Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Kawabata, Yasunari] Les pissenlits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Kawabata, Yasunari] Les pissenlits

100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Kawabata, Yasunari] Les pissenlits

Message par lalyre le Dim 1 Juil 2012 - 19:48

[Kawabata, Yasunari]
Les pissenlits
Albin Michel mars 2012
ISBN 978 2 226 23999 0
246 pages

Quatrième de couverture
Ineko souffre d'une étrange maladie : des moments de cécité partielle qui l'empêche de voir tel objet, telle partie de son corps ou de celui de son amant Hisano. Sur le chemin du retour de l'hôpital psychiatrique où ils viennent de la faire enfermer, dans un paysage étincelant de pissenlits en fleur, la mère de la jeune fille et Hisano poursuivent une conversation étrange : une ronde parolière semée de réminiscences, de questionnements saugrenus, de réflexions surréalistes. Inédit en France, ce roman inachevé dévoile une nouvelle facette de la virtuosité littéraire de Kawabata. On y retrouve le goût de l'ellipse et de l'ambiguïté inhérents à son univers, sur lequel plane ici encore le thème obsédant du désir et de la mort.

Mon avis
La mère et l’amant de Ineko qu’ils viennent de faire interner pour une étrange maladie, Durand leur retour un dialogue sans fin s’installe entre eux. Ce long dialogue nous fait bien ressentir le refus d’Hisano face à la certitude de la mère qui a décidé l’internement, car dit-il, la force de mon amour aurait guéri Ineko. La nature, une rivière, les souvenirs, les questions , les silences intérieurs et la cloche qu’ils entendent de plus en plus lointaine forment les mots de ce livre étrange et poétique un petit bijou qui touche au cœur. Un texte inachevé qui pourtant ne m’a pas laissée sur ma faim et qui est un gros coup de cœur. 5/5

Lu chez Evene
Un inédit en français de Kawabata (1899-1972), l’un des écrivains majeurs du vingtième siècle, premier Nobel japonais ? Oui, mais inachevé, commencé juste après l’attribution du prix en 1968, et toujours à l’état de manuscrit quand l’auteur se donne la mort quatre ans plus tard, le 16 avril 1972, dans un appartement du bord de mer. ‘Tristesse et beauté’ (1965), jusque là considéré comme son dernier texte, se voit ainsi prolongé par un autre qui donnera peut-être aux spécialistes une vision plLes pissenlitsus...
avatar
lalyre
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5844
Age : 85
Localisation : Liège (Belgique )
Emploi/loisirs : jardinage,lecture
Genre littéraire préféré : un peu de tout,sauf fantasy et fantastique
Date d'inscription : 07/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum