Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Troyat, Henri] La fille de l'écrivain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sondage

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Troyat, Henri] La fille de l'écrivain

Message par viou1108 le Lun 22 Oct 2012 - 12:16



Titre : La fille de l’écrivain
Auteur : Henri Troyat
Editeur : Grasset
Nombre de pages : 192
ISBN : 2246616611


Présentation de l’éditeur :

Au terme d'un long et prolifique parcours jalonné de succès, le vieil écrivain Armand Boisier, de l'Académie française, est saisi d'une double inquiétude. Il éprouve le tarissement de son imagination créatrice et redoute l'éloignement de sa fille, Sandy qu'il aime avec passion. N'est-elle pas devenue, depuis la mort de sa femme, sa confidente, son inspiratrice et son dernier recours contre la solitude ? Tiraillé entre la jalousie paternelle et les soucis de sa carrière, Boisier doit se défendre comme romancier délaissé par son public et comme père lâché par son enfant. Car Sandy est amoureuse d'un jeune auteur en vogue, dont le roman figure en tête des meilleures ventes... alors que le sien n'y apparaît même pas. Voici que cet intrigant flatte la vanité du père dans l'espoir de lui ravir sa fille... Dans ce récit drôle et grave à la fois, Henri Troyat dépeint avec une joyeuse ironie le petit monde des lettres et brosse le portrait bouleversant d'un écrivain au soir de sa vie.


Résumé et avis :

La fille de l’écrivain, ou le triangle amoureux revisité. Dans la famille Boisier, nous avons donc la fille chérie, Sandy, 48 ans, divorcée sans enfants, qui materne son père depuis la mort de sa mère. Nous avons aussi l’écrivain, Armand, 85 ans, académicien dont la carrière et le prestige font inévitablement penser à H. Troyat lui-même. Enfin nous avons l’intrus qui fera exploser ce « couple », Jean-Victor Désormieux (JVD), 42 ans, célibataire, qui vient de débarquer avec fracas sur la scène littéraire avec son premier roman.
C’est plutôt le silence qui accompagne la publication du 59ème ouvrage d’Armand Boisier, malgré le talent et la renommée du « Maître ». Pendant ce temps-là, le roman de JVD fait le « buzz », et JVD devient la coqueluche des médias, et donc, du public. Sandy ne fait pas exception et tombe dans les bras de ce nouveau talent, qui s’était fort opportunément déclaré fervent admirateur « depuis toujours » d’Armand Boisier. Le tout-Paris s’arrache désormais le nouveau couple vedette. Pour Armand, initialement sous le charme lui aussi, la rançon de la gloire de sa fille se traduit cependant par l’indisponibilité de celle-ci à lui rendre visite, à l’adorer, le dorloter « comme avant ». Armand se sent trahi par tant d’ingratitude, la rupture n’est pas loin.

J’ai été déçue par ce roman. Je gardais un autre souvenir (certes lointain) de l’œuvre de Troyat, quelque chose de plus ample, avec plus de souffle. J’ignore quelle est la part d’autobiographie dans ce livre, mais on ne peut s’empêcher de faire le rapprochement entre l’auteur et le narrateur, écrivain renommé mais sur le déclin, un peu démodé, vieille école.
J’ai eu du mal à croire à cette histoire, tant les comportements des uns et des autres sont naïfs, mesquins ou cyniques. La description de tout ce petit monde qui s’agite vainement dans un milieu médiatico-pseudo-littéraire peu reluisant est par contre bien plus crédible, bien que vaguement écœurante.
Le style et le langage, limpides et fluides (le roman se lit en quelques heures), sont ultra-classiques, le moindre anglicisme est repris en italique, et la surabondance de points d’exclamation ne rend pas service au récit. J’ai trouvé la fin bâclée et peu inspirée.
Bref, du Troyat en mode mineur…
avatar
viou1108
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Féminin
Nombre de messages : 481
Age : 40
Localisation : bruxelles
Date d'inscription : 10/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Troyat, Henri] La fille de l'écrivain

Message par marie do le Lun 22 Oct 2012 - 13:07

Merci de cette présentation, Viou.
Le résumé ne m'inspirai pas et ton avis a fini de me convaincre, même si j'aime beaucoup Henri Troyat je ne choisirai pas ce roman !
avatar
marie do
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3757
Age : 51
Localisation : corse
Genre littéraire préféré : Assez varié : thriller, roman historique, contemporain, bd .....
Date d'inscription : 01/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Troyat, Henri] La fille de l'écrivain

Message par Sharon le Lun 29 Oct 2012 - 20:55

Merci pour cette présentation !
avatar
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 7213
Age : 39
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de français/ mes animaux de compagnie, cinéma, musique classique, généalogie.
Genre littéraire préféré : romans policiers, romans classiques, théâtre, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Troyat, Henri] La fille de l'écrivain

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum