Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Mariano, Antoine - Pierre] Le Chêne et le Citronnier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Mariano, Antoine - Pierre] Le Chêne et le Citronnier

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Mariano, Antoine - Pierre] Le Chêne et le Citronnier

Message par LOUBHI 49 le Sam 3 Aoû 2013 - 14:02



Informations Générales :

Auteur MARIANO, Antoine - Pierre
Genre littéraire Roman historique [XX ème siècle ]
Éditeur Disponible chez Jacob - Duvernet
Nombre de pages 363
ISBN 979-2-84724-480-9

Quatrième de couverture :

"Le Chêne et le Citronnier", deux cultures, deux hommes, deux vies au travers d'une saga qui balaie le XX è siècle et ses plus grands séismes, de la boucherie de 14 - 18 au paroxysme de la Guerre froide !
Eugène, grand bourgeois, est né dans les brumes du Nord. José, lui, a vu le jour sous le soleil de la Méditéranée connu très tôt l'exil pour fuir la misère. Les deux hommes traverseront les violences et les horreurs mondiales, les déchirements de la décolonisation et la confrontation tragique entre les deux blocs tout au long de la guerre froide. Ils seront les témoins des turbulences en Europe Centrale et au Moyen Orient ainsi que la lâcheté des hommes de pouvoir. Eugène y verra d'abord la main des communistes. José le fruit amer de la fatalité.
Les deux hommes se rencontreront à trois reprises tout au long de leur vie. Trois rencontres dues aux facéties du hasard, "le plus grand des artistes" a écrit Balzac. Mais trois rencontres qui changeront leurs vies.
Leur point commun , L'un et l'autre garderont au fond d'eux - mêmes une rancune éternelle envers ceux qui les ont fait naître, rancune qui ne s'éteindra qu'avec leur mort.

Avis et commentaires :

Comment traverser un XX ème siècle lourd en pertes humaines, troubles politiques, troubles sociaux, crise économique et en tirer une leçon pragmatique sur les générations de femmes et d'hommes qui ont eu l'occasion de le traverser. C'est l'entreprise d'Antoine - Pierre Mariano (journaliste et ancien rédacteur en chef du Figaro) à travers cette image de deux arbres aux caractéristiques différentes mais complémentaires, "le chêne et le citronnier" qui illustre son roman.
Le Chêne, c'est surtout le symbole d'Eugène Puisatier d'Incour, issu d'une famille très aisée de notaires, seul enfant avec sa sœur si différente de lui ayant pu traverser ce siècle alors que leur mère et le fils aîné mouraient à l'issue de la première guerre mondiale. Enfant instruit et doué mais peu aimé de sa mère et de son père, c'est la carrière militaire qui l'inspire et vers laquelle il s'oriente brillamment en premier, une véritable famille pour le coup. Grièvement blessé et handicapé lors du premier conflit mondial mais toujours très prévoyant c'est au coeur du ministère de la défense qu'il va ensuite s'orienter. Intuitif, célibataire et argenté c'est le temps de la belle vie parisienne d'entre les deux guerres mais très vite l'inquiétude le saisit et à la toute origine de la seconde guerre mondiale, juste marié, il prend la précaution de mettre sa femme puis sa famille à l'abri en Suisse. Foncièrement conservateur, homme de conviction, résolument hostile à tous les mouvements révolutionnaires ou de gauche, il pressent les catastrophes militaires, sociales et sociétales et va néanmoins toujours traverser l'époque en s'adaptant et en œuvrant pour que les siens soient épargnés. Autant ses origines familiales ne lui laissent pas un grand souvenir, autant la galerie de portraits que constitue sa famille d'adoption est des plus éclectique.
Le Citronnier, c'est José Salinas, homme de tâche aux origines familiales modestes et donné à une famille d'adoption qui ne voit en lui qu'une bouche inutile à nourrir tant qu'il est enfant et une source de revenu dès qu'il est en âge de travailler. Fuyant la misère et Ibiza, tout le clan va partir vers une terre promise à l'époque pour les Espagnols ; l'Algérie.C'est dans l'amitié de Juanito qu'il va se construire, l'arrivée de la première guerre mondiale lui fait prendre la décision de s'engager et de s'y distinguer comme il va le faire aussi en revenant au civil et enchaînant les boulots manuels pour faire vivre sa famille. Subissant les difficultés de l'époque c'est par son travail et l'amitié qu'il va se forger des moments de bonheur dont il va apprécier le moindre moment. Simple élément ballotté par les événements de son siècle, c'est vers un nouvel exil au moment de la décolonisation que tout son clan reconstitué s'orientera enfin.
On le voit deux destins, à priori paradoxaux, mais pourtant intimement liés à l'occasion des périodes les plus sombres par leur rencontre ; sans l'héroïsme de l'un, l'autre n'aurait pas survécu ni pu mener ses actes de résistance. Intimement liés aussi par leur origine familiale douloureuse voîre incertaine, cette traversée du siècle va leur permettre d'y revenir et de ne pas vouloir reconduire les schémas qu'ils ont eux-mêmes vécus. Avec l'argent, la bonne situation de l'un et le courage et la volonté de l'autre,ils vont établir les générations qui les suivent.
Ce roman est une radiographie parfaitement bien rendue de la société française du siècle dernier pour celles et ceux qui accordent à l'Histoire une certaine importance et analyse.
Si on peut regretter parfois des moments anecdotiques et burlesques trop lourds, ce récit est prenant et l'image sociétal à deux faces (réussite par l'argent et réussite par le travail et le courage) de notre pays est parfaitement rendue. Ici, aussi, à la manière d'un Clavel, on ne peut que constater que l'Histoire et ses drames se répètent et qu'à part quelques personnages anonymes et trop rares politiques, agissant comme des sentinelles ou des avertisseurs, nos sociétés ne savent pas en retenir les leçons et ainsi éviter les écueils.

_________________
Lectures en cours :

- "Pauca Mea " de Victor Hugo.
- "Hiver à Sokcho" d'Elisa Shua Dusapin.
- " Les Mains Lachées" d'Anaïs Llobet.
- "Marguerite" de Jacky Durand".

La pensée du moment :

"Les Hommes sont malheureux parce qu'ils ne réalisent pas les rêves qu'ils ont" Jacques Brel.
avatar
LOUBHI 49
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Masculin
Nombre de messages : 2208
Age : 51
Localisation : Angers
Emploi/loisirs : Commercial Régional
Genre littéraire préféré : Historique / Roman Français/Littérature Classique
Date d'inscription : 09/01/2010

http://www.passiondelecteur.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Mariano, Antoine - Pierre] Le Chêne et le Citronnier

Message par louloute le Sam 3 Aoû 2013 - 15:28

Merci Loubhi pour ta critique   Very Happy
avatar
louloute
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 10221
Age : 48
Localisation : Var, Sanary-sur-mer
Emploi/loisirs : mère au foyer
Genre littéraire préféré : thriller, historique, policier
Date d'inscription : 11/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum