Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Trousselle, Laurent] Zurich by night

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis?

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Trousselle, Laurent] Zurich by night

Message par Cassiopée le Mer 10 Avr 2013 - 22:48




Titre: Zurich by Night
Auteur: Laurent Trousselle
Nombre de pages de l'édition imprimée: 540 pages
Disponible en ebook
Éditeur: du Tiret (26 septembre 2012)


Présentation de l’éditeur

En surface le lac de Zurich est calme, mais les réponses aux questions que la ville ne pose jamais sont peut-être enfouies dans les profondeurs de ses eaux froides, à moins qu'elles ne soient cachées dans certains sous-sols des palais de la Goldküste...
Qui a scellé les portes de ce bâtiment oublié près du Dolder Grand, pourquoi ces deux mécènes se font-ils discrets, quel est l'objectif de cette vieille dame désirant léguer sa fortune à un héritier… qui n’existe pas ? Zurich by night est une errance - plus qu’une promenade nocturne - dans les secrets d’une ville aux héros fatigués, pauvres millionnaires prisonniers de valeurs en marge de la vraie vie...
Ce n’est pas un monde mais un univers souterrain que ces 15 histoires proposent à l’amateur de gros bouquins (un peu moins de 600 pages). Plongez au cœur d’une ville présentée de façon palpitante.


Mon avis

En se promenant…

Les quinze nouvelles de Laurent Trousselle sont reliées entre elles par le lieu où elles se déroulent: Zurich.

Ce n’est pas le seul point commun que l’on va découvrir en les lisant. Quelques unes d’entre elles se passent dans une atmosphère geek, pas forcément optimiste. Elles nous emportent à la suite des dérives que peuvent permettre l’informatique et internet par le biais des hackers mais aussi des espions de tout bord. On s’aperçoit alors, avec effroi (et quelque part la chair de poule nous gagne car la réalité n’est pas si loin) que l’on peut être manipulé sans voir venir quoi que ce soit. Ou bien, parce qu’on a voulu « jouer » (en manœuvrant une certaine forme de vérité et en faisant comme si on était un indicateur), on entame une descente aux enfers qu’on ne maîtrise plus.
Heureusement, d’autres textes, comme celui qui raconte l’histoire d’une joggeuse, sont plus optimistes et apportent de la légèreté à un recueil où le noir semblerait dominer.

L’écriture de l’auteur est profonde, complète, parfois presque trop parfaite pour ce type de récit. Les circonvolutions sont nombreuses et de temps à autre, un événement évoqué dans un des textes, ressort en écho dans un autre. Ceci est fait de façon très subtile, quelquefois sans grand développement et cela est encore plus intéressant pour le lecteur attentif qui peut chercher à comprendre pourquoi il en est ainsi. L’ambiance est très bien retranscrite que ce soit pour évoquer l’angoisse, la recherche, les rencontres ou les imbroglios auxquels sont confrontés les personnages. L’atmosphère est palpable et comme elle n’est pas toujours la même, il s’agit en quelque sorte d’une prouesse d’écriture.

Chacune des quinze historiettes est écrite à la troisième ou à la première personnes, dans ce cas-là, le « je » n’est jamais le même. Il peut être homme ou femme. Les sujets sont divers et variés, on peut se retrouver dans un décor un peu fantastique (La porte) ou avec des thèmes plus graves également, bien ancrés dans notre quotidien et présentés à travers le devenir des protagonistes.

Laurent Trousselle doit bien connaître la ville qu’il évoque, ses rues, ses quartiers. Le recueil aurait pu être accompagné de photographies de quartiers ou de bâtiments démontrant ainsi l’inspiration réelle de l’écrivain pour le lecteur n’ayant jamais mis les pieds dans cette bourgade. Il y a quelques « pièces jointes » comme des articles, des captures d’écran apportant un plus au contenu ….
Je pense que certaines expressions sont typiquement suisses (ou alors je les ignore) et cela m’a de temps à autre, un peu gênée. Par exemple des mots: pigron, ou des phrases: « Quelqu’un pourrait de le passer ces écritures de son poste ? ».
Mais il faut reconnaître que cela ne perturbe pas malgré tout, la compréhension globale et que l’on peut suivre le déroulement sans problème.

Mon rythme de lecture a été irrégulier. J’ai littéralement dévoré certains textes, traînés sur d’autres qui m’attiraient moins ou qui me semblaient plus confus. Ce qui est une erreur de ma part car pour les nouvelles moins « parlantes », il ne faut pas perdre le fil donc les lire d’une traite de façon linéaire.

Globalement une lecture originale qui mérite un arrêt…
avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 8809
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Trousselle, Laurent] Zurich by night

Message par louloute le Mer 10 Avr 2013 - 23:11

Merci Cassiopée pour cette balade dans Zurich Very Happy
avatar
louloute
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 10084
Age : 48
Localisation : Var, Sanary-sur-mer
Emploi/loisirs : mère au foyer
Genre littéraire préféré : thriller, historique, policier
Date d'inscription : 11/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum