Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Bleys, Olivier] Concerto pour la main morte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis sur ce livre :

38% 38% 
[ 3 ]
50% 50% 
[ 4 ]
12% 12% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 8

[Bleys, Olivier] Concerto pour la main morte

Message par adtraviata le Jeu 29 Aoû 2013 - 19:27



Auteur : Olivier Bleys
Titre : Concerto pour la main morte
Editeur : Albin Michel
Année : août 2013
Nombre de pages : 234 pages

Quatrième de couverture :

"La vie n’est qu’un tissu d’à-peu-près, de décisions hâtives, de situations instables sur lesquelles on bâtit pourtant un mur en plâtre qu’un coup de poing peut traverser."

À Mourava, hameau perdu de Sibérie centrale, Vladimir Golovkine n’a qu’un rêve : prendre le bateau pour Krasnoïarsk, la grande ville en amont du fleuve. Mais faute de pouvoir s’offrir un billet, c’est un étranger qu’il voit débarquer dans sa vie : Colin, un pianiste raté dont la main droite refuse d’obéir dès qu’il se met à jouer le concerto nº2 en do mineur de Rachmaninov.
À la frontière du récit et de la fable, Olivier Bleys, l’auteur de Pastel, créé ici un univers poétique où le tragique côtoie l’absurde. Histoire de vodka et de mystère, de musique, d’amitié entre les hommes, ce livre jubilatoire nous invite à cultiver la joie plutôt que la tristesse.

Mon avis :
Quand j'ai découvert le catalogue des romans français de la Rentrée chez Albin Michel, c'est celui-ci qui a retenu mon attention, bien évidemment à cause du mot "Concerto". Et puis cette association d'idée : concerto pour la main morte... et découvrir un auteur inconnu... de quoi me motiver !

Et je n'ai pas été déçue ! J'ai même réussi à faire des liens avec Une rançon, de David Malouf alors que les deux romans sont à des années-lumière de ça ! Mais j'aime ces correspondances tantôt recherchées, tantôt inattendues, d'une lecture à l'autre. Sept chapitres, un vieil homme qui change de perspective et transforme même sa vie : deux points communs très intéressants.

Les chapitres d'Olivier se déploient du numéro 7 au numéro 1, non pour dérouler un long flash back mais bien pour raconter une renaissance, pour amer à quelque chose d'inédit, d'in-ouï, comme ce Concerto pour piano n°2 de Rachmaninov que Colin Cherbaux ne réussit pas à jouer en entier, parce que sa main se bloque au beau milieu dans d'horribles crampes. Un Concerto écrit en mineur, dans une tonalité sombre...

Mais avant de connaître les déboires du pianiste, Olivier Bleys nous dépayse en nous emmenant sur les bords du Iénissei, à Mourava, un bled perdu du fin fond de la Sibérie. Tout y est miséreux, crasseux, écrasé par la puissance de la nature, noyé dans les vapeurs de la vodka. Une entrée en matière royale que cette description du village et de ses habitants ! Parmi eux, seul Vladimir Golovkine est sobre et il tente de résister à la crasse (d'une manière toute personnelle et très "collectionneuse") en exerçant le métier d’éboueur pour les "soixante-treize habitants du village (seize en hiver, dont quatre invalides)" : il rêve de quitter le village et quand il parvient plus ou moins à mettre son projet à exécution (ah oui, c'est jubilatoire, comme le dit la quatrième de couverture !) il se fait jeter du bateau qui s'est arrêté pour l'avant-dernière fois à Mourava avant l'hiver. Un sale coup au moral qui ne durera pas longtemps. Car un autre homme est descendu du bateau : un Français perdu qui traîne un piano derrière lui et va frapper au hasard à la porte de... Vladimir. C'est Colin Cherbaux, pianiste malgré lui, mais pianiste quand même, ni beau ni sympathique, aucun charisme, mais on ne sait quelle lueur (de folie ?) l'a fait partir ainsi et se réfugier dans les limbes glacées de la Russie...  Il va raconter son histoire à Vladimir qui va tout faire pour aider "Kolincherbo" à débloquer cette main rétive. L'aventure sera rocambolesque... mais je ne vous en dis pas plus !

A vous de découvrir, si vous aimez qu'on vous raconte une bonne histoire, ce roman d'Olivier Bleys, un joyeux foutoir qui mêle et fait se croiser un ours fantômatique, une forêt enchantée, une vieille sorcière de village, des relents d'Union soviétique, Sergeï Rachmaninovet  Sviatoslav Richter, un ex-cosmonaute reconverti en ermite, l'hypnose et un voyage dans le temps et l'espace...

En 234 pages jouissives, Olivier Bleys fait vivre l'âme slave. Lui qui dit avoir trouvé l'inspiration de ce roman lors d'un voyage d'écrivains sur le Ienisseï, alors qu'il était en panne d'écriture (à écouter ici) nous fait aussi entrevoir qu'on peut changer de vie, même quand on est un pianiste pas très doué mal embarqué dans sa vie, ou un vieillard russe mal embouché assoiffé d'ailleurs. Mais on ne (se) change pas seul, et l'ordinaire ne suffit pas toujours à réorienter le cours de nos existences... Suivre pour cela le voeu bien réel de Sviatoslav Richter évoqué dans le roman : "Mettez un petit piano dans un camion et conduisez le long des routes de campagne, prenez le temps de découvrir un nouveau paysage ; s'arrêter dans un joli endroit où il y a une bonne église ; décharger le piano et parler aux habitants ; donner un concert ; offrir des fleurs aux personnes qui ont eu la gentillesse d'y assister ; repartir." Et s'enivrer de vodka clandestine. Et se laisser emporter par le souffle puissant et nostalgique du Concerto n°2 de Rachmaninov (interprété par Richter, bien sûr - et quelle coïncidence heureuse, j'ai ce CD !)... Et goûter l'écriture rythmée d'Olivier Bleys, sa force descriptive, son humour débridé. Se laisser emmener en un voyage improbable dans une  Sibérie à la fois bien réelle et symbole de nos profondeurs intimes. Vibrer en Russie !

"C'était l'heure où l'ombre des pins, modelée sans vigueur par le soleil d'automne, s'étalait loin sur la berge, telle une rangée de baïonnettes pointées vers l'ennemi. Il y avait du côté du fleuve, pour repousser cet assaut de la terre, une brume où suffoquaient les arbres les plus proches de l'eau. De rares oiseaux passaient dans l'air, dont le vol arrachait aux vapeurs des mèches filandreuses. Dans cette bataille sans bruit, on ne savait si l'Alexander Matrosov, silhouette blême qu'enlevaient au néant le trait bleu du pont supérieur et les virgules rouges des canots de sauvetage, défendait les couleurs du fleuve ou du rivage. Il semblait appartenir aux deux mondes et les servir également, tel un émissaire des dieux parmi les hommes." (p. 30)
avatar
adtraviata
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 763
Localisation : Tournai (Belgique)
Emploi/loisirs : Enseignante, lecture, musique classique, cinéma, vie associative
Genre littéraire préféré : Littérature contemporaine, anglo-saxons, scandinaves, polars, jeunesse
Date d'inscription : 05/01/2011

http://desmotsetdesnotes.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Bleys, Olivier] Concerto pour la main morte

Message par Sharon le Sam 1 Mar 2014 - 14:21

Mon avis :

Bienvenue chez les fous ! Pardon, bienvenue en Sibérie, dans un village où il ne se passe jamais rien, si ce n'est des cuites exceptionnelle et des froids qui le sont plus encore. Les habitants de Mourava vivent au milieu des poules, des chiens, des cochons, reçoivent parfois la visite d’un ours ou deux.
Seulement, ce n’est pas un ours qui descend du bateau – encore heureux, me direz-vous, mais Colin Cherbaux, pianiste malgré lui. Certains diront : il est impossible de devenir pianiste involontairement. Et bien, si. La littérature regorge de ces enfants qui ont obéi aux désirs parentaux, et, ô miracle, ont réussi parfaitement leur vie. Comme quoi, les parents « savent » ce qui est bon pour leurs enfants. Ce ne fut pas vraiment le cas pour Colin, dont la carrière est à la fois chaotique et inexistante.
Il s’accroche, pourtant, en dépit de son infirmité qui a résisté à tous les traitements. Et s’il débarque, littéralement, dans ce trou perdu de Sibérie que personne ne connaît, sauf les habitants et les ours, c’est une nouvelle manière de tenter de guérir.
Il se lie d’amitié avec ce vieux fou de Vladimir, dont le pouvoir d’achat grandit proportionnellement au généreux loyer que lui verse Colin. Vladimir, qui goutte pour la première fois le plaisir et la douleur d’avoir un vrai musicien chez lui fera tout son possible pour guérir Colin – et leurs aventures sont savoureuses.
J’ai beaucoup aimé ce roman, parce qu’il nous parle de musique et de musiciens comme peu d’auteurs savent le faire. Tous les pianistes ne sont pas des virtuoses, mais d’honnêtes interprètes. Ceux-ci, même s’ils n’ont pas le génie dont certains auteurs nous rebattent les oreilles avec des formules convenues, aiment la musique, aiment jouer, tout simplement, et peu importe le public.
Concerto pour la main morte, une des pépites de la rentrée littéraire 2013.
avatar
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 7516
Age : 39
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de français/ mes animaux de compagnie, cinéma, musique classique, généalogie.
Genre littéraire préféré : romans policiers, romans classiques, théâtre, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Bleys, Olivier] Concerto pour la main morte

Message par louloute le Sam 1 Mar 2014 - 14:37

Merci Adtraviata et Sharon pour vos critiques   Very Happy
avatar
louloute
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 10387
Age : 49
Localisation : Var, Sanary-sur-mer
Emploi/loisirs : mère au foyer
Genre littéraire préféré : thriller, historique, policier
Date d'inscription : 11/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Bleys, Olivier] Concerto pour la main morte

Message par Géraldine le Dim 2 Mar 2014 - 10:51

De bien jolies critiques très complètes !
avatar
Géraldine
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1601
Age : 49
Localisation : Ain
Emploi/loisirs : Documentaliste en collège /Cinéma, lecture, équitation
Genre littéraire préféré : Saga, policier, historique, contemporain, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 02/05/2010

http://meslecturescoupsdecoeur.blogspot.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Bleys, Olivier] Concerto pour la main morte

Message par Pinky le Dim 2 Mar 2014 - 12:18

Merci Adtraviata et Sharon pour ces présentations intéressantes
avatar
Pinky
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5886
Age : 54
Localisation : Les Sables d'Olonne (85)
Emploi/loisirs : Educatrice spécialisée, peinture, dessin, bricolage, ballade, baignade, tricot, couture
Genre littéraire préféré : Je lis de tout en littérature mais j'ai beaucoup de mal avec les policiers... j'en lis 1 ou 2 dans l
Date d'inscription : 04/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Bleys, Olivier] Concerto pour la main morte

Message par Saphyr le Lun 8 Déc 2014 - 23:15

Lu dans le cadre de mon Challenge Partage Lecture 2014-2015

Mon avis :

Une très belle découverte : une écriture aussi fraîche et coupante que la neige, une sympathique tragi-comédie aux accents aussi humains qu'absurde. J'ai a-do-ré Smile.

Ma note : 7,5/10
avatar
Saphyr
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3910
Age : 38
Localisation : Amiens
Emploi/loisirs : Ingénieur
Genre littéraire préféré : Beaucoup de SF, pas mal de Fantastique et de Policiers... et un peu de tout le reste !
Date d'inscription : 06/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Bleys, Olivier] Concerto pour la main morte

Message par Véronique M. le Mar 3 Fév 2015 - 21:02

Lu dans le cadre du challenge 2014-2015.
J'ai adoré! Un grand merci pour cette suggestion.
L'idée est originale, les personnages sont atypiques, le cadre est improbable, l'action est déroutante. Bref, on ouvre, on lit les premières pages et on n'a qu'une hâte, savoir la suite.
avatar
Véronique M.
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1657
Age : 49
Localisation : 04
Emploi/loisirs : prof d'écoles/ lecture randonnée jeux de société, puzzles
Genre littéraire préféré : un peu de tout, romans en tous genres,biographies, essais mais pas trop la science fiction.
Date d'inscription : 12/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Bleys, Olivier] Concerto pour la main morte

Message par louloute le Mar 3 Fév 2015 - 21:58

Merci Véronique et Saphyr pour vos avis   Very Happy
avatar
louloute
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 10387
Age : 49
Localisation : Var, Sanary-sur-mer
Emploi/loisirs : mère au foyer
Genre littéraire préféré : thriller, historique, policier
Date d'inscription : 11/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Bleys, Olivier] Concerto pour la main morte

Message par joëlle le Ven 6 Fév 2015 - 17:10

Quel bonheur que la lecture de ce texte, que je qualifierai de conte. Les descriptions de la Sibérie et de ses habitants sont savoureuses.
Il arrive de loin "Kolincherbo", avec son passé triste d'enfant musicien, porteur des rêves de sa mère. C'est par hasard qu'il débarque avec son piano à Mourava, par hasard aussi qu'il frappe à la porte de Vladimir. Le premier essaie de guérir sa main "malade", le second ne rêve que de quitter cette bourgade du bout du monde.
Nous allons croiser des personnages pittoresques, se retrouvant pour boire, mais pouvant aussi boire seuls. Une sorcière et un ermite. Pas n'importe quel ermite, un ancien cosmonaute n'ayant jamais pu quitter l'atmosphère terrestre. Nous croiserons dans cette Sibérie si froide des sangliers sauvages et surtout des ours, de majestueux plantigrades. Nous sentirons les froids de ces lointaines contrées, et aussi les chaleurs de ses poêles à bois. Nous entendrons toutes les musiques, tous les sons que l'auteur nous décrit avec talent.
Nous ferons un fantastique voyage dans les âges pour qu'enfin "Kolincherbo" découvre pourquoi sa main refuse de jouer. Mais c'est finalement la musique qui triomphe, au-delà même de tout ce qu'on pouvait attendre.

_________________
Ma PAL

Mes lectures communes:

Mes challenges:  
"Suivi d' auteurs"
avatar
joëlle
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 4565
Localisation : Gard
Date d'inscription : 30/09/2013

http://leslecturesdejoelle.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Bleys, Olivier] Concerto pour la main morte

Message par vigneric le Lun 16 Fév 2015 - 13:16

J'ai trouvé le premier chapitre un peu "difficile", mais la suite une fois que "Kolincherbo" entre en scène, est excellente !
Un récit étrange, que j'ai trouvé passionnant, et qui se lit un peu comme un grand conte Russe.

Ma note : 16/20
avatar
vigneric
Membre assidu
Membre assidu

Masculin
Nombre de messages : 154
Age : 48
Localisation : Ploeren
Emploi/loisirs : Informaticien
Genre littéraire préféré : Romans historiques
Date d'inscription : 15/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Bleys, Olivier] Concerto pour la main morte

Message par Piplo le Jeu 30 Avr 2015 - 13:54

Quel plaisir que de lire ce conte sibérien écrit par un français! Roman en sept chapitres, écrit comme un compte (conte) à rebours. J'ai beaucoup aimé l'atmosphère russe si présente, si précise ! L'auteur a voyagé en Sibérie avec d'autres écrivains. Il n'y est pas resté longtemps, mais il a été fasciné par le charme féerique des paysages Russes.

On découvre à Mourava un décor miséreux mais avec des personnages aux caractères bien trempés, s'accommodant comme ils peuvent de leurs conditions de vie. Vladimir a décidé de réaliser son rêve et de prendre le bateau qui l'amènera dans une grande ville mais malgré le coeur qu'il met dans sa mise en scène, c'est un échec. Débarque alors de ce même bateau un français (et un piano) et c'est chez lui qu'il se présente!

Colin est un pianiste dont la main droite n'en fait qu'à sa tête et refuse systématiquement de jouer un concerto de Rachmaninov. Il ne sait plus que faire et sur un coup de tête il a débarqué avec son piano au milieu de nulle part.


Au milieu de cette vie austère et froide que seule la vodka artisanale réchauffe et rythmée par ses heures d'acharnements sur le piano il va trouver bien plus encore que ce qu'il est venu chercher!

J'ai beaucoup aimé la fin de ce conte, les personnages et surtout l'atmosphère avec ce cher Vladimir qui rebaptise notre français Kolincherbo et ponctue ses remarques de vérités sur son pays et ses habitants.
avatar
Piplo
Membre assidu
Membre assidu

Féminin
Nombre de messages : 143
Age : 38
Localisation : Essonne
Date d'inscription : 23/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Bleys, Olivier] Concerto pour la main morte

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum