Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Kallentoft, Mons] Automne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis sur Automne de Mons Kallentoft

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 2 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2

[Kallentoft, Mons] Automne

Message par Sharon le Mar 14 Aoû - 23:05


Titre : Automne.
Auteur : Mons Kallentoft.
éditeur : Serpent noir.
Nombre de pages : 476 pages.

Quatrième de couverture :

Jerry Petersson est un riche avocat parvenu. Tout le monde le déteste. Aussi, quand on retrouve son cadavre dans les douves du château qu'il vient d'acheter, personne n'est étonné. Malin mène l'enquête, qui l'amène sur l'île de Ténérife. Un dépaysement dont elle a bien besoin. Rien ne va plus chez elle. C'est l'automne à Linköping. Il pleut, le temps est maussade et froid. Malin, maintenant bien connue du public français, est toujours aussi fragile. Elle devra affronter ses vieux démons et sa solitude pour se lancer aux trousses du tueur.

Mon avis :

J'ai réussi à le terminer et croyez-moi, c'est un exploit. J'ai mis plus de deux semaines à en venir à bout, alors qu'il ne m'avait fallu qu'une journée pour lire chacun des précédents tomes. Que s'est-il passé ?
Déjà, l'indigestion n'est pas à prendre en compte : abondance de biens ne nuit pas. J'aime toujours autant entendre les voix de l'enquête, ces voix des morts, lucides, bien qu'elles ne sachent pas tout. J'aime aussi quand Malin se laisse aller à enfin, les écouter, et écouter ses intuitions. Mais je n'aime pas ce que Malin est devenue.
Le personnage du flic alcoolique, cliché s'il en est, très peu pour moi. J'en ai soupé. Comme Malin le dit elle-même, ce n'est pas tant ce qui est arrivé à sa fille qui l'a rendu alcoolique, non, c'est bien plus pervers : ce qui est arrivé à sa fille lui a enfin donné l'autorisation de boire qu'elle attendait depuis longtemps. J'ajoute qu'il ne faut vraiment pas compter sur moi pour lui trouver ses excuses pour la manière inqualifiable dont elle se comporte envers Tove. La différence entre la mère et la fille est simple : Tove, qui a du mûrir plus vite que prévu à cause du comportement de sa mère, voit les choses en face et les dit. Malin ne supporte pas d'être confrontée à ce qu'elle est réellement et lui oppose ce qu'elle pense être son image véritable, quitte à agresser violemment celle qu'elle aime le plus au monde, tout en se le reprochant amèrement après, sans jamais reconnaître en face ses torts, sans jamais écouter les appels de sa fille. Mécanisme pervers, dont Malin ne peut se sortir à elle seule : tant qu'elle ne se reconnaîtra pas comme alcoolique, elle ne pourra guérir.
Bref, tous ses développements, qui mettent même l'enquête en péril et obligent son supérieur à composer avec les errances de Malin, m'ont ennuyée. Quant à l'enquête elle-même, je ressens un incommensurable gâchis. Nous avons d'un côté Jerry, un homme qui s'est fait tout seul et qui est presque le personnage le plus sympathique de l'enquête. Il est seul, absolument. Sa jeunesse n'a pas été facile, il s'en est sorti, peut-être aussi parce que son père l'aimait, malgré tout, et parce qu'il a su user des qualités qui lui avaient été donnés en partage. Il appartient à ce monde des sans-grade, des domestiques, des serfs presque que méprisent les Fagelsö, l'illustre famille dont il a racheté le château. Le fils a tout fait pour être aimé par son père : ses échecs leur ont fait perdre le château. Il a néanmoins réussi à imposer la femme qu'il aime. La fille a toujours tout fait comme son père le lui demandait, sauf peut-être en divorçant. Son absence de courage n'aura pas gâcher que sa vie. Axel, le père, est un homme d'un autre temps, qui croit en la justesse de tout ce qu'il fait et de tout ce qu'il ordonne. Même son amour pour Bettina, sa défunte épouse, ne parvient qu'à peine à l'humaniser.
Automne est finalement l'histoire d'hommes, de femmes, que le passé vient rattraper, de pères qui, comme dans les deux précédents opus, ont maltraité leurs enfants, de mères qui les ont aimés - ou pas, de parents qui n'ont pu protéger leurs enfants, renvoyant Malin à ses propres échecs.
J'ai commencé Printemps. J'avance tout aussi lentement.
avatar
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 7218
Age : 39
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de français/ mes animaux de compagnie, cinéma, musique classique, généalogie.
Genre littéraire préféré : romans policiers, romans classiques, théâtre, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Kallentoft, Mons] Automne

Message par Moulin-à-Vent le Lun 17 Aoû - 17:43

Pour moi, probablement le plus faible des quatre saisons. Comme l'état de Malin, cette histoire est chambranlante bien qu'elle se lise quand même assez bien.
Les erreurs et les fautes, bien que moins nombreuses que dans la saison précédente ("Eté") sont toujours présentes.
Le développement de certains personnages aurait pu s'avérer intéressant.
Il est permis de constater que dans les vieux pays l'influence des classes sociales continue à se faire sentir.
Ma cote: 5,5/10.
avatar
Moulin-à-Vent
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Masculin
Nombre de messages : 1924
Age : 65
Localisation : Québec
Emploi/loisirs : Retraité
Genre littéraire préféré : Roman historique
Date d'inscription : 07/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum