Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Kohler, Sheila] Quand j’étais Jane Eyre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

votre avis

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Kohler, Sheila] Quand j’étais Jane Eyre

Message par lili78 le Lun 17 Déc 2012 - 11:49



kohler Sheila - Quand j’étais Jane Eyre
Éditeur : A vue d’œil – 400 pages


Biographie : Née en 1942 à Johannesburg, Sheila Kohler, après des études à Saint Andrews, quitte son pays pour rejoindre l'Europe, puis, en 1981, s'installe aux États-Unis. Elle enseigne aujourd'hui à Bennington et à Princeton. Elle est l'auteur de huit romans et trois recueils de nouvelles. Elle a été récompensée à deux reprises par le O'Henry Prize, ainsi que par l'Open Fiction Award, le 4Villa Cather Prize et le Smart Family Foundation Prize. Ses livres ont été traduits dans huit langues.

Quatrième de couverture : Dans le calme et la pénombre, au chevet de son père qui vient de se faire opérer des yeux, Charlotte Brontë écrit, se remémore sa vie, la transfigure. Elle devient Jane Eyre dans la rage et la fièvre, et prend toutes les revanches : sur ce père, pasteur rigide, désormais à sa merci, sur les souffrances de son enfance marquée par la mort de sa mère et de deux sœurs aînées, sur sa passion malheureuse pour un professeur de français à Bruxelles, sur son désespoir face à son frère rongé par l'alcool et la drogue, sur le refus des éditeurs qui retournent systématiquement aux trois sœurs Brontë leurs premiers romans, envoyés sous pseudonyme. Sheila Kohler se glisse dans la tête de Charlotte Brontë et de son entourage afin de décrire les méandres de la création. Sans se départir du style cristallin de ses précédents ouvrages, elles restitue avec finesse le climat qui a donné naissance aux œuvres des sœurs Brontë : Jane Eyre, bien sûr, mais aussi Les Hauts de Hurlevent et Agnes Grey, trois joyaux de la littérature anglaise.

Mon avis : Sheila Kohler nous permet, pour quelque temps, de partager la vie de la famille Brontë, et c’est assez plaisant.
Le roman débute dans une chambre obscure, Charlotte veille sur son père rendu aveugle, pour un temps, par une opération des yeux. Charlotte profite de ces instants de solitude pour, à la lueur d’une bougie, donner vie à Jane Eyre. Tout au long du roman, on voit comment Charlotte s’inspire de son vécu pour créer son chef d’œuvre.
C’est une lecture assez intéressante, surtout pour une fan de Jane Eyre, sans toutefois avoir provoqué chez moi un grand enthousiasme.
avatar
lili78
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2207
Age : 45
Localisation : chez moi
Emploi/loisirs : Bibliothécaire / lecture, cuisine, jardinage, balades
Genre littéraire préféré : un peu de tout suivant mes humeurs
Date d'inscription : 14/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum