Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Oster, Christian] En ville

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis?

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
50% 50% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
50% 50% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2

[Oster, Christian] En ville

Message par Yunali le Lun 13 Mai - 16:41




Editeur: Editions de l'Olivier
Date de parution: 3 janvier 2013
Broché: 173 pages

Résumé:
«Georges est arrivé avec un gros gâteau. Il est entré dans la pièce, précédé de Paul, qui était allé lui ouvrir, et a posé le carton sur la table où les verres étaient disposés pour l'apéritif. C'est après qu'il nous a salués, William et moi, une fois débarrassé de son carton qu'il avait tenu devant lui à deux mains, comme si, de la pâtisserie où il l'avait acheté jusqu'à l'appartement, il l'avait déplacé tel quel, à seule fin de le poser sur la table.»

Quelques jours après le dîner au cours duquel cinq amis ont fixé la destination de leurs vacances d'été, des événements parfois ambigus viennent perturber leur existence : Georges (qui vient d'être quitté) tombe amoureux, William (qui habite en face d'un hôpital) fait une embolie pulmonaire, Paul et Louise envisagent de se séparer (mais pas avant la fin des vacances) et Jean apprend qu'il attend un enfant (d'une femme qu'il n'aime pas). Le projet de départ n'en est pas moins maintenu, auquel on n'ose plus trop faire allusion.

Le désordre semble être le moteur de ce roman où le passage du temps inquiète, où la mort et l'humour rôdent, où ce qui advient oblige à des glissements, à des aménagements, à des choix opérés dans l'urgence. Christian Oster saisit ses personnages à l'instant précis où leur vie bascule et les précipite face à eux-mêmes.



Mon avis:
Livre lu dans le cadre du Prix Livre France Inter organisé à l’échelle de ma bibliothèque.

Ce roman met en scène un groupe de quinquagénaires, Georges, William, Paul et Louise, et Jean le narrateur. C’est un groupe assez atypiques, ils sont amis, mais sans l’être vraiment : ils ne se connaissent pas vraiment tous très bien, puisque leur principale activité de groupe est de passer leurs vacances ensemble.
Cette année par contre leurs vacances s’annoncent difficiles à organiser…
Paul et Louise pensent à se séparer (mais pour le bien de tous ils veulent partir en vacances avec tout le monde), et William va avoir des mésaventures : lui qui habite face à un hôpital va s’y retrouver admis.
On suit donc Jean, dans son cheminement parfois un peu confus, on est au cœur de ses pensées (par exemple quand il dit qu’il aurait aimé penser à prendre le poignet de son ami hospitalisé mais puisque Georges l’a fait ça n’est plus la peine qu’il le fasse).
Mais on se rend compte que ce groupe est vraiment étrange, et se demande quand même comment ils en sont arrivés à être ensemble et surtout pourquoi ils restent comme cela.

J’ai eu du mal à apprécier le narrateur, je ne sais pas trop pourquoi en fait…
Savoir s’il allait ou non acquérir l’appartement qu’il va visiter ne m’intéressait pas plus que cela. Et parfois je n’aimais pas vraiment ses réflexions ou ses actions.

Je reconnais que le livre est bien écrit, il y a des descriptions qui donnent vie au monde des protagonistes, mais comme je connais vraiment peu Paris, j’ai eu du mal à rentrer dans cet univers, d’autant que ça m’intéresse assez peu.

Là encore dans ce roman on a des dialogues mêlés à la narration, et j’ai vraiment du mal avec ce style d’écriture, ça me lasse très vite. Ça donne l’impression d’être une berceuse car on a l’impression de toujours rester sur le même niveau, sur le même ton, et du coup ça reste assez « plat ».

Ma note: 2.75 /5 Smile
avatar
Yunali
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 1170
Age : 33
Localisation : Drôme
Date d'inscription : 18/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Oster, Christian] En ville

Message par Le motard le Lun 2 Déc - 17:43

Un style d'écriture un peu similaire à E Chevillard, des phrases qui s’enchaînent dans le but de vous entraîner dans un torrent de mots. Mais il manque le je ne sais quoi qui fait que l'on se laisse prendre à cette magie. Du coup, on s'ennuie car l'histoire ne permet pas de tenir le lecteur en haleine. En résumé, un roman très parisien branché (tout se passe à Paris et la bande de quinqua est tout à fait dans le style, socio cult sup), mais qui ne vaut vraiment pas le détour.

Le motard
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Masculin
Nombre de messages : 252
Age : 61
Localisation : 92
Emploi/loisirs : aquarelle, moto, sport
Genre littéraire préféré : roman, policiers, BD
Date d'inscription : 02/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum