Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Gautron, Marc] Le gyrovague et autres récits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vous avez aimé?

0% 0% 
[ 0 ]
50% 50% 
[ 3 ]
0% 0% 
[ 0 ]
33% 33% 
[ 2 ]
17% 17% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 6

[Gautron, Marc] Le gyrovague et autres récits

Message par bella333 le Mer 16 Jan 2013 - 22:29

Le gyrovague et autres récits de Marc Gautron



Éditions: Kyklos
Parution: 31 Août 2012
Nombre de pages: 220

Présentation:

Mes amis, nous sommes assis, une fois de plus, sous la tente que tissent les mots. Nos discours se déploient comme de longues étoffes agitées par le vent et se joignent pour former un dôme au-dessus de nos têtes. Ces voiles nous protègent de l’éclat du soleil et du regard de Dieu. S’il est bon que Dieu nous tienne sous sa garde, il n’est pas mauvais non plus que nous sachions nous réfugier un peu à l’écart de sa toute puissance. Il est bon d’habiter ainsi - n’est-ce pas ? - une intimité familière. Comme des enfants qui s’amusent dans un coin du domaine, hors de la vue du maître de maison, soustraits momentanément à son attention, à son autorité, mais certains de n’être pas oubliés lorsqu’on s’approchera du feu pour la nuit. Certains de trouver leur place désignée et de prendre part au banquet. Car ils sont les héritiers des promesses tenues et destinés à en témoigner devant les hommes du lointain.

Tel un gyrovague de la conscience, Marc Gautron nous initie à la pénombre des mystères de ce monde... Tellurique, nomade, immatériel : dix récits sorciers.


Mon avis:
Tout d’abord merci aux éditions Kyklos et à Partage lecture pour ce partenariat.

Dans ce recueil nous nous retrouvons face à des nouvelles de longueur et d’intérêt inégale. On s’interroge ici sur les écrits et les paroles, les lecteurs et les écrivains, La recherche du savoir. Le pouvoir des mots et des histoires. Je suis passée par plusieurs émotions en lisant ce livre c’est pour cela que je développe les différentes nouvelles :

La chasse aux escargots : Ils courent, ils courent après les escargots. Ces deux paysans, Roger et Fernand sortent un bon matin pluvieux à la chasse aux gastéropodes. Mais c’est plus que ces petites bêtes qu’ils vont suivre. Des rencontres étranges qui vont les amener à se poser des questions. Des histoires dans les histoires qui nous entrainent avec plaisirs dans cette écritures faciles et plaisantes.

Le moine et le boucher : Etrange histoire qui se passe là. Un bœuf qui parle à une jeune fille. Un boucher qui veux tirer cela au clair et qui va voir un moine qui a des visions. Que ce passe t’il et pourquoi ? Après cette aventure les personnages se retrouveront changés pour le meilleur ou pour le pire. Un conte qui me laisse perplexe. Il est bien écrit mais ce n’est pas mon préférer. Peut être qu’il mêle trop la religion…

La femme en rouge : Qui est-elle cette jeune fille au manteau rouge qui file sur les routes, qu’on n’arrive pas à saisir. Où va-t-elle ? Une douce mélancolie transpire de cette nouvelle. J’ai eu du mal à laisser le personnage car à la fin car en quelques pages l’auteur a réussit à me la faire apprécier.

Un garçon sans avenir : Un homme devient le biographe d’un scénariste/écrivain dont il est fan. Qui utilise qui ? Qui manipule qui ? Cette nouvelle est presque angoissante tant le climat est étrange.

Hommes de lettres : Après l’incendie qui a ravagé sa bibliothèque et tous ses écrits un homme dialogue avec « les messagers ». Il réfléchit sur sa vie, ses envies, ses écrits. « Je griffonnais, dans les marge de mes livres, dans les marges de ma vie». Il fait le point sur sa vie et le lecteur aussi.

Le dit du fou : Des hommes se retrouvent autour du feu. Un homme leur parle, dans le silence ils écoutent. Sage ou fou ? C’es peut être le texte que j’ai le moins aimé. Trop hermétique pour moi. Je suis passé à coté.

Le renversement : Un vieux prêtre chute alors qu’il veut prendre un livre dans sa bibliothèque. Lui qui a tout abandonné sauf ça se retrouve chamboulé. Ses seules possessions pourraient causer sa perte car il ne sait plus se relever et personne ne vient jamais le voir. Alors il pense et il prie. Peut être qu’un miracle pourrait avoir lieux. Parfois la vie vous joue des tours mais on n’est pas au bout de ses surprises. Une nouvelle qui m’a laissé optimiste .

A l’ombre du mandarinier : Alors qu’il est encore enfant, le narrateur passe des vacances étranges auprès de sa famille. Sa mère est malade à cause d’une grossesse difficile, son père absent et son oncle lui raconte des histoires à l’ombre du mandarinier. Pleine de poésie cette nouvelle nous montre que les histoires peuvent adoucir même le pire et nous permettre de l’accepter. Cette nouvelle est vraiment très belle.

Le gyrovague : Un homme mi-ermite mi-chamane cherche à s’élever en délaissant les biens terrestres. Il s’installe dans les ruines d’un village jusqu’aux jours où sa tranquillité est perturbée par un couple et leur jeune enfants qui décide de restaurer une de ces ruine pour s’y installer. Alors commence pour lui une réflexion : et s’il trouvait ce qu’il cherchait là où il y a ce qu’il fuyait ?
J’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans cette nouvelle trop brouillon pour moi au début et puis avec l’arrivé du couple et du jeune garçon la suite est devenu beaucoup plus intéressante. Dommage que j’ai du ramer au moins 15 pages avant d’apprécier l’histoire.

L’enfant de septembre : Louis, commandant retiré du service actif, est appelé en renfort sur les lieux d’un crash. Il devra faire avec une jeune journaliste à la recherche d’un scoop et un secret à garder. Heu comment dire… j’ai trouvé que cette nouvelle arrivait comme un cheveu sur la soupe car on tire plus dans la S-F. Mais sinon elle était plaisante à lire.

En résumé une écriture parfois prenante, parfois déroutante qui nous pousse à nous interroger tout au long de notre lecture. : L’écriture, la lecture, les récits nous apportent-ils où au contraire nous enferment-ils ? J’ai voté : Beaucoup apprécié.
flower

_________________
"Verba volant, scripta manent.   "Les paroles s'envolent, les écrits restent
Ma Pàl .
avatar
bella333
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 4422
Age : 33
Localisation : Lille
Emploi/loisirs : Social/ la lecture, la généalogie, les randonnées, les musées...
Genre littéraire préféré : Tout
Date d'inscription : 09/06/2012

http://memelessorciereslisent.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Gautron, Marc] Le gyrovague et autres récits

Message par louloute le Mer 16 Jan 2013 - 22:30

merci Bella pour ta critique Very Happy
avatar
louloute
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 10076
Age : 48
Localisation : Var, Sanary-sur-mer
Emploi/loisirs : mère au foyer
Genre littéraire préféré : thriller, historique, policier
Date d'inscription : 11/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Gautron, Marc] Le gyrovague et autres récits

Message par lalyre le Ven 18 Jan 2013 - 20:26

Tout d’abord je tiens à remercier Thot et toute l’équipe dévouée du forum et aussi Kyklos Editions grâce à qui je découvre des écrivains que je ne connaissais pas.

Le gyrovague et autres récits

Voici quelques échos des dix nouvelles
Une première nouvelle ou l’on part à la chasse aux escargots en compagnie de deux compères, Roger et Fernand. Tout se passe bien, la récolte pourrait être bonne, mais voici qu’un imprévu se pointe et les deux hommes se retrouvent chez Jerry. Ce que j’ai aimé, ce sont les deux histoires enfermées dans cette nouvelle.

Cette fois, nous avons trois personnages dans cette deuxième nouvelle. Le père, gros négociant en viande, éleveur et boucher, un homme qui avait de la paille dans ses sabots, comme on disait dans le pays, sa fille Isabeau et un moine, mais que vient faire un moine dans cette histoire courte .

Mais que cherche cette femme au manteau rouge ? Elle rit aux éclats ou pleure sans que l’on sache pourquoi, on l’a même internée, serait-elle folle ? Qui sait ?

Deux personnages principaux, l’un est Fortani, célèbre metteur en scène, l’autre s’appelle Franck qui pourrait être n’importe qui, il veut absolument rencontrer Fortani pour le faire parler et connaître sa vie intime. Mais tel est pris qui croyait prendre…..

Sa bibliothèque a brûlé, le roman que le narrateur venait d’être terminé ainsi que les précédents ont tous été refusés par les éditeurs, donc introuvables en dehors de son domicile et comme il dit ; il est vrai qu’une fois la dernière page carbonisée, le feu s’est laissé éteindre gentiment. Ne reste qu’un tas de cendres ou reposent les écrits de Borges, Nerval, Dostoïevski etc…..

Il discoure sur pour qui ? Personne ne l’écoute , il ne remarque rien, sinon le chant des oiseaux, le bruit de l’eau de la fontaine., la lumière qui décline. Mais qui est cet homme ? Est-il réellement fou ? Moi je ne sais pas ….

C’est lorsque juché sur son échelle fait une mauvaise culbute en voulant un livre dans bibliothèque que tout commence pour lui, coincé entre deux meubles saura t-il se relever seul. Mais voici qu’arrivent deux hommes…..

Lorsque l’oncle arrive chez ses parents, le narrateur, un jeune enfant pense qu’il a besoin de se reposer, d’où sa visite. A la fin de nouvelle, une grosse surprise l’attend……

Le gyrovague était un moine errant en mendiant de monastère en monastère et de province en province, cheminant à pied ou chevauchant sur une petite mule. (Source Wikipédia). La nouvelle est plus longue que les autres. C’est un monologue avec de très beaux passages comme celui-ci (Dans une autre vie, j’ai fréquenté un vaste désert : les livres. Je me demande s’ils ne sont pas la cause de mon détachement. Un livre est un monde qui pourrait nous suffire. Et il en existe des milliers)

En pleine nuit, un incident dans un bois, un engin vient de s’écraser, mystère lorsque l’on trouve le corps du pilote….Aurore, la journaliste veut savoir mais Louis lui répond que: Je ne sais plus quel sage a dit que le monde ne subsiste que par le secret….

Mon avis
Dix nouvelles faciles à lire, écrites soigneusement, dans ces nouvelles il y en a une que j’ai appréciée, c’est le gyrovague, il y de telles belles expressions dans ce texte, certaines sont intéressantes ou amusantes, d’autres le sont moins. Dans certaines, je dois avouer que j’ai souvent dû faire travailler mon imagination pour trouver une fin plausible à certaines, alors que d’autres posaient des questions sur la philosophie des personnages. Je n’ai pas mis les titres intentionnellement des nouvelles pour ceux qui n’ont pas encore lu ce livre que j’ai moyennement apprécié et que je suis contente d’avoir découvert.
avatar
lalyre
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5688
Age : 85
Localisation : Liège (Belgique )
Emploi/loisirs : jardinage,lecture
Genre littéraire préféré : un peu de tout,sauf fantasy et fantastique
Date d'inscription : 07/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Gautron, Marc] Le gyrovague et autres récits

Message par Mevlânâ le Dim 20 Jan 2013 - 14:55

Merci au forum Partage Lecture et aux Editions Kyklos pour m’avoir permis de découvrir cet auteur et cette œuvre.

C’est avec grand plaisir que je vous délivre ma critique car j’ai tout simplement adoré le livre.

Toutes les histoires du livre ont un véritable univers particulier. L’auteur nous raconte des histoires simples mais très pointues au niveau du style de narration et du vocabulaire. J’ai trouvé qu’il y a un véritable travail de recherche du mot juste (du moins c’est l’impression qui est ressortie). Les histoires sont philosophiques, spirituelles et religieuses et le cadre rigide du récit, ancré dans une réalité tout à fait vraisemblable apporte toute sa vraisemblance aux histoires.

Certaines m’ont particulièrement marqué : La chasse aux escargots (pour ces références aux vieilles croyances), Le moine et le boucher (pour la conversion miraculeuse d’un homme), Un garçon sans avenir (pour les apparences trompeuses), L’enfant de septembre (pour son récit véritablement moderne).

Enfin, j’ai été très impressionnée par le récit du gyrovague. Un petit quelque chose m’a rappelé les chemins initiatiques à la Paolo Cuelho, en particulier celui de L’Alchimiste.
Une question donc se pose à moi : pourquoi avoir choisi comme titre du livre la nouvelle du gyrovague ?

Ces lectures sont très accessibles pour les amateurs du genre comme pour les autres. Je pense que chacun y trouvera son compte, avec une histoire favorite qui fera apprécier l’inventivité et la plume de l’auteur.

_________________
Lecture en cours :



Mes listes et mon challenge 2012/2013 (17/17) et le Challenge Libido Sciendi

"Tout est impossible jusqu'à ce que quelqu'un le fasse" Nelson Mandela
avatar
Mevlânâ
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2648
Age : 32
Localisation : Rhône-Alpes
Emploi/loisirs : Kinésiologue, maître Reiki
Date d'inscription : 05/02/2012

http://www.kinesiologue-reiki-69.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Gautron, Marc] Le gyrovague et autres récits

Message par karine le Mer 23 Jan 2013 - 16:31



Mon avis:

Bon, je vais détonner un peu avec toutes ces éloges car je n'ai pas du tout apprécié la lecture de ce livre que j'ai fini par respect pour le forum, l'auteur et l'éditeur qui nous donnent l'opportunité de lire et de critiquer cet ouvrage. Je vous rejoins sur la qualité de l'écriture par contre j'ai trouvé que c'était trop poétique, trop descriptif, trop confus parfois...Je n'ai apprécié aucune chute, aucune histoire...je vais argumenter d'avantage:


La chasse aux escargots : J'aime ces histoires de terroir, de contes de village...
L'histoire partait un peu dans tout les sens mais les personnages étaient attachants et le secret qui les unissait était explosif...mais pourquoi avoir rajouter l'écrivain américain...la chute était décevante. Le pardon se fait trop vite!

Le moine et le boucher : un père de famille va voir un moine car sa fille parle à un boeuf...cette nouvelle m'a tenu en haleine, jusqu'à ce que le boeuf soit disséqué...les réflexions du père et du moine étaient trop loin des miennes et je me suis dit que si chaque nouvelle avait une telle chute, j'aurai des difficulté à finir le livre...

La femme en rouge : j'ai pas apprécié cette histoire que j'ai trouvée trop lente, trop détaillée et je n'ai pas compris la chute!

Un garçon sans avenir : J'ai eu des difficultés à lire cette nouvelle que j'ai trouvé trop confuse et lente.

Hommes de lettres : J'ai beaucoup aimé lire les réflexions de ce lecteur qui vient de perdre ses livres...elles m'ont touchés et m'ont fait réfléchir. Je les ai trouvé accessibles et cohérentes.

Le dit du fou : J'ai sauté des lignes et je n'ai pas réussi à comprendre le sens de cette nouvelle.

Le renversement : c'est l'histoire d'une personne âgée qui chute et qui attend qu'on la sauve, sauf que des cambrioleurs arrivent chez lui...j'avoue que la chute m'a plu dans celle ci, même si je l'ai trouvé trop rocambolesque.

]A l’ombre du mandarinier : je reconnais que cette nouvelle m'a touché en tant que maman mais je l'ai trouvé encore une fois trop descriptive. Ça traine en longueur! Bon, ceci dit, c'est ma préférée.

Le gyrovague : j'ai eu vraiment du mal à rentrer dans l'histoire et pourtant le thème abordé et les réflexions de l'hermite étaient pertinentes mais l'écriture était trop confuse. Lorsque le personnage d'Arno apparait, on est d'avantage dans des sentiments plus profonds et je reconnais que malgré l'écriture trop poétique, l'émotion passe!


L’enfant de septembre : j'ai trouvé que cette nouvelle était trop dans le mélo et toujours trop de descriptions pour moi. L'émotion passe aussi malgré le fond SF.

Voilà, c'est un livre que je ne conseillerai pas mais qui a une qualité d'écriture indéniable!

.

avatar
karine
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 503
Age : 40
Localisation : Lyon
Emploi/loisirs : lecture,peinture et art contemporain
Genre littéraire préféré : romans divers et variés
Date d'inscription : 05/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Gautron, Marc] Le gyrovague et autres récits

Message par Cassiopée le Dim 27 Jan 2013 - 1:18

Mon avis

Dix nouvelles, dix contes, dix petites histoires, dix situations, toutes très différentes mais au combien captivantes et attirantes.
A l‘aide de phrases poétiques, avec des mots bien choisis, l’auteur nous attire dans ses rets.

C’est un livre qui m’a beaucoup plu, le style est recherché sans être ostentatoire, les mots justes, porteurs de sens. Les questions exprimées entre les lignes, les thèmes abordés ainsi d’une façon délicate, douce m’ont fascinée.
C’est un de ces opus dans lequel il faut pénétrer sur la pointe des pieds pour prendre le temps d’être apprivoisée par la façon d’écrire de l’auteur. Se familiariser avec ce qu’il n’exprime pas directement mais qui fait partie intégrante de sa réflexion, profonde, respectueuse des nombreux sujets qu’il aborde, tous reliés par un même fil « la différence, le regard que je porte sur l’autre»… Cette différence, qu’elle soit handicap, qu’elle soit richesse, qu’elle soit obstacle, fait de nous des êtres à part entière, elle nous définit, nous permet d’exister par nous-mêmes.

Pour apprécier cette lecture, il faut admettre de bouleverser certains de nos codes. L’intemporel est là, le magique, l’irréel aussi mais malgré tout, les histoires se « tiennent ». On entre dans un univers parallèle, comme si on passait de « l’autre côté », comme si on avait traversé un miroir mystérieux nous permettant d’appréhender ce qu’on voit d’une autre façon… Changer son regard, aller au-delà des mots, accepter d’être dérangé dans nos habitudes, d’aller plus loin que l’apparence pour découvrir le message d’amour universel que veut nous offrir l’auteur.

Et s’il suffisait d’apprendre à regarder les autres pour mieux les comprendre ?

Mentions particulières au Gyrovague et à l’ombre du mandarinier.
avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 8802
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Gautron, Marc] Le gyrovague et autres récits

Message par Sara2a le Sam 2 Fév 2013 - 17:39

Marc Gautron nous entraîne avec ces dix nouvelles dans des thèmes et ambiances originaux et intemporels.

Les registres sont divers et variés, l’auteur pioche au gré de sa création littéraire dans des thèmes qui feront forcément penser à des contes.

Contes philosophiques, tragicomiques, imaginaires, on retrouvera dans ces nouvlles une même nuance : le besoin de méditer en écoutant l’autre, en se forçant à s’engager sur des chemins inconnus, chemins où l’on fera des découvertes qui nous pousseront à nous questionner sur le vaste monde qui nous entoure.

Marc Gautron mêle sans difficulté l’imaginaire, l’absurde, la solitude et la différence. Les personnages qu’il crée sont pour la plupart esseulés dans leur quête ou dans leur vie, comme s’ils vivaient dans une bulle qui un jour vient à être percée et où ils se retrouvent confrontés à des situations qui vont donner un nouveau sens à leur vie ou bien les conduire vers une fin inexorable.

L’écriture est assez soutenue, j’ai fait quelques va et vient vers le dictionnaire et ma lecture s’en est trouvée plus appliquée et attentive que pour d’autres lectures. Le plaisir des mots, des phrases bien construites s’est fait ressentir. Alors même si certaines nouvelles n'ont que vaguement captée ma curiosité l'écriture en demeurait de grande qualité et quand on tombe sur ce genre d'écriture on prend la peine de s'y fondre pour en apprécier la valeur.

C’est un recueil qui m’a éloignée de mes lectures habituelles. Je n’ai pas été subjuguée par l’ensemble mais je reconnais que l’auteur a une écriture très dense et poétique qui fait qu’on est forcément séduit par la qualité du texte.

Je remercie les Editions Kyklos qui se démarquent encore une fois par leur originalité dans leur choix d’édition.
Merci au forum .



avatar
Sara2a
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3057
Age : 47
Localisation : Porto-Vecchio
Genre littéraire préféré : Thrillers, fantastiques et un peu de tout ce qui peut me tomber sous les yeux .
Date d'inscription : 24/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Gautron, Marc] Le gyrovague et autres récits

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum