Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Diderot, Denis] Jacques le Fataliste et son Maître

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 0

[Diderot, Denis] Jacques le Fataliste et son Maître

Message par Myrtho le Ven 15 Nov 2013 - 22:24

Diderot Denis,
Jacques le Fataliste et son Maître



Présentation, notes... de Barbara K.-Toumarkine
Editeur : Editions Flammarion
Collection : GF
Nombre de pages (format poche) : 355
ISBN : 2080713108

Quatrième de couverture :
"Deux personnages déambulent en philosophant. On ne sait qui ils sont. On ne sait d'où ils viennent. On ne sait où ils vont. Tout ce que l'on sait, c'est que l'un est le maître de l'autre. Bientôt on se demandera lequel."

L'oeuvre :
Deux personnages, Jacques et son maître, sont sur la route. Au début du livre, Jacques doit entamer l'histoire de ses amours, récit sans cesse repoussé, que ce soit par une péripétie ou par une autre histoire.
Le narrateur interpelle régulièrement son lecteur, de manière quelque peu ironique :
"Tandis que Jacques vide à terre sa gourde, son maître regarde à sa montre, ouvre sa tabatière, et se dispose à continuer l'histoire de ses amours. Et moi, lecteur, je suis tenté de lui fermer la bouche en lui montrant de loin ou un vieux militaire sur son cheval, le dos voûté, et s'acheminant à grands pas ; ou une jeune paysanne en petit chapeau de paille, en cotillons rouges, faisant son chemin à pied ou sur un âne. (...) Un faiseur de romans n'y manquerait pas ; mais je n'aime pas les romans, à moins que ce ne soit ceux de Richardson. Je fais l'histoire, cette histoire intéressera ou n'intéressera pas : c'est le moindre de mes soucis. Mon projet est d'être vrai, je l'ai rempli."

Mon avis :
J'avais envie de lire ce livre parce que mon professeur de français en avait beaucoup parlé (et nous avait donné un extrait). J'ai fini par l'entamer (et le finir) cet été.
Dans l'ensemble j'ai bien aimé ce livre et le style de l'auteur qui rompt avec les normes du roman. J'ai préféré cette oeuvre au Neveu de Rameau, également de Diderot, que j'ai trouvé plus ennuyeux.


Dernière édition par Myrtho le Sam 16 Nov 2013 - 14:57, édité 3 fois (Raison : Mise aux normes du titre + ajout sondage)
avatar
Myrtho
Nouveau membre
Nouveau membre

Féminin
Nombre de messages : 9
Localisation : Toulouse
Emploi/loisirs : étudiante
Date d'inscription : 08/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum