Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Almond, David] Je m'appelle Mina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Almond, David] Je m'appelle Mina

50% 50% 
[ 1 ]
50% 50% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2

[Almond, David] Je m'appelle Mina

Message par Moulin-à-Vent le Lun 26 Aoû 2013 - 1:02



Auteur: David Almond
Titre: Je m'appelle Mina
Genre littéraire: Roman jeunesse
Époque concernée: Aujourd'hui
Éditeur: Éditions Gallimard Jeunesse
318 pages
ISBN 978-2-07-063904-5

Quatrième de couverture

Écrire sera comme un voyage, chaque mot sera un pas qui m'emmènera vers une terre inconnue...

Mina joue avec les mots, invente des histoires, raconte sa vie de tous les jours, le bonheur d'aller se percher dans son arbre et de regarder la vie d'en haut, parmi les oiseaux, loin du monde d'en bas, où elle a eu si peur.
C'est d'amitié et de la liberté que nous parle Mina. Écrire lui permettra-t-il de nous confier son secret et de s'ouvrir enfin au monde ?

«Avec les mots les plus simples, David Almond parvient à écrire une oeuvre d'art.»  The Times

Je m'appelle Mina fait écho à Skellig, le premier roman pour la jeunesse de David Almond, qui valut à son auteur une reconnaissance internationale.

David Almond a reçu les plus prestigieuses récompenses, dont la Carnegie Medal et le prix Whitbread.
Le prix Hans Christian Andersen lui a été décerné en 2010 pour l'ensemble de son oeuvre.
Son livre Le Sauvage a reçu le prix Sorcières en 2011.

Mon appréciation

Un coup de cœur que ce roman!
Il est facile de constater pourquoi l'auteur a reçu, pour l'ensemble de son oeuvre, le prix Hans Christian Andersen.
Mina est magnifique.  Son père est décédé lorsqu'elle était très jeune et elle est élevée par une mère formidable.  Même jeune, Mina se pose de grandes questions: «Que suis-je?  Qui suis-je?» et d'autres encore.  Elle tente de trouver les réponses.
Pourquoi ai-je tant aimé ce roman?
Les caractères d'écriture participent au plaisir de ce roman.  La typographie n'est pas en reste.  À titre d'exemple, lorsque Mina se retrouve dans une galerie de mine de charbon, les pages sont noires et les caractères sont blancs.
La délicatesse et la poésie sont parties intégrantes de ce roman.
Le chapitre intitué "Le jour des évaluations...", chapitre lu le soir au coucher, m'a fait éclater de rire.  Magnifique!  C'est du néo pop art que ne renierait pas Andy Warhol.  Afin de déterminer si c'était la fatigue qui m'avait fait cet effet, j'ai relu ce chapitre le lendemain et la réaction fut similaire.  J'ai tellement apprécié ce chapitre que je l'ai photocopié au complet.  Je dois féliciter Mme Diane Ménard pour la traduction non seulement de ce chapitre qui n'a pas dû être facile, mais pour l'ouvrage au complet.
Un roman sans temps mort et qui se lit très rapidement.  On vient de le commencer que la fin arrive déjà.
Ma cote: 8,5/10

Citations

«... c'est très loin d'être parfait.  Mais la perfection serait lassante, et la perfection n'est pas le but.
LA PERFECTION EST ENNUYEUSE!
LA PERFECTION EST VIDE!
LA PERFECTION EST LE NÉANT!
Regardez le monde!  Sentez-le, goûtez-le, écoutez-le, ressentez-le, regardez-le.  Regardez-le!»


«... et je chante en silence...»

«Il (Picasso) disait qu'il faut des années pour apprendre à peindre comme un maître, mais qu'il faut une vie entière pour apprendre à peindre comme un enfant.
C'est tellement étrange: les adultes qui essaient de devenir jeunes, les jeunes qui essaient de devenir adultes, et, pendant tout ce temps, quoi que les gens veuillent, le temps qui avance, avance toujours.»

«J'écoute les oiseaux, le choeur de l'aube, qui est peut-être la voix de Dieu.»


(David Almond, «Je m'appelle Mina»).
avatar
Moulin-à-Vent
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Masculin
Nombre de messages : 1881
Age : 65
Localisation : Québec
Emploi/loisirs : Retraité
Genre littéraire préféré : Roman historique
Date d'inscription : 07/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Almond, David] Je m'appelle Mina

Message par louloute le Lun 26 Aoû 2013 - 6:42

Merci Moulin à vent pour ta critique très enthousiaste  Very Happy
avatar
louloute
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 9915
Age : 48
Localisation : Var, Sanary-sur-mer
Emploi/loisirs : mère au foyer
Genre littéraire préféré : thriller, historique, policier
Date d'inscription : 11/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Almond, David] Je m'appelle Mina

Message par virgule le Lun 26 Aoû 2013 - 19:55

Merci Moulin-à-Vent pour ta critique très agréable à lire.
Ce livre a l'air original et réussi ; je le note.
avatar
virgule
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2458
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 22/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Almond, David] Je m'appelle Mina

Message par lalyre le Lun 26 Aoû 2013 - 23:34

Merci Moulin-à-vent pour ta critique, bien tentant ce livre , ma lal se prolonge...se prolonge.....
avatar
lalyre
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5527
Age : 85
Localisation : Liège (Belgique )
Emploi/loisirs : jardinage,lecture
Genre littéraire préféré : un peu de tout,sauf fantasy et fantastique
Date d'inscription : 07/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Almond, David] Je m'appelle Mina

Message par Zia le Mar 2 Juin 2015 - 18:28


Mina McKee est une enfant différente, qui décide d'écrire son journal. Elle ouvre un cahier et écrit les premiers mots : JE M'APPELLE MINA ET J'ADORE LA NUIT. Elle laisse ensuite sa pensée suivre son cours et note ses réflexions sur la vie, l'école, les amis, la nature...


***

Voici un bien joli livre de littérature jeunesse. Mina est une enfant sensible, dont on apprend peu à peu l'histoire. Je ne dévoilerai rien, car il faut la découvrir petit à petit. J'ai envie d'écrire « il faut l'apprivoiser » tant elle ressemble à un petit oiseau fragile, semblable à ces merles qu'elle observe sur l'arbre où elle aime s'isoler. Elle aime la nuit, les oiseaux, jouer avec les mots, les spaghettis pomodoro, ne plus aller à l'école, sa mère qu'elle appelle Mam, les pages blanches... La liste est longue tant ce livre est riche. Riche de mots, d'émotion et de poésie.

Le livre est riche également d'un point de vue graphique, avec des mots écrits en très gros, des pages presque vides, une histoire en blanc sur fond noir, etc. Tout est original, même la couverture, qui reprend les deux premières phrases du livre.

Un livre à conseiller à tous : enfants (bons lecteurs à partir de 10 ans), ados, adultes.


Je suis de nouveau dans l'arbre. Les bourgeons s'ouvrent chaque jour davantage. La lumière qui tombe sur moi est tachetée et teintée de vert. Le ciel, au-delà, est très bleu. Les merles sont très silencieux. […]
J'avais pris l'habitude d'écrire sur cet arbre, comme s'il était une sorte de carnet secret. Je gravais les lettres dans l'écorce à l'aide d'un canif, et m'assurais qu'on ne pouvait pas les voir d'en-dessous. Puis je me suis dit que j'avais tort d'abîmer quelque chose d'aussi beau qu'un arbre, et j'ai arrêté.

Elle s'en alla. Je pensais au fait d'avoir été dans son rêve. C'était très étrange. Peut-être que chacun est dans le rêve de quelqu'un. Tout n'est peut-être qu'un rêve, et rien d'autre.

C'est drôle comme je peux me sentir fragile et minuscule par moments, et comme à d'autres moments, je me sens courageuse, audacieuse, insouciante, libre, et... Est-ce que tout le monde ressent la même chose ? Lorsque les gens deviennent adultes, est-ce qu'ils se sentent toujours adultes, raisonnables, sensés et... Est-ce que j'ai envie de me sentir adulte ? Est-ce que j'ai envie d'arrêter de me sentir... paradoxale, absurde ? Est-ce que j'ai envie d'arrêter d'être dingue ? Est-ce que je veux être déstrangéifiée ?

   – Peut-être qu'écrire aussi, c'est comme marcher, dis-je. On se met à écrire comme on se met à marcher, et on n'a pas vraiment besoin de savoir où on va tant qu'on n'y est pas. On ne sait pas non plus ce qu'on rencontrera en chemin.
  Elle sourit.
  – Alors écrire, c'est comme emmener certains mots en promenade, dit-elle.
  – Oui.
  Nous marchons l'une près de l'autre, avançant au même rythme. J'imagine chaque pas comme une syllabe, et je murmure les mots en me promenant.
avatar
Zia
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 631
Age : 42
Localisation : 14
Genre littéraire préféré : Romans, romans historiques
Date d'inscription : 12/05/2015

http://ziaaz.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Almond, David] Je m'appelle Mina

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum