Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Fergus, Jim] La fille sauvage.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quel est votre avis sur ce livre ?

0% 0% 
[ 0 ]
50% 50% 
[ 1 ]
50% 50% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2

[Fergus, Jim] La fille sauvage.

Message par marie do le Ven 10 Aoû 2012 - 14:39

La fille sauvage de Jim Fergus.

Broché: 600 pages
Editeur : Le Cherche-midi Editeur (22 avril 2004)
Collection : Ailleurs
Présentation de l'éditeur
Après Mille femmes blanches, Jim Fergus confirme son exceptionnel talent de conteur en nous livrant ici le destin bouleversant d'une héroïne hors du commun : La Fille sauvage.
Sierra Madre, 1932 : capturée par un chasseur de pumas, une jeune Indienne, la niña bronca, est livrée en spectacle aux curieux dans une sordide geôle mexicaine. Elle appartient à l'une des dernières tribus apaches qui, ayant refusé de pactiser avec les Blancs, vivent à l'état " sauvage " dans les montagnes. Un jeune photographe, Ned Giles, et la niña bronca vont devenir les héros d'une épopée mouvementée et meurtrière, doublée d'une merveilleuse histoire d'amour à l'issue improbable. Pour cette fresque épique et romantique, Jim Fergus s'inspire de faits tragiques et dissimulés de l'histoire de l'Ouest : la niña bronca a réellement existé, de même que la Grande expédition apache, ligue de " gentlemens " fortunés qui, au nom de la défense de l'Amérique, sont allés aveuglément " massacrer de l'Indien ". Hymne à la culture indienne, qu'une " civilisation " s'acharne à anéantir, mais aussi magnifique portrait de femme, La Fille sauvage est un roman captivant.

La Fille sauvage est le deuxième roman de Jim Fergus, j'avais beaucoup aimé son premier "Mille femmes blanches" et j'ai voulu continuer ainsi sur la connaissance des premiers habitants d'Amérique.
Encore un pan d'histoire de la conquête de l’Amérique que je ne connaissais pas. D'un simple fait divers, Jim Fergus en a tiré une splendide épopée.
Toujours ce thème de la différence, de l’incompréhension entre les peuples qui conduisent encore à la violence, mais aussi une histoire d'amour improbable entre un blanc et une apache.
J'ai beaucoup apprécié la description sur le quotidien et les coutumes indiennes. Mais tout les personnages, blancs ou indiens, sont intéressants. Des deux côtés il y a des "gentils et des méchants" avec leurs histoires et leurs points faibles.
Un bon roman qui sort des sentiers battus des westerns américains.
Ma note 8/10



avatar
marie do
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3759
Age : 51
Localisation : corse
Genre littéraire préféré : Assez varié : thriller, roman historique, contemporain, bd .....
Date d'inscription : 01/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fergus, Jim] La fille sauvage.

Message par lou40 le Ven 10 Aoû 2012 - 14:50

Merci Marie-do pour cette critique.
Je me note ce livre !
avatar
lou40
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1859
Age : 44
Localisation : Mont de Marsan
Date d'inscription : 03/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fergus, Jim] La fille sauvage.

Message par louloute le Ven 10 Aoû 2012 - 16:19

merci Marie Do pour cette critique Very Happy t'es à fond sur les indiens je vois hug Very Happy
avatar
louloute
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 10084
Age : 48
Localisation : Var, Sanary-sur-mer
Emploi/loisirs : mère au foyer
Genre littéraire préféré : thriller, historique, policier
Date d'inscription : 11/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fergus, Jim] La fille sauvage.

Message par binou le Ven 10 Aoû 2012 - 17:05

merci Zhibounette, je le note Wink
avatar
binou
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 1145
Age : 61
Localisation : Bruxelles
Emploi/loisirs : mes passions : mes chiens, mes chats, mon furet, l'ordi et la lecture
Genre littéraire préféré : un peu de tout sauf de la science fiction pure et dure
Date d'inscription : 29/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fergus, Jim] La fille sauvage.

Message par marie do le Ven 10 Aoû 2012 - 18:06

Merci à toutes d'être passée ! Oui j'aime bien être du côtés des indiens d'Amèrique...(j'ai adoré "little big man")
avatar
marie do
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3759
Age : 51
Localisation : corse
Genre littéraire préféré : Assez varié : thriller, roman historique, contemporain, bd .....
Date d'inscription : 01/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fergus, Jim] La fille sauvage.

Message par alexielle63 le Sam 11 Aoû 2012 - 11:03

Il est dans ma Pal : merci, Marie-do : il va falloir que je l'en sorte... Very Happy
avatar
alexielle63
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 6761
Age : 35
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Prépa de concours
Genre littéraire préféré : fantasy, policiers, romans, enfin bref, tout ce qui se lit!
Date d'inscription : 25/05/2009

http://lecturesdalexielle.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fergus, Jim] La fille sauvage.

Message par se1ena le Dim 21 Oct 2012 - 16:14

Mon avis :

Il y a des livres qui sont arrivés dans ma PAL au fil des années, sans que je ne me rappelle pourquoi. Celui-là en fait partie. Même si je suis férue d'Histoire, je n'ai pas d'attirance particulière pour l'Histoire des Amérindiens. Ce fût une agréable découverte, même si ce roman ne m'a pas particulièrement subjuguée.

Au début, j'ai cru que ce serait l'histoire de la Niña Bronca, mais finalement, c'est plus celle de Ned Giles qui nous est racontée. Dès les premières pages, nous allons à la rencontre d'un vieil homme de 84 ans qui expose ses photos de jeunesses dans une galerie d'art. Une photo attire l'attention d'un homme fortuné. Sur le sol froid d'une prison mexicaine, gît une jeune Apache nue, les ombres des barreaux dessinant l'uniforme des forçats sur sa peau. Puis ce vieil homme se remémore, à travers ses carnets, là où tout a commencé. À 17 ans, pendant la Grande Depression, Ned se retrouve orphelin. Il décide de parcourir les routes avec son appareil photo, cherchant à se faire une place dans le milieu. Par un concours de circonstances, il se retrouve à être engagé par le petit journal local de la ville de Douglas qui organise une expédition en territoire Bronco-Apache, pour retrouver le fils d'un homme riche et influent qui a été enlevé par les Apaches. En chemin, il croise la Niña Bronca et, accompagné d'amis rencontrés durant son voyage, il se démène pour la ramener parmi les siens, au péril de leur vie, car les Apaches sont menés par un chef sadique et fou.

Au tout début, je trouvais que c'était long et durant les 100-150 premières pages je soupirais, dû au manque d'action. Puis, j'ai commencé tout doucement à accrocher et même là il y avait des longueurs. Mais le roman est intéressant de par son approche. On en apprend beaucoup, souvent en même temps que les personnages, sur la culture Apache, leurs moeurs, leurs lois, leurs coutumes et leurs histoires. On assiste aussi à toutes les atrocités commises par les Apaches, versus les Américains et les Mexicains, qui se livrent une guerre sans merci, déterminés à exterminer les Amérindiens, les Sauvages comme ils disent.

"Ils emportaient les bébés des Oeil-Blanc qu'ils venaient de tuer, les brandissaient par une jambe au-dessus de leurs têtes, les faisaient tournoyer comme de vulgaires bouts de corde. Puis ils les lâchaient brutalement pour qu'ils se fracassent le crâne sur les cailloux par terre. Les guerriers répondaient ainsi aux perfidies de l'Œil-Blanc et le monde était fou de vengeance. [...] Ma propre race, tout comme les Mexicains, assassine les Apaches depuis des siècles. Combien de bébés indiens, par exemple, ont-ils été massacrés par nos soldats ? Seules les atrocités des rebelles sont qualifiées de crimes. Alors que celles des conquérants, qui écrivent les livres d'histoire, sont reconnues comme nécessaires, héroïques même. Pire, elles illustrent une prétendue volonté divine. Quelle différence y a-t-il, en fin de compte, entre les soi-disant civilisés et les barbares ?[...] « Vous arrivez chez nous, Oeil-Blanc, avec vos armées, vos fusils, vos canons. Vous nous volez nos terres, vous massacrez tous les Indiens qui encombrent votre route, et vous parquez ce qui reste dans les réserves. Et ensuite vous nous demandez de nous battre loyalement ? Comment croyez-vous qu'une tribu de quelques milliers de personnes a survécu à trois cents ans de persécutions ? Comment avons-nous fait pour ne pas finir exterminés, comme vous dites si bien, chef ? Je vais vous le dire, moi : en oubliant d'être loyaux. Quant aux atrocités dont vous parlez, c'est vous, l'Oeil-Blanc, vous et les Espagnols, les Mexicains, vous qui avez montré comment s'y prendre.»" Bref, on se rend compte que la cruauté n'est pas exclusive à un camps ou à une couleur de peau et que les deux camps se rejette la balle de "qui a commencé".

Les personnages sont tous attachants et hors-normes à leurs manières. Il y a Margaret, une étudiante universitaire qui fait une thèse sur les Apaches et qui rêve de pouvoir faire ce qu'aucun Oeil-blanc n'a pu faire : les approcher et les étudier. Elle s'est donc enrôlée dans cette expédition avec sa raison, mais finalement c'est son coeur qui va guider ses pas. Et Tolley, un étudiant de Princeton, fils de riche, enrôlé dans cette expédition par son père qui espère faire de lui un homme, un vrai. Car Tolley est efféminé et homosexuel, ce qu'il clame haut et fort. En 1930 imaginez-vous donc! Les femmes et les homosexuels étaient loin d'avoir ce qu'ils ont comme droits aujourd'hui! Et Tolley est tout simplement délirant, plein d'humour et de ridicule, surtout quand Margaret lui donne la réplique. En fait, les trois compères (quatre devrais-je dire, si je compte le majordome de Tolley) sont très caricaturaux et à certains moments j'appréciais, d'autres pas. Pour ce qui est de la Niña Bronca, on la côtoie, on plonge dans ses pensées à quelques reprises, mais je n'ai pas ressenti d'affinité particulière, pas d'attachement envers cette jeune fille, hormis de la compassion.

Le style de l'auteur est fabuleux! Magique et poétique, il nous fait imaginer sans mal les beautés de cette région cuite par le soleil et humide lors des pluies. L'auteur semble passionné par les Amérindiens et ça se ressent durant la lecture. On perçoit une vraie documentation derrière ce récit, mais ce n'est pas amené de manière académique, ce que j'apprécie toujours au plus haut point. J'aime les romans historiques, mais il ne faut pas que j'aie l'impression d'avaler un manuel d'Histoire. Sa manière de raconter les légendes Apaches m'ont limites hypnotisée. Son alternance entre les carnets de Giles et les pensées de la Bronco-Apache est une bonne idée, car on alterne les deux manières différentes d'appréhender la vie. Mais ce sont les carnets de Giles qui sont dominants et j'aurais préféré que ce soit la Niña Bronca qui domine le récit.

3/5
avatar
se1ena
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 555
Age : 29
Localisation : Québec
Genre littéraire préféré : De tout ou presque!
Date d'inscription : 26/10/2011

http://dansmabullelivresque.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fergus, Jim] La fille sauvage.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum