Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Khadra, Yasmina] Les anges meurent de nos blessures

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Khadra, Yasmina] Les anges meurent de nos blessures

14% 14% 
[ 1 ]
43% 43% 
[ 3 ]
43% 43% 
[ 3 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 7

[Khadra, Yasmina] Les anges meurent de nos blessures

Message par lalyre le Sam 24 Aoû 2013 - 16:31

[Khadra, Yasmina]
Les anges meurent de nos blessures
Juliard 22 août 2013


Quatrième de couverture
Il se faisait appeler Turambo, du nom du village misérable où il était né, dans l'Algérie des années 1920. Il avait pour lui sa candeur désarmante et un direct du gauche foudroyant. Il fréquenta le monde des Occidentaux, connut la gloire, l'argent et la fièvre des rings, pourtant aucun trophée ne faisait frémir son âme mieux que le regard d'une femme. De Nora à Louise, d'Aïda à Irène, il cherchait un sens à sa vie.
Mais dans un monde où la cupidité et le prestige règnent en maitres absolus, l'amour se met parfois en grand danger.
A travers une splendide évocation de l'Algérie de l'entre-deux-guerres, Yasmina Khadra met en scène, plus qu'une éducation sentimentale, le parcours obstiné - de l'ascension à la chute - d'un jeune prodige adulé par les foules, fidèle à ses principes, et qui ne souhaitait rien de plus, au fond, que maitriser son destin.

Mon avis
Le roman commence lorsque Turambo est dans le couloir de la mort, on va venir le chercher pour le conduire à l’échafaud. Tu ne sentiras rien « lui dit Chef Borslli.
Qu’en sait-il, lui, dont la jugeote tiendrait à peine dans un dé à coudre ?
Il a envie de lui hurler de la fermer, qu’il l’oublie pour une fois, mais il est laminé. Sa voix nasillarde l’effraie autant que les minutes qui appauvrissent ses restes d’existence.
C’est donc à ce moment que son passé refait surface, misère, violence, espoir, déception, amitié, argent, drogue, prostitution et amour vont accompagner notre jeune héros. Suivant Turambo, avec sa candeur et un direct du gauche foudroyant dans le monde de la boxe, on imagine que ces boxeurs professionnels ne sont que des pantins dirigés par des personnages qui n’ont aucun sentiment et dont le but est de gagner beaucoup d’argent. Une histoire d’amour qui aurait pu être belle, si justement la boxe n’y avait fait obstacle, ce qui d’ailleurs sera la cause de drames. Pendant toute ma lecture, je me suis posée la question, que s’est-il passé pour que Turambo soit condamné à mort ? C’est tout à la fin du roman que j’aurai la réponse….Que dire encore? Que c’est le parcours d’un garçon obstiné qui a toujours voulu rester sur ses principes avec l’entêtement de maitriser sa vie comme il l’entend car pour lui l’argent est secondaire. Un livre ou le sujet choisi par l’auteur nous trace un tableau de la misère de l’Algérie à travers un personnage époustouflant et cependant attachant. Même si ce très bon roman aurait pu être un coup de cœur mais quelques longueurs m’ont un lassée.
avatar
lalyre
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5938
Age : 85
Localisation : Liège (Belgique )
Emploi/loisirs : jardinage,lecture
Genre littéraire préféré : un peu de tout,sauf fantasy et fantastique
Date d'inscription : 07/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Khadra, Yasmina] Les anges meurent de nos blessures

Message par seriephile le Sam 24 Aoû 2013 - 19:26

Merci Lalyre pour ta critique, j'apprécie beaucoup cet auteur, donc il est inscrit sur ma wish list!
avatar
seriephile
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 1211
Age : 33
Localisation : près de la mer
Genre littéraire préféré : presque tous les genres...!
Date d'inscription : 29/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Khadra, Yasmina] Les anges meurent de nos blessures

Message par Lisalor le Ven 8 Nov 2013 - 14:58

Mon avis : Yasmina Khadra est un auteur que j'aime tout particulièrement et je lis ses nouveautés assez régulièrement depuis quelque temps. J'ai passé encore un excellent moment de lecture avec son dernier roman.

Algérie pendant l'entre deux guerres, Turambo est un jeune Algérien miséreux au village englouti par un glissement de terrain et au père revenu de la guerre complètement mort de l'intérieur.

Vivotant de petits travaux souvent mal ou pas payés, mis plus bas que terre par un neveu devenu chef de famille, il va traîner son mal être de petits boulots en petits boulots. Jusqu'au jour ou il va rencontrer Destefano un entraineur de boxe.

Plus haut sera la gloire, plus bas sera la chute.

Un roman choquant très dur, noir et violent, violent dans les propos mais aussi dans les actes. Turambo est toujours le jouet de quelqu'un, il aura été exploité même dans ses moments de gloire et abandonné au moment de sa déchéance. Naïf, incrédule, amoureux transi, c'est un personnage extrêmement attachant.

Une Algérie colonialiste de l'entre deux guerres où le racisme est omniprésent, l'auteur nous montre comment une personne peut être un bougnoule même dans son propre pays.

Une histoire et des propos révoltants, une culture et une religion très importante. J'ai vraiment apprécié ce roman.
avatar
Lisalor
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 977
Age : 46
Localisation : Haute-Loire
Date d'inscription : 20/11/2008

http://lisalor.loulou.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Khadra, Yasmina] Les anges meurent de nos blessures

Message par Véronique M. le Mar 7 Jan 2014 - 20:08

Encore un roman de Khadra que j'ai beaucoup aimé.
Un texte bien écrit. J'adore cette façon qu'a cet auteur de nous faire comprendre une époque, un lieu, sans entrer dans des descriptions interminables. Tout est posé par petites touches et pourtant on ne passe pas à côté. Le racisme colonial est présent mais aussi la proximité des deux populations qui se côtoient au quotidien, entremêlant leurs cultures. On sent également le fossé qui sépare la mentalité rurale et la mentalité urbaine. Les blessures de la première guerre mondiale sont visibles mais elles ne plombent pas l'atmosphère. Enfin, le milieu de la boxe est particulièrement bien campé, dans ce qu'il a de plus tragique, de plus violent mais aussi dans ce qu'il a de plus lumineux et porteur d'espoir.

Quant à Turambo, quel destin! Yasmina Khadra a beau nous prévenir dès les premières pages: le sort en est jeté et notre héros n'y échappera pas, on ne peut s'empêcher de vibrer dans ses heures de gloire et de souffrir avec lui dans les pires moments. Pris dans l'engrenage de la société qui l'entoure, il se débat pour devenir quelqu'un, aimer et exister librement. Contrairement à toi Lisalor, je le trouve assez lucide et déterminé. Il est conscient des limites de sa situation sociale mais défend son point de vue en toute occasion, face à sa famille, à Gino, au Duc, aux entraîneurs marseillais. Au sommet de sa gloire ou au sur son lit de mort, il reste fidèle à ses idées et assume ce qu'il est.
avatar
Véronique M.
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1657
Age : 49
Localisation : 04
Emploi/loisirs : prof d'écoles/ lecture randonnée jeux de société, puzzles
Genre littéraire préféré : un peu de tout, romans en tous genres,biographies, essais mais pas trop la science fiction.
Date d'inscription : 12/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Khadra, Yasmina] Les anges meurent de nos blessures

Message par Ludo78600 le Mer 8 Jan 2014 - 9:49

C'est le premier roman que j'ai lu sur ma liseuse ;-) Sans être déçu j'aurais tendance à dire que c'est le récit est teinté de beaucoup de sentimentalisme, je préfère quand l'auteur adopte un ton plus dur du début à la fin.

Ludo78600
Apprenti
Apprenti

Masculin
Nombre de messages : 17
Localisation : Maisons Laffitte
Emploi/loisirs : Fonctionnaire
Date d'inscription : 31/12/2013

http://ludovic.grignion.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Khadra, Yasmina] Les anges meurent de nos blessures

Message par erina92 le Lun 17 Aoû 2015 - 13:03

Le récit d'une ascension sociale sur fond d'Algérie française, c'est bien raconté et le récit tient la route. Cependant j'ai trouvé le personnage sans grande épaisseur psychologique, sans révolte ni passion (sauf amoureuse). Les personnages secondaires sont plus marqués.
Un bon moment de lecture, sans plus.
avatar
erina92
Membre assidu
Membre assidu

Féminin
Nombre de messages : 117
Age : 45
Localisation : saint-gilles-pligeaux
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : roman, thé@tre,poésie
Date d'inscription : 14/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Khadra, Yasmina] Les anges meurent de nos blessures

Message par lili78 le Lun 21 Mar 2016 - 18:00

Comme d’habitude Yasmina Khadra nous entraîne dans une histoire envoutante, dépaysante et très poignante.
Le personnage principal, surnommé Turambo, joue de malchance et traine sa misère jusqu’à ce qu’il découvre l’or qu’il a dans les poings. Il quitte alors l’obscurité et le mépris pour flirter avec la gloire et la splendeur. Mais l’infortune ayant toujours été sa plus fidèle compagne, elle ne tardera pas à repointer le bout de son nez.
Les anges meurent de nos blessures est un très beau roman, l’auteur dépeint merveilleusement les conditions de vies difficiles de l’époque, c’est juste magnifique.
Un coup de cœur.

Extraits : « Le temps s'arrange pour rendre les choses vivables. Alors, on oublie et on se persuade que le pire est derrière soi. »
« Regarde un peu la statue du général, là-bas. Que raconte-t-elle ? Elle dit simplement qu'on a beau ruer dans les brancards et brûler des villes et des campagnes, massacrer des gens en criant victoire et faire des larmes des veuves de l'eau pour son moulin, les héros finissent sur des socles en marbre pour que les pigeons viennent leur chier dessus... »
« L'amour est fait de hasard et de chance. À une bretelle de la vie, il est là, offrande sur le chemin. S'il est sincère, il se bonifie avec le temps. Et s'il ne dure pas, c'est que l'on s'est trompé de mode d'emploi. »
« Le rêve est le tuteur du pauvre, et son pourfendeur. Il nous tient par la main, puis il nous
tient dans la sienne pour nous larguer quand il veut après nous avoir baladés à sa guise à
travers mille promesses. C’est un gros malin, le rêve, un fin psychologue : il sait nous prendre à nos propres sentiments comme on prend au mot un fieffé menteur ; lorsque nous lui confions
notre cœur et notre esprit, il nous fausse compagnie au beau milieu d’une déroute, et nous
nous retrouvons avec du vent dans la tête et un trou dans la poitrine – il ne nous reste plus que les yeux pour pleurer. »
avatar
lili78
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2270
Age : 46
Localisation : chez moi
Emploi/loisirs : Bibliothécaire / lecture, cuisine, jardinage, balades
Genre littéraire préféré : un peu de tout suivant mes humeurs
Date d'inscription : 14/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Khadra, Yasmina] Les anges meurent de nos blessures

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum