Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Goux, Jean-Pierre] Siècle bleu - Tome 2: Ombres et lumières

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis sur ce livre :

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Goux, Jean-Pierre] Siècle bleu - Tome 2: Ombres et lumières

Message par Salsera15 le Jeu 21 Juin 2012 - 18:32


Année d'édition: 2012
Édition: Hugo et compagnie
Nombre de pages: 560
Quatrième de couverture: Traqué au coeur du pays navajo, Abel Valdés Villazon, le leader du groupe écologiste Gaïa, révèle un mensonge d'Etat effroyable et espère ainsi provoquer la chute du gouvernement américain. Mais ce secret dissimule un complot bien plus vaste qui implique Pékin et le milliardaire Cornelius Fox.

La Maison Blanche pour se défendre, lance toutes les forces du pays aux trousses de Gaïa tandis qu'une bombe atomique explose dans le désert du Nouveau-Mexique.

Aidés par un mystérieux hacker et bénéficiant peu à peu du soutien de la population, Abel et sa femme Lucy se battent pour survivre et leur combat devient le symbole de l'opposition entre deux visions de l'Homme.

La Révolution bleue se met en marche. Les rêves d'une poignée d'individus suffiront-ils à infléchir la marche d'un monde au bord de l'effondrement ?

Mafias, raréfactions des ressources naturelles, paradis bancaires, hacking, machinations d'Etat, menace nucléaire, Ombres et Lumières nous plonge dans les arcanes les plus secrètes de notre société.


Mon avis: Tout d'abord, un gros merci au forum Club de lecture pour m'avoir fait découvrir ce nouvel auteur qui en est à son deuxième roman et qui est, ma foi, très prometteur!

Concernant le style de l'auteur, j'ai apprécié le fait que les jours et les lieux soient mis en caractère gras, car la notion de temps est très importante dans ce thriller écologique ou la perte de l'astronaute coincé sur la lune dépend de l'avancement de l'intrigue. Pour un roman très politique et très engagé, je trouve que l'auteur vulgarise très bien les concepts financiers et écologiques qu'il apporte. Les pages se tournent l'une après l'autre et on a toujours l'impression que quelque chose d'important va survenir et va changer le cours de l'histoire. Un texte clair et très bien rédigé, approprié dans le cas d'un roman comme celui-ci qui met de l'avant des concepts assez complexes comme la fraude financière et le blanchiment d'argent.

Pour ce qui est des personnages, une brève description physique est faite, mais on voit que les caractériser psychologiquement n'est pas de la plus grande importance dans le contexte de l'histoire. On trace davantage la psychologie des phénomènes financiers sous-terrains et autres sujets qui sont le centre de l'intrigue. Les personnages me paraissent donc seulement comme des acteurs dans un monde qui dirige l'histoire. Il y a Lucy, la femme d'Abel qui s'avérera jouer un rôle d'actrice exceptionnel. Cependant lorsqu'elle annonce qu'elle est enceinte, j'ai eu un petit doute. Est-ce vraiment Abel le père ou Philip ? Abel est le personnage cible de l'histoire; le bouc-émissaire, celui qu'on accuse de tout et qu'on pourchasse alors que ses intentions sont des plus honorables. Fort de caractère, il parvient à faire son chemin et à enfreindre les obstacles les uns après les autres. La panthère noire qu'il porte en lui et son pouvoir de chamane font de lui un être puissant qu'il ne faut pas prendre à la légère. Paul Gardner, astronaute pris sur la lune, auteur de plusieurs billets de blog tente de faire entendre raison à la population. À travers ses réflexions, j'ai pris conscience de l'importance de maintenir un équilibre sur la terre, de s'entraider et de protéger nos ressources naturelles. La notion de Siècle bleu qu'il énonce rappelle la pureté d'une planète sans encombre. Il utilise des métaphores très fortes, notamment celle du baobab que j'ai retenue. Des passages qu'on ne se lasse pas de relire, un peu comme un recueil de poésie dans lequel quelques poèmes atteignent notre tranquillité et mettent en branle un processus de réflexion très long. C'est le cas de certaines réflexions faites par Paul Gardner qui se rapportent à la négligence humaine d'aujourd'hui.

Concernant l'intrigue, je suis heureuse qu'un auteur évoque ouvertement et de façon imagée les fléaux qui font aujourd'hui partie de notre quotidien. La crise du pétrole, les luttes pour les ressources naturelles, la question de la bombe atomique...Autant d'événements écologiques qui ne cessent de nourrir les médias et les discussions sur les tribunes. Ce roman c'est l'actualité mise en métaphore. Tout un concept mis en place entre les États-Unis, les chinois et un groupe protecteur, Gaia pour mettre en lumière la question de l'atmosphère sur la lune, du commerce discret monétaire et de tous les rudiments concernant l'environnement. Car les fraudes monétaires et les pots-de-vin sont nombreux ces dernières années. Je crois que l'intrigue de ce roman ne vise pas un pays en particulier, car je pense qu'autant au Québec qu'ailleurs, on doit vivre quelque part des problèmes très similaires.

Ce roman est à lire absolument pour ceux qui souhaitent avoir une vision différente de la politique et de l'actualité, mais aussi pour les fervent protecteurs de l'environnement et ceux qui sont curieux de découvrir les débats de la société d'aujourd'hui. Il s'agit d'un ouvrage engagé qui vise à responsabiliser et à donner une bonne prise de conscience. Si vous ne tirez aucune leçon de la lecture de ce roman, c'est que vous l'avez lu trop rapidement ou que vous ne l'avez tout simplement pas compris.


Ce qui m'a plue le plus c'est de voir l'actualité énoncée sous un regard différent, mais aussi de comprendre les dessous de certains caïds de la finance. La corruption est omniprésente et il est étonnant de voir à quel point elle peut demeurer cacher très longtemps.


Ce qui m'a le moins plue, c'est la fin avant l'épilogue. Une fin un peu trop légère selon moi. J'aurais pris quelque chose d'un peu plus engagé pour continuer dans la logique de l'intrigue. Autrement, pour moi, ce roman est un bijou que je conserverai absolument!


Dernière édition par Elyuna le Lun 11 Nov 2013 - 15:31, édité 2 fois (Raison : Ajout sondage + correction titre)
avatar
Salsera15
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Féminin
Nombre de messages : 363
Age : 28
Localisation : St-Jérôme
Emploi/loisirs : Étudiante en communication
Genre littéraire préféré : Drames romantiques, jeunesse et fantasy
Date d'inscription : 18/07/2011

http://salsera15.blogspot.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Goux, Jean-Pierre] Siècle bleu - Tome 2: Ombres et lumières

Message par Opaline le Dim 1 Juil 2012 - 2:07

Mon avis :

Je suis ambivalente suite à la lecture du deuxième tome de la série Siècle Bleu, Ombres et Lumières, de Jean-Pierre Goux. Il y a certaines choses que j’ai beaucoup aimées et d’autres moins. Le fait de ne pas avoir lu le premier livre de cette série n’est pas un frein à la découverte du deuxième opus, sauf peut-être au niveau de la mise en place de l’histoire et des personnages, mais encore là, il n'y a rien de majeur.

Gaïa est une organisation écologiste. Elle s’est donné comme mandat de percer certains secrets peu reluisants et les scandales existants au niveau des gouvernements. Elle veut alerter l’opinion publique et «réenchanter le monde». Ayant révélé un de ces secrets du gouvernement américain, Gaïa, son leader Abel et son épouse Lucy deviennent les ennemis publics numéro un.

J’ai senti que l’auteur brûlait de nous transmettre son message urgent tout au long du roman. Il nous invite à une prise de conscience et prône une véritable révolution des mentalités humaines, soit de re-connaître la beauté de notre planète afin de la rendre habitable pour tous de façon permanente. Nous sommes en train d'en épuiser les ressources comme si elles étaient inépuisables, sans se soucier du lendemain. Cette attitude est aussi aveugle et stupide que celle du capitaine qui déciderait de brûler le navire sur lequel il navigue et qui l'empêche de sombrer!

L'auteur semble avoir mené des recherches approfondies sur tous les sujets qui forment le coeur de son roman. Même si certaines informations peuvent rebuter dans un premier temps, Jean-Pierre Goux nous les présente d'une façon claire et précise qui nous permet de bien les comprendre. J'ai donc appris beaucoup de choses sur ces mafias internationales qui agissent dans l'ombre. L'auteur démonte la mécanique cachée de la marche du monde et nous révèle les agissements occultes de ces organisations mafieuses. Celles-ci ont étendu leurs tentacules dans tous les domaines économiques, même les plus licites. Elles peuvent même gangréner l'économie d'un pays et le paralyser au point que sa gouverne leur tombe entre les mains! Je me suis ouvert les yeux sur ce phénomène et ça fait peur!

D'un autre côté, j’ai trouvé que le message de l'écrivain primait sur la forme du roman. Son style manquait de souplesse et peut-être de sentiment. J’ai eu l’impression d'entrevoir le canevas d’écriture de l’auteur. Chaque chapitre semblait présenter un jalon défini à l'avance dans le plan de l'intrigue, comme les étapes d'un chemin déjà tracé sur une carte routière. La personnalité des personnages ainsi que leurs motivations profondes étaient peu ou pas développées. Chacun devenait un accessoire qui permettait l’avènement du but ultime de l’auteur.

Toutefois, le roman est écrit de façon impeccable et j’ai été impressionnée par la qualité de la langue utilisée. Le début du roman est émouvant. Les passages avec l’astronaute Paul Gardner m'ont bouleversé. Sa découverte de la petitesse de notre planète vue de la Lune métamorphose complètement sa façon de voir les choses et la nôtre aussi. Nous sommes tenus en haleine par le combat qu'il mène pour sa survie à cause des conditions inhumaines du satellite lunaire. Le roman est aussi empreint de fantastique, ce que j'ai bien aimé.

J’ai donc été profondément touchée par le message de l'auteur et je crois que dans ce sens, il réussi son pari. Je retiens donc de ma lecture d'Ombres et Lumières que ce roman nous offre une alternative rassembleuse et porteuse d’espoir face à une situation mondiale qui s'enlise dans une attitude aveugle et égoïste.
avatar
Opaline
Membre assidu
Membre assidu

Nombre de messages : 112
Age : 44
Date d'inscription : 15/07/2011

http://biblimaginaire.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum