Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Moradpour, Edouard] Le Mausolée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis?

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Moradpour, Edouard] Le Mausolée

Message par Cassiopée le Mar 30 Juil 2013 - 11:59



Titre : Le Mausolée
Auteur : Edouard Moradpour
Préface d’Alexandre Adler
384 pages
Éditeur : Michalon (2 mai 2013)
Collection : Roman
ISBN: 978-2841866892

Quatrième de couverture

Moscou, 2014. Dans la Russie trouble et tourmentée de Poutine, Tatiana gagne sa vie en dansant tous les soirs au Club 121, haut lieu de rencontres entre hommes d affaires. Sa beauté ne laisse personne indifférent, et surtout pas Oleg Bezroukov. La jeune femme succombe rapidement au charme magnétique de ce dernier. Mais très vite, le doute s installe. Qui est cet homme qui paraît si amoureux mais ne cesse de disparaître sans la moindre explication et surtout, semble être doté d un étrange et inquiétant pouvoir de prédiction ?
En tentant de percer le mystère Bezroukov, la jeune femme va se retrouver entraînée dans les coulisses d un monument emblématique, objet de tous les fantasmes, symbole d une Russie partagée entre tradition et modernité, superstition et rationalité : le mausolée de Lénine.

Mon avis

Vous avez besoin d’un roman facile à lire, avec des personnages pas trop retors, plutôt prenant et pas trop mièvre dans un décor qui change ? De l’action, du rythme et ce qu’il faut d’ésotérisme pour vous sentir dépaysé sans excès ?

Si vous répondez oui, vous pouvez lire cet opus. Tous les ingrédients sont réunis pour occuper un après midi pluvieux entre quatre murs ou de bronzette sur la plage, un long trajet en train ou en avion.
N’allez pas chercher une construction compliquée et des ramifications à n’en plus finir ainsi qu’une abondance de protagonistes. Pas du tout, les événements sont clairement définis, pas d’individus complexes, les gentils d’un côté, les méchants de l’autre.
On pourrait se dire que cette histoire va être trop lisse et qu’elle sera vite oubliée…

Alors quels en sont les atouts ?
- Tout se passe en 2014, donc toute ressemblance etc….
Ce futur proche permet à Edouard Moradpour de nous placer dans un contexte assez proche de la réalité et de glisser quelques références contemporaines qui maintiennent le lecteur dans une « actualité » très bien reliée aux événements décrits.
- L’auteur connaît parfaitement le pays où il place ses péripéties et cela apporte un plus car on en découvre certaines facettes par ses yeux (notamment la présence des starets).
- Quelques références historiques, même si elles ne sont qu’effleurées (permettant un roman « grand public ») dont les manuscrits de Qumran, glissés ça et là, donnent une dimension supplémentaire à l’ensemble.
- Un peu d’ésotérisme mais sans exagération pour intriguer le lecteur
- Des hommes et des femmes assez clairement définis pour qu’on s’attache à eux ou qu’on les déteste.
- Quelques bribes de politique du « futur ?» (on est en 2014 n’est-ce pas ?) jetant malgré tout un éclairage sur la vie là-bas, pas si loin de la France…

Tous ces légers plus mis bout à bout octroient une certaine teneur à l’ensemble et en font un livre très abordable.

L’écriture est fluide, les dialogues vifs, les décors campés en peu de mots. On est au cœur de ce qu’il se passe et on n’en perd pas une miette et surtout une fois commencé, on n’a qu’une hâte : avancer encore et encore dans la lecture pour découvrir les tenants et les aboutissants.
Certains esprits chagrins ne manqueront pas de dire que tout cela est assez linéaire et bien prévisible… Mais de temps autre, une lecture dite « légère » fait beaucoup de bien.

Et je me dois de reconnaître que j’ai lu très rapidement les trois cent quatre vingt-quatre pages de ce récit sans m’ennuyer une seconde !

NB : Pourquoi pas une adaptation pour le petit ou le grand écran ? Avec le « beau David » dans son propre rôle ??….
avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 8817
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum