Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Clerc, Thomas] Intérieur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis?

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 2 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2

[Clerc, Thomas] Intérieur

Message par Yunali le Lun 30 Sep 2013, 4:51 pm



Auteur: Thomas CLERC
Editeur: Gallimard
Date de parution: 5 septembre 2013
Broché:  400 pages

Résumé:
«Comme j'ai été lent à faire le tour de ma maison ! 3 ans pourtant c'est 3 fois moins qu'Ulysse revenant de Troie. Ulysse ne voulait pas rentrer à Ithaque, et moi je m'évertue à rester ici, je supplie de ne pas sortir.» L'appartement de Thomas Clerc fait 50 mètres carrés. Il y vit depuis 10 ans. Il y passe la majeure partie de son temps. Sans doute parce qu'il est un homme d'intérieur, il a entrepris d'en faire le tour intégral avec cette espèce de vertige qui le pousse toujours à épuiser la totalité d'un espace.


Biographie:

Thomas Clerc est né en 1965. Il a déjà publié, aux Éditions Gallimard, Paris, musée du XXIe siècle (L'arbalète/Gallimard, 2007), et L'homme qui tua Roland Barthes et autres nouvelles (L'arbalète/Gallimard, 2010), Grand Prix de la nouvelle de l'Académie française.



Mon avis:
Avant de commencer à donner mon avis, je sens déjà que je vais avoir du mal à en parler.
C’est un livre vraiment très singulier, et même si je reconnais certaines qualités d’écriture, je dois avouer que je ne pense pas m’en souvenir bien longtemps.
Ou plutôt si, je vais m’en souvenir, mais je ne pourrais en dire simplement que c’est une description d’un appartement et de (quasiment) tout ce qu’il contient.
Après de là à en dire plus… Je ne vais certainement pas refaire la liste ni la description de ces diverses choses et objets !

Je n’ai pas eu trop de mal à lire, parce que l’auteur a au moins eu la bonne idée de diviser son texte en divers petits paragraphes, chacun ayant un titre, souvent drôle, en rapport avec ce qu’il va dire.
Si les descriptions à rallonge ne sont pas mon ‘truc’, j’ai quand même tout lu. Il y a parfois des anecdotes ou des pensées à propos de ces objets que le narrateur/auteur possède. Et à plusieurs reprises je me suis dit que j’avais déjà eu la même réflexion sur telle ou telle chose, ou que ça m’était déjà arrivé de faire comme le narrateur.

Il y a une espèce de fil rouge du début à la fin, un coup de sonnette qui retentit, et le narrateur qui arrive trop tard et ne voit personne sur le palier. Est-ce qu’il va réussir à découvrir qui sonne avant d’avoir fini le tour de son appartement ?
Je dois dire que c’est à peu près le seul « suspens » présent dans le livre.

Sinon on se plonge vraiment dans l’intimité de l’auteur, qui nous expose son intérieur d’appartement, mais aussi tout ce qui est intérieur à sa personne, ses pensées, ses désirs, ses envies.

Ce n’est pas un mauvais livre, ma note moyenne ne veut pas dire cela, mais disons que ça n’est pas un genre que j’apprécie particulièrement, et je ne pourrais pas lire trop de livres du même acabit sans me lasser très vite.
J’ai aussi été très très très (et oui pas moins que ça !) dérangée par l’écriture des chiffres non pas en toutes lettres mais en chiffres. Je n’aime pas, dans un roman lire par exemple « 1 porte », mais je veux pouvoir lire « une porte ». On n’est pas dans une écriture simili-SMS que j’apprécie guère…

Une dernière chose, je trouve dommage que sur la couverture il y ait cette photo d’une baignoire avec un rideau de douche... ça ne ressemble en rien avec la description de la salle de bains de l’auteur. Il y aurait pu avoir un petit effort de ce côté-là. A défaut de trouver une salle de bain exactement la même, au moins enlever ce rideau de douche, que le narrateur ne veut pas voir accroché à sa baignoire.

Ma note: 2.5 /5  Suspect
avatar
Yunali
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 1170
Age : 33
Localisation : Drôme
Date d'inscription : 18/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Clerc, Thomas] Intérieur

Message par Elo le Mer 11 Fév 2015, 5:45 pm

Elo a écrit:Je me sens un peu honteuse du commentaire que je m'apprête à faire, mais je n'ai toujours pas lu ce roman, il traîne dans ma PAL depuis septembre 2013 ! Embarassed Embarassed

Je me souviens avoir craint de l'acheter, mais la rencontre avec Thomas Clerc et quelques paroles échangées m'ont donné confiance !

Cette année, je vide ma PAL alors je m'ENGAGE à le lire en février 2015 ! Et d'ici, ce week-end, je vais même créer ma liste sur le forum pour me prouver que je m'y tiens study

Avant d"étoffer mon commentaire par mon avis sur le roman, je me rappelle qu'il m'avait expliqué que les chiffres étaient mis pour donner du rythme ; et la photo de couverture a une histoire, il s'agit de la reproduction d'une salle de bains en lego (???), malheureusement ma mémoire défaille là Rolling Eyes !

Je reprends mon ancien post pour ajouter mon avis sur ce livre qui a été une grande déception !!!

Mon avis :

Thomas Clerc a mis 3 ans à faire le tour de son bel appartement parisien, et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il a eu le temps d'accumuler les détails ; et de vider tous les tiroirs, de fouiller chaque recoin. Le roman suit cet ordre : l'entrée, la salle de bains, les toilettes, la cuisine, le salon, le bureau et la chambre. Le lecteur, lui, suit les habitudes et névroses de l'auteur à travers chaque étagère ou carreau.
Jusqu'aux toilettes (je me rends compte de la malheureuse formule), le début de roman se passe bien, voire très bien, l'humour est présent et plaisant ; et l’œil de l'auteur nous amène un nouvel angle de vue en nous offrant de nombreux parallèles à la littérature qui ont trouvé écho en ma personne. Par exemple, "Les publicitaires, en littérature également, sont les gens qui m'intéressent le moins au monde."
En entrant dans la cuisine, je suis aussi entrée dans l'ennui, le roman perd de son rythme et de son humour à force de descriptions (même si j'ai bien compris qu'il s'agit du propos du livre). Le salon n'offre qu'un vague réconfort avant que l'on pousse la porte du bureau, à mes yeux la pièce la plus intéressante quand on s'invite chez un écrivain, pour retomber dans l'ennui, la longueur, la lenteur. La chambre ne sauve pas la fin du roman. J'ai perdu le rythme, j'esquisse des demis sourires aux pointes d'esprit et d'humour (et l'auteur en possède assez)... DOMMAGE !

Je suis vraiment déçue d'être déçue du roman (suis-je bien claire?). En achetant ce livre en septembre 2013 (après une discussion avec l'auteur et des personnes l'ayant lu), je pensais y trouver un coup de cœur. Si l'auteur se décide à écrire un roman sur les livres composant sa grande bibliothèque, comme il le prévoit dans Intérieur, je passerai mon tour.

_________________
Et puis, de toute façon je m'en fiche, je suis une princesse ! king
avatar
Elo
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1738
Age : 28
Localisation : 92
Emploi/loisirs : Cuisine, cause animale, jardinage, loisirs créatifs
Genre littéraire préféré : Les romans contemporains. Et beaucoup d'autres !
Date d'inscription : 27/11/2014

http://elo-lit.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum