Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Suarez, Karlà] La Havane, année zéro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Suarez, Karlà] La Havane, année zéro

Message par Astazie le Mar 26 Juin 2012 - 15:05



La Havane année zéro - Karla Suàrez -
Editions Métaillé - avril 2012
Traduit de l'espagnol par François Gaudry- - 249 pages -
ISBN /9782864248613

Quatrième de couverture
Cuba, 1993. C'est la crise, on ne trouve plus grand-chose à manger, et faute de carburant tout le monde roule à vélo. Julia, la narratrice, est une jeune prof de maths, qui enseigne dans un lycée technologique. Elle navigue entre trois hommes, trois histoires, toutes différentes, et qui vont se retrouver curieusement mêlées. Euclides, son ancien prof de faculté, ex-amant, est brisé par l'exil de ses enfants. Angel est un bel amoureux qui en outre dispose d'un appartement dans le quartier du Vedado, en plein centre-ville - un luxe rare à l'époque. Leonardo est un écrivain à lunettes, grand amateur de rhum et affabulateur de première. Tous ces personnages sont fascinés par l'histoire d'un certain Antonio Meucci, un Italien émigré à La Havane qui aurait inventé le téléphone avant Graham Bell. Tous souhaitent récupérer le document original qui permettrait de prouver définitivement l'antériorité de l'invention de Meucci sur celle de Bell. Mais surtout, et c'est le plus important : tous mentent, par jeu, par intérêt, par ennui. Coincée entre les trois hommes, la narratrice cherche à démêler le vrai du faux, tout en pratiquant la survie active et quotidienne dans un pays au bord du gouffre. Dans cette histoire racontée comme une énigme mathématique, Karla Suárez met en scène avec brio une société épuisée, à court de vivres et de rêves, où chacun s'efforce cependant de garder intact tout ce qui peut rendre la vie supportable - l'amour, l'amitié, l'avenir...


Mon avis :
Un objet très usuel de nos jours ; le téléphone aurait été inventé à Cuba , par Antonio Meucci, italien émigré, Italien du 19ème siècle est venu à La Havane en 1835 comme responsable du grand Théâtre de Cuba. Il a mis au point un "télégraphe parlant", puis est parti à New York et alors que chacun identifie cette invention à Graham Bell.

"Antonio Meuccci découvre que la voix humaine peut se transmettre par conduction électrique . Il est avec un patient en pleine séance de thérapie, et il y a des fils de cuivre, des batteries , des électrodes, tous deux se trouvent dans des pièces diffèrentes, le patient tient dans sa bouche un instrument en cuivre, Antonio dans sa main un objet similaire, rt après une décharge électrique il entend le cri du patient, pas un cri tel qu'on peut le percevoir à travers une fenêtre, mais une voix qui arrive par le fil. Euréka ! C'était le début " .


Qui est l'usurpateur ? Julia va tenter d'élucider cette question.
Julia, professeur de mathématiques, qui déteste enseigner, elle aurait voulu être une grande scientifique.Trois personnages gravitent autour d'elle, le bel Angel qui posséde un appartement dans un quartier en plein centre ville. Un privilège non négligeable, quand en cette année de 1993, c'est la crise , il n'y a pas de carburant ,les transports en commun n'existent pas ou peu.
Un deuxième homme Euclides , son ex-amant est aussi son ancien professeur de faculté, le troisième homme , Leonardo qui a une forte addiction pour le rhum, lui fait découvrir des cultures différentes , lui parle de son voyage à Moscou), et l'initie à la musique locale, en lui faisant écouter Frank Delgado . Julia est sous le charme.

Ces trois hommes ont un lien, non seulement Julia, mais ils recherchent tous ce document qui leur permettra de prouver que le téléphone a bien été inventé par Antonio Meucci. Une preuve écrite leur manque, et pourtant elle existe , mais qui la détient ?

Julia est une manipulatrice, ses amis ne semblent pas se connaître mais pourtant ?
Une autre femme fait irruption, Barbara , journaliste italienne , cherche aussi la preuve écrite afin de la ramener dans son pays. Chacun a un stratagème diffèrent .
A ôté de cela Cuba vit , dans la pauvreté , les habitants survivent malgré le manque de nourriture. La crise est là.
Je ne connaissais ni l'auteur , ni Antonio Meucci, je me suis renseignée , cet homme a bel et bien existé. L'écriture de l'auteur est agréable. Elle sait emmener le lecteur où elle veut. Ses réflexions sur notre société et celle de Cuba sont évocatrices.
Vraiment un très beau roman que je recommande pour découvrir ce pays lointain.





avatar
Astazie
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1771
Age : 63
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : lectures et autres !
Genre littéraire préféré : Lectures diverses
Date d'inscription : 23/01/2010

https://livresdunjourblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Suarez, Karlà] La Havane, année zéro

Message par louloute le Mar 26 Juin 2012 - 15:34

Merci Astazie pour cette excellente critique qui donne envie Very Happy
avatar
louloute
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 10374
Age : 49
Localisation : Var, Sanary-sur-mer
Emploi/loisirs : mère au foyer
Genre littéraire préféré : thriller, historique, policier
Date d'inscription : 11/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Suarez, Karlà] La Havane, année zéro

Message par Mevlânâ le Mar 26 Juin 2012 - 16:43

Merci Astazie!

Donc si j'ai bien compris, la narratrice enquête mais aussi doit résoudre des "conflits amoureux" et doit s'en sortir avec peu d'argent?

ça m'intéresse!

_________________
Lecture en cours :



Mes listes et mon challenge 2012/2013 (17/17) et le Challenge Libido Sciendi

"Tout est impossible jusqu'à ce que quelqu'un le fasse" Nelson Mandela
avatar
Mevlânâ
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2649
Age : 32
Localisation : Rhône-Alpes
Emploi/loisirs : Kinésiologue, maître Reiki
Date d'inscription : 05/02/2012

http://www.kinesiologue-reiki-69.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Suarez, Karlà] La Havane, année zéro

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum