Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Makine, Andreï] Le livre des brèves amours éternelles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis sur ce livre :

100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Makine, Andreï] Le livre des brèves amours éternelles

Message par adtraviata le Dim 19 Jan 2014 - 1:21



Titre : Le livre des brèves amours éternelles
Auteur : Andreï Makine
Editeur : Le Seuil (et Points)
Année : 2011
Nombre de pages : 192

Quatrième de couverture :
En contemplant les plaines blanches au-delà de la Volga avec toi, Vika, j’ai découvert la grâce fragile des femmes et celle du monde. Moi qui croyais à la doctrine éternellement vivante du communisme, à la ville blanche et fraternelle promise par on institutrice, j’ai alors comris ce qu’il y manquait : l’amour… Contre la folie des hommes, aimer n’est-il pas une forme de résistance ?

Mon avis :

Je vais avoir bien du mal à en parler de ce livre que j’ai dégusté à petites doses, chapitre après chapitre, avec l’impression d’être éblouie à chaque finale.

On pourrait croire à un ensemble de nouvelles, mais au fil de la lecture on se rend compte que le narrateur est toujours le même, qu’il évoque d’un chapitre à l’autre les mêmes souvenirs de l’orphelinat où il a passé son enfance, de sa jeunesse, du régime soviétique dans lequel il a baigné. Et le premier et le dernier texte se répondent, mettent le point final lumineux à une boucle nourrie de rêves, d’idéaux, de propagande, de pouvoir, de vieux dinosaures du Kremlin, de collectivisme et autres inventions du communisme.

Chaque "nouvelle" évoque un de ces aspects du régime, mais aussi une histoire d’amour, platonique ou non, charnel ou passionnel, d’amitié amoureuse, de désir. Des amours qui fleurissent sur fond de communisme, se heurtent au système ou au contraire résistent à ce système et allument de petites flammes tenaces, brèves mais éternelles dans leur vérité. Il en ressort une image du soviétisme réaliste, sans illusions, mais sans regret non plus de la part du narrateur qui sait bien que ses rêves d’une société fraternelle, libérée de la haine et de l’envie, risque de déboucher sur un autre idéal qui se pervertira tout aussi vite que le précédent.

C’est un livre où l’amertume latente, les souffrances, les désillusions se laissent soulever avec légèreté grâce à une femme entrevue, à un couple âgé toujours en harmonie, à une vieille femme qui a vu Lénine, mais aussi grâce à un bouquet de perce-neige, à la vue de la glace qui fond, à la neige d’un verger en fleurs.

Un livre qui aurait pu m’emporter rien que par la grâce de son écriture, musicale, balancée : mais il y avait bien plus que cela dans ce Livre des brèves amours éternelles
avatar
adtraviata
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 763
Localisation : Tournai (Belgique)
Emploi/loisirs : Enseignante, lecture, musique classique, cinéma, vie associative
Genre littéraire préféré : Littérature contemporaine, anglo-saxons, scandinaves, polars, jeunesse
Date d'inscription : 05/01/2011

http://desmotsetdesnotes.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum