Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Trollope, Anthony] L'ange d'Ayala

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vous avez aimé?

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Trollope, Anthony] L'ange d'Ayala

Message par bella333 le Dim 19 Jan 2014 - 22:35


Editeur Herne

Date de parution 29/03/2013

Collection Romans

ISBN 2851977288

EAN 978-2851977281

Quatrième de couverture :


Londres, en pleine ère victorienne. Ayala et sa sœur Lucy, orphelines sans le sou, sont adoptées par le frère et la sœur de leur défunte mère. Ayala, belle et séduisante, part vivre chez sa tante, mariée à un riche banquier, tandis que Lucy, moins jolie, s’installe chez son oncle, modeste employé de l’Amirauté. La beauté et le succès d’Ayala auprès des hommes suscitent rapidement la jalousie de sa tante et de ses cousines.
A quoi Lady Tringle ajouta une condition qui était de pouvoir choisir. Pour la santé de ses nerfs, les affaires de goût avaient une importance cruciale ! Elle déclara aussitôt qu’elle voulait à tout prix Ayala et ce fut donc décidé. La jeune fille était déjà plus que familiarisée avec les splendides appartements des Tringle et sa tante avait le sentiment qu’elle en serait un des charmes. Sa longue chevelure noire était d’ores et déjà considérée comme l’une des plus ravissantes de Londres. Ayala chantait comme si la Nature avait voulu faire d’elle un des oiseaux du ciel. Elle avait naguère passé trois mois à Paris et le français lui était venu sans même y penser. Son père lui avait enseigné les rudiments de son art et les flatteurs avaient déjà commencé à dire qu’elle était née pour être la seule et unique grande artiste peintre du monde. Ses mains, ses pieds, ses formes étaient parfaites. Bien qu’elle n’eût encore que dix-neuf ans, Londres avait déjà commencé à parler d’Ayala Dormer. Alors, bien sûr, Lady Tringle choisit Ayala, sans songer sur le moment que ses propres filles risquaient de souffrir de la comparaison avec leur cousine.

Mon avis:

Je me suis laissée emporter par l’histoire de ses deux sœurs que le malheur sépare. En effet les deux jeunes filles que l’on considère comme des enfants (elles ont presque 20 ans tout de même) sont orphelines et sans le sous. C’est donc leur oncle et tante qui devront les prendre en charge. Lady Tringle, la tante, estime que vu sa position (et l’argent de son mari) c’est Ayala qui viendra chez eux car elle fera un joli bibelot à exhiber. Lucy se retrouve donc chez l’oncle, qui, lui est pauvre mais comme Lucy est moins belle ce n’est pas grave !

L’auteur nous plonge dans les jeux et manigances de la haute société de l’époque, des complots dans les salons, des recherches de dots à tout prix. L’atmosphère du livre est joyeuse, pleine de festivité et de voyage mais cache une certaine critique sur cette société du paraitre. L’auteur est ironique, parfois cynique.

Il décrit les conditions des jeunes filles qui devaient se marier pour subvenir à leur besoin car dépendantes des hommes, père, frère, mari.

Les personnages sont dépeints avec talents car ils ont tous des facettes différentes et assez détaillées.

L’auteur a un style parfois un peu lourd avec ses répétitions et il était un peu étourdi. En effet une lettre censée avoir été découpée en petit morceau et jetée au feu est retrouvée quelques chapitres plus tard en bonne état. Smile Parfois il oublie même comment il appelle ses personnages. Mais cela m’a fait sourire plutôt qu’agacée.

Ce roman m’a vraiment plus et je suis ravie d’avoir découvert cet auteur.


_________________
"Verba volant, scripta manent.   "Les paroles s'envolent, les écrits restent
Ma Pàl .
avatar
bella333
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 4458
Age : 33
Localisation : Lille
Emploi/loisirs : Social/ la lecture, la généalogie, les randonnées, les musées...
Genre littéraire préféré : Tout
Date d'inscription : 09/06/2012

http://memelessorciereslisent.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum