Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Hamon, Hervé] Comédie musicale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

et vous ?

100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Hamon, Hervé] Comédie musicale

Message par la grande astrance le Ven 4 Oct 2013 - 15:18


éditeur JBz et &
19,50€
2011

Cinq. Ils sont cinq prisonniers de luxe dans une villa de Los Angeles, en raison du contrat qu’ils ont signé avec Don Miller, le patron du Studio. Lequel leur a donné quelques semaines pour accoucher d’une comédie musicale.

Ils sont bons, ce sont même les meilleurs, chacun dans sa partie : scénariste, dialoguiste, compositeur, créatrice de lyrics.
Trois hommes, deux femmes. Élégants, séduisants, plutôt impertinents et caustiques, bien dans l’esprit d’Hollywood.
Mais nous sommes en 1950, la « chasse aux sorcières » a commencé et l’ordre règne, l’ordre de McCarthy.
Ils rêvent de passer entre les gouttes. N’empêche, les temps sont difficiles…  
Il paraît qu’une comédie musicale, ça finit toujours bien. Oui. Presque toujours.


J'avais bien aimé Paquebot et guettais celui-ci à la médiathèque : je n'ai pas été déçue loin de là
nous assistons à l'élaboration d'une comédie musicale : une histoire dans une histoire
Dans cette Amérique des années 50 il y a des thèmes, des sujets qui fâchent, mais surtout l'insécurité pour chacun des créateurs qui soient sympathisants communistes ou pas car les dénonciations sont courantes et les carrières peuvent s'achever à cause d'une simple rumeur.

Le roman est bien écrit et nous nous attachons à ces personnages talentueux et fragiles
Un agréable moment de lecture qui n'est pas sans rappeler Douglas Kennedy dans la poursuite du bonheur
avatar
la grande astrance
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Féminin
Nombre de messages : 349
Age : 61
Localisation : isere
Emploi/loisirs : psychomotricienne //le scrabble en ligne- astrance chez Word Biz
Genre littéraire préféré : les auteurs nordiques surtout les policiers
Date d'inscription : 15/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum