Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Chedid, Andrée] La maison sans racines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis

100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Chedid, Andrée] La maison sans racines

Message par beagle le Lun 15 Avr 2013 - 18:17

Titre : La maison sans racines
Auteur : Andrée Chedid

Edition j'ai lu
190 pages

4éme de couverture :
Quel étonnant rendez-vous se sont donné, à Beyrouth Sybil, douze ans, et Kayla, sa grand-mère ! L'enfant vit aux États-Unis, Kayla à Paris, mais c'est sur la terre de leurs ancêtres qu'elles ont voulu se rencontrer pour la première fois, se découvrir.

Pour Sybil, c'est d'abord une découverte ensoleillée, pour Kayla, ce fut le lieu de ses vacances d'adolescente, heureuses et insouciantes.

Mais, dans ce pays où règne une tension jusque là inconnue, dans cette ville qui se tait, tandis qu'ici éclate un coup de feu isolé, quel sera le destin de ces deux êtres venus, en 1975, au seuil de la tragédie, à la rencontre de la tendresse ?

Passé et présent alternent dans ce roman tout en vibrations sensibles, mais dont le mouvement va croissant - comme l'implacable marche de l'histoire.

Mon avis :
Le Liban : « le plus beau pays du monde » ; «  englobant mer, collines et montagne dans une effervescence lumineuse, le petit pays, il est vrai était beau ; et ses habitants, tels qu’elle s’en souvenait, doué pour le sourire ». Voici le décor de ce roman.

Deux époques tourmentées : 1932 (avant la seconde guerre mondiale) et 1975 (début de la guerre au Liban).
Une famille d’émigrant ayant conservé malgré tout des racines dans le pays de leurs ancêtres, le Liban.

L’histoire : Une grand-mère accepte, à la demande de sa petite-fille, de se rencontrer dans le pays où elle-même passait ses vacances avec sa grand-mère. Elle retrouve une tante, dernier lien entre les deux époques. En fil d’Ariane, un drame est en train de se jouer…
Le personnage principal, Kayla, se remémore le passé proche (l’arrivée et les vacances qu’elle est en train de passer avec sa petite fille, Sybil), mais aussi son enfance avec sa grand-mère Nouza. Elle fait revivre les différents personnages (oncles, grands-parents, amis) qui lui ont permis de se construire.
Dès les premières lignes du roman : « Ce n’était rien. Rien qu’un bruit sourd, lointain. Sans les incidents de ces dernières semaines, il serait passé inaperçu. Personne n’aurait songé à un coup de feu », Andrée Chedid nous plonge dans cette guerre qui ne dit pas encore son nom. Comme dans son autre roman « le message », elle nous plonge dans une ambiance d’insécurité ou tout peut se jouer sur un coup du destin.  
Un gros coup de cœur pour ce roman plein d’humanité. Une ode à la tolérance.

Ma note : 5/5

(Désolée, mais je ne sais pas comment insérer le sondage...)


Dernière édition par Cassiopée le Dim 25 Aoû 2013 - 18:22, édité 3 fois (Raison : Mise aux normes du titre + ajout sondage)
avatar
beagle
Membre assidu
Membre assidu

Féminin
Nombre de messages : 111
Age : 50
Localisation : isere
Emploi/loisirs : lecture, randonnées, cinema
Genre littéraire préféré : romans contemporains, policiers
Date d'inscription : 21/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum