Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Scarpa, Tiziano] Stabat Mater

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Scarpa, Tiziano] Stabat Mater

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Scarpa, Tiziano] Stabat Mater

Message par lalyre le Mer 17 Oct 2012 - 19:45

[Scarpa, Tiziano]
Stabat Mater
Livre de poche juillet 2012
ISBN 978-2-253-16435-7
160 pages

4ème de couverture
Cecilia, la narratrice, est orpheline. Elle a été abandonnée à sa naissance et recueillie par l'hospice de la Pietà, à Venise. Chaque jour, masquée et dérobée au regard du public, Cecilia joue du violon. Dans cet univers confiné et reclus, la musique est sa seule source de joie et de réconfort, tandis que chaque nuit elle parle et écrit à cette mère inconnue dont l’absence la fait cruellement souffrir. L'année de ses seize ans, un nouveau professeur de musique vient remplacer le vieil abbé qui officiait auparavant : un jeune prêtre aux cheveux roux, Antonio Vivaldi.

Mon avis
Et c’est l’arrivée de Vivaldi à l’orphelinat qui va arracher Cécilia à la noirceur de ses pensées, à son désespoir, son anxiété et cette solitude intense qui la mène doucement vers la folie. Elle écrit des lettres tourmentées à cette mère absente qui l’a abandonnée, des mots qui ne vont nulle part, qui se perdent dans le silence. Ses délires et ses hallucinations occupent ses nuits, elle discute avec un esprit, celui de sa mort, qu’elle imagine une tête avec des cheveux de serpents. Alors voici Vivaldi qui confirme sa vocation de violoniste à laquelle elle va s’accrocher pour extirper les démons qui l’habitent et pouvoir s’adonner à sa passion pour la musique. J’ai aimé les descriptions imagées de Vivaldi pour les quatre saisons, l’écriture poétique chargée d’émotions qui nous fait évoluer à travers la musique de Vivaldi. L’auteur a eu la gentillesse de mettre sa discographie préférée à la fin du livre.
avatar
lalyre
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5836
Age : 85
Localisation : Liège (Belgique )
Emploi/loisirs : jardinage,lecture
Genre littéraire préféré : un peu de tout,sauf fantasy et fantastique
Date d'inscription : 07/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum