je pense que nous avons tous une odeur, un parfum, une saveur qui nous a marqué à un moment de notre vie et qui nous tient particulièrement à cœur. Cette histoire rejoint un peu mon sentiment car il y est question de la recherche d’une saveur ! Le grand critique de la gastronomique, sur son lit de mort, fouille sa mémoire à la recherche de cette saveur, il remonte le temps et se souvient des délicieux fumets qui ont peuplés sa vie. Entre chaque bribe de souvenirs, c’est un de ses proches qui prend la parole et donne son sentiment sur ce « Pape de la gastronomie ».

Je n’ai pas vraiment réussi à rentrer dans l’histoire, le principe est sympa mais cela n’a pas fonctionné avec moi, je n’ai pas du tout apprécié le personnage principal. Mais il y a une chose qui m’a frappé, toutefois : la concierge de l’immeuble dans lequel vit le gastronome s’appelle Renée ! Est-ce les prémices de L’élégance du hérisson ?

avatar
lili78
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2187
Age : 45
Localisation : chez moi
Emploi/loisirs : Bibliothécaire / lecture, cuisine, jardinage, balades
Genre littéraire préféré : un peu de tout suivant mes humeurs
Date d'inscription : 14/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Barbery, Muriel] Une gourmandise

Message par marie do le Mer 13 Juin 2012 - 23:13

J'avais beaucoup aimé "l'élégance du hérisson", je vais "étudier " celui là ...
avatar
marie do
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3728
Age : 51
Localisation : corse
Genre littéraire préféré : Assez varié : thriller, roman historique, contemporain, bd .....
Date d'inscription : 01/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Barbery, Muriel] Une gourmandise

Message par lili78 le Jeu 14 Juin 2012 - 14:36

marie do a écrit:J'avais beaucoup aimé "l'élégance du hérisson", je vais "étudier " celui là ...

Moi aussi j'ai adoré L'élégance du hérisson ! I love you
avatar
lili78
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2187
Age : 45
Localisation : chez moi
Emploi/loisirs : Bibliothécaire / lecture, cuisine, jardinage, balades
Genre littéraire préféré : un peu de tout suivant mes humeurs
Date d'inscription : 14/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Barbery, Muriel] Une gourmandise

Message par virgule le Jeu 14 Juin 2012 - 21:36

Le résumé est alléchant... Il me fait penser au Parfum de Patrick Süskind.

avatar
virgule
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2458
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 22/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Barbery, Muriel] Une gourmandise

Message par oceane49 le Mer 6 Fév 2013 - 20:44

après avoir lu l’élégance du hérisson que j'ai beaucoup apprécié je voulais découvrir son 1er roman mais du coup déception celui la est un peu conçu comme son second roman mais l'histoire est trop centrée sur le personnage principal, trop sur la nourriture et du coup les seconds personnages ne trouvent aucun intérêt par leur si peu de présence
avatar
oceane49
Membre assidu
Membre assidu

Féminin
Nombre de messages : 242
Age : 25
Localisation : cholet
Genre littéraire préféré : thriller roman
Date d'inscription : 14/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Barbery, Muriel] Une gourmandise

Message par Fleya le Dim 26 Fév 2017 - 0:45

A travers ce roman, nous suivons les derniers jours d'un homme, éminent et redouté critique gastronomique, ayant fait et défait des maisons. A l'aube de sa vie, il recherche frénétiquement, dans ses souvenirs, une saveur qui l'a bouleversée par le passé. Cette recherche est l'occasion de retracer sa vie, par bribes, par lieux, à travers les yeux de différents personnages. c'est la vie d'un homme antipathique, dur et redouté, qui n'a vécu que pour l'amour des saveurs uniques, révélées par le travail de l'homme ou de la femme à travers la cuisine.

Diffiicle d'apprécier un roman lorsque le personnage vous apparaît aussi antipathique. Pourtant, cela a été le cas pour moi. J'ai eu des difficultés au début à me retrouver dans l'enchaînement des personnages et des lieux, mais j'ai été séduite par l'écriture si riche de Muriel Barbery. On retrouve effectivement ce qui a fait le succès de l'élégance du hérisson (que j'avais adoré) mais sa plume s'intéresse cette fois ci à nos sens et décrit avec talent les saveurs et les odeurs, en particulier, celles qui ont tant marqué le narrateur. Un petit bémol pour la fin très abrupte.

Une belle découverte pour moi
ma note :  8/10

quelques citations/

"Un tilleul qui embaume dans la fin du jour, c'est un ravissement qui s'imprime en nous de manière indélébile et, au creux de notre joie d'exister, trace un sillon de bonheur que la douceur d'un soir de juillet à elle seule ne saurait expliquer"

"le corps libre des entraves de l’hiver éprouve enfin la caresse de la brise sur la peau nue, offerte au monde auquel elle s'ouvre démesurément dans l'extase d'une liberté retrouvée".

"j'ai appris depuis que c'est cela l'excellence, cette impression d'aisance et d'évidence là où nous savons pourtant qu'il faut des siècles d'expérience, une volonté d'acier et une discipline de moine".

"vivre par procuration : faire naître des chefs, en être le fossoyeur, de la ripaille extraire des mots, des phrases, des symphonies de langage, et accoucher les repas de leur beauté fulgurante"

"le vrai sashimi ne se croque pas plus qu'il ne fond sur la langue. Il invite à une mastication lente et souple, qui n'a pas pour fin de faire changer l'aliment de nature mais seulement d'en savourer l'aérienne moellesse. Oui, la moellesse : ni mollesse ni moelleux ; le sashimi, poussière de velours aux confins de la soie, emporte un peu des deux et, dans l'alchimie extraordinaire de son essence vaporeuse, conserve une densité".

"constituait ainsi une ode permanente et vivante à la brioche du dimanche matin lorsque, engourdis mais heureux de ce jour de repos qui commence, nous enfilons un chandail confortable et descendons préparer du café en surveillant du coin de l'oeil la boule brune qui repose sur la table. On se sent délicieusement mal réveillé (...) et quand monte l'odeur palpable du café chaud, on s'assied enfin devant un bol fumant, on presse amicalement la brioche qui se déchire doucement, on en traîne un morceau dans l'assiette de sucre en poudre (...) et les yeux mi-clos, on reconnaît sans se le dire la tonalité douce-amère du bonheur".
avatar
Fleya
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 1346
Age : 37
Localisation : Sud de la France
Emploi/loisirs : Cadre
Genre littéraire préféré : je lis de tout...
Date d'inscription : 11/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Barbery, Muriel] Une gourmandise

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum