Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Jollien, Alexandre] Petit traité de l'abandon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis sur ce livre

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 3 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 3

[Jollien, Alexandre] Petit traité de l'abandon

Message par virgule le Sam 8 Fév 2014 - 11:14



Petit traité de l'abandon – Alexandre Jollien
Editions Seuil – Septembre 2012 - 120 pages + un CD audio


Présentation :
Être vrai, me dépouiller des masques, oser l'abandon plutôt que la lutte, voilà qui me guide dans le périple de l'existence, où jamais nous ne pouvons nous installer. [...] Ce Petit traité de l'abandon tente de dégager un chemin vers la liberté intérieure et de dessiner un art de vivre qui permette d'assumer les hauts et les bas du quotidien. [...] J'ai puisé dans la tradition philosophique et celle du zen une invitation à une vie plus simple, car le bonheur ne procède pas de l'accumulation mais du dépouillement. C'est la joie qui mène au détachement et non le contraire. D'où cet itinéraire vers l'abandon, né de mes joies et de mes blessures. A. J.


L'auteur :
Né en 1975, Alexandre Jollien a vécu dix-sept ans dans une institution spécialisée pour personnes handicapées physiques.
Philosophe et écrivain, il est l'auteur d'une œuvre qui connaît un succès constant.



Mon avis :

Lu dans le cadre du challenge Exploration

Ce livre propose des chapitres courts autour de 21 thèmes, présentés par ordre alphabétique ; quelques pages allant à l'essentiel, des réflexions de l'auteur, des phrases qui peuvent nous aider à nourrir notre cheminement intérieur.
L'auteur s'appuie sur la philosophie occidentale et sur la tradition bouddhiste (il pratique le bouddhisme zen).
Un CD audio propose 2h30 d'entretiens qui permettent une autre approche, plus détaillée.

Je pense que chacun peut y trouver une source de méditation, de réflexion, surtout dans les phases de la vie où l'on a besoin d'y voir plus clair, de prendre du temps pour soi.
J'ai apprécié cette lecture. Elle m'a fait du bien.
Elle m'a aidé à avancer, à m'abandonner, à accueillir mes pensées sans les refouler, à être présente ici et maintenant. Tout simplement.


Quelques passages relevés lors de ma lecture :

Une phrase du poète Rûmî [...] me touche particulièrement [...] : "Dans l'homme existe un amour, une douleur, une inquiétude, un appel, de sorte que s'il possédait cent mille univers, il ne pourrait trouver le calme et le repos." [...] J'aime cette idée que le calme advient quand on a cessé toute lutte et toute tentative d'aplanir ce qui ne peut l'être.

La comparaison : La comparaison tue le monde et le réel. Aimer quelqu'un, c'est l'aimer pour ce qu'il est dans sa singularité.

Le dépouillement : "Plus de liens, moins de biens." [...] Se débarrasser de toutes les représentations mentales dont on recouvre les choses, les êtres, et nous-mêmes en fin de compte. Nous avons une image de nous et, du matin au soir, nous voulons nous y conformer. [...] On n'imagine pas l'infinie souffrance qu'engendre une telle fixation.

La détermination : Je pense qu'abandon et détermination font bon ménage. La détermination, ce n'est pas s'accrocher au futur et dire : "Un jour, je serai guéri." Non, c'est plutôt de dire : "La guérison, c'est ici et maintenant. Quel pas je peux faire pour aller un tout petit peu mieux aujourd'hui, ici et maintenant ?"
[...] Ce qui nous sauve, c'est de savoir que l'on ne peut pas guérir de ses blessures mais que l'on peut vivre avec, que l'on peut cohabiter avec elles sans qu'il y ait nécessairement de l'amertume. Et la détermination, c'est peut-être, par un jour d'épais brouillard, quand on ne voit rien à deux mètres, de continuer d'avancer. [...] Juste être là. [...] Je suis déterminé à devenir ce que je suis avec une infinie patience.

La foi et la prière : Une phrase de saint Augustin m'aide beaucoup : "Ne fuis pas, rentre en toi-même ; c'est dans le cœur de l'homme qu'habite la vérité."

La fragilité et la patience : L'abandon, c'est peut-être ne plus considérer ses fragilités comme des ennemies à abattre. Ne plus considérer ses blessures comme l'adversaire numéro un, mais les accueillir. [...] Oser la non-lutte. C'est peut-être le summum du courage. [...] Il faut oser la patience [...] en étant patient face à son impatience intérieure.

La gratuité : Il n'y a pas à chercher pourquoi j'existe. La vie est purement gratuite. Il faut plutôt se demander comment je peux donner le maximum de tout ce que je suis aujourd'hui. [...] La vie n'est pas à réussir. Ce n'est pas un objectif. Vivre est à soi sa propre fin. [...]
La simplicité du bébé, c'est la gratuité. Il est "offert", sans protection. Bafouer la confiance d'un enfant est désastreux et ignoble. Le petit enfant est un maître en humanité car il vit dans le présent.

La peur : Matthieu Ricard m'a rappelé ce que j'avais tant de fois lu [...] : l'exercice de la méditation consiste à voir la vacuité, à se laisser totalement détendre dans la vacuité. A considérer les pensées comme des oiseaux. Et derrière les oiseaux, il y  un ciel immensément bleu. Le problème de l'angoisse, de la peur, c'est que je me fixe encore une fois sur les oiseaux. J'en oublie presque le principal. Le ciel.

La rencontre : Sartre a très bien parlé de la mauvaise foi : on se forge une personnalité, et toute sa vie on essaie de coller à ce que l'on a décidé d'être. [...] De nombreuses douleurs intimes sont induites par cette comédie intime que l'on ne cesse de jouer. [...] L'une des voies de la liberté intérieure n'est pas à trouver dans l'affirmation de soi, comme on l'entend trop souvent, mais juste dans le fait d'être là. Juste être soi, ni plus ni moins, et être ouvert à l'autre.

La simplicité : Il est compliqué d'être simple. Il est compliqué de rester nu face à la vie. Tout se passe comme si notre mental travaillait du matin au soir à la compliquer, à comparer, à attendre des circonstances qui n'arriveront jamais, à regretter un passé qui est passé pour toujours. Mener une vie simple, c'est s'abandonner à tout. Il ne s'agit même pas de vouloir faire disparaître ses regrets. Si les regrets sont là, pas de problème, ils ont leur place. [...] La simplicité, c'est bien davantage que l'acceptation de soi. C'est être avec soi, avec une infinie bienveillance.

Le zen : "Quand tu marches, marche, quand tu es assis, sois assis. Surtout n'hésite pas."
avatar
virgule
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2458
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 22/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Jollien, Alexandre] Petit traité de l'abandon

Message par virgule le Sam 8 Fév 2014 - 11:27

Je ne sais pas si j'ai placé cette critique au bon endroit.
Ce livre serait peut-être à classer dans la catégorie "philosophie" ?
avatar
virgule
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2458
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 22/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Jollien, Alexandre] Petit traité de l'abandon

Message par alexielle63 le Sam 8 Fév 2014 - 12:54

C'est ce que je me demandais... Je déplace donc. Merci, Virgule !
avatar
alexielle63
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 6761
Age : 35
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Prépa de concours
Genre littéraire préféré : fantasy, policiers, romans, enfin bref, tout ce qui se lit!
Date d'inscription : 25/05/2009

http://lecturesdalexielle.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Jollien, Alexandre] Petit traité de l'abandon

Message par Alizaryn le Ven 14 Fév 2014 - 18:21

Cette lecture a été une jolie surprise pour moi.

La philosophie d'Alexandre Jollien est très belle et très simple.
En lisant le titre, je craignais de me lancer dans un texte sur l'importance du minimalisme poussé à l'extrême, je me demandais ce que l'auteur entendait par "abandon".
Et puis très vite, les choses sont clarifiées : Jollien propose, en 21 chapitres classés par ordre alphabétique, une pharmacopée d'"attitudes", de concepts ayant pour but d'aider le lecteur, non pas à (tout) abandonner, mais à s'abandonner lui-même, se laisser aller au plaisir de la vie, ici et maintenant. Et, tout comme Virgule, c'est une lecture qui m'a fait beaucoup de bien !

Si j'ai lu quelques chapitres, j'ai écouté la plupart, par manque de temps et impatience d'entendre tout, mais j'ai préféré les chapitres lus aux chapitres écoutés. Ce livre, qui au départ n'était qu'un emprunt, va très vite rejoindre définitivement ma bibliothèque, et je suis certaine de le relire.

Beaucoup de phrases m'ont touchée, mais l'écoute ne m'a pas permis de les noter tout de suite.

L'écoute du CD est intéressante car c'est Alexandre Jollien qui lit son propre texte, et il y met donc les intentions et les intonations qu'il souhaite. Cependant, il s'agit d'une lecture presque mot pour mot du texte écrit, et au niveau du contenu, écouter le CD n'apporte rien par rapport à la lecture du livre.
avatar
Alizaryn
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Féminin
Nombre de messages : 464
Age : 30
Localisation : Bruxelles, Belgique
Emploi/loisirs : Enseignante - Cinéma, photo, scrapbooking, voyages
Genre littéraire préféré : Romans (de tout, sauf la SF), livres sur l'histoire ou la philo...
Date d'inscription : 20/02/2013

http://www.mybooksaremyhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Alexandre Jollien ...

Message par alouette le Sam 15 Fév 2014 - 19:48

Que puis je ajouter à ce que viens de dire "Virgule"
Tout ce que je regrette c'est de l'avoir pas "rencontré" plus tôt .C'est par le biais d'une émission de télévision "La parenthèse ?" Trois personnalités sont conviées à parler de leur vie.
J'ai eu une chance inouïe Alexandre Jollien y était. J'ai été subjuguée. J'ai acheté son premier livre :"éloge de la faiblesse" et les suivants. Excellent travail Virgule ! :9ç<: 
avatar
alouette
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Féminin
Nombre de messages : 362
Age : 82
Localisation : Belgique Tournai
Emploi/loisirs : pensionnée chiens canaris violoncelle
Genre littéraire préféré : Romans Essais Philosophie Astronomie
Date d'inscription : 13/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Jollien, Alexandre] Petit traité de l'abandon

Message par virgule le Lun 17 Fév 2014 - 20:20

Merci Alouette pour ce compliment.  chapeau 
Je suis ravie si mes critiques peuvent être utiles.


Merci Alizaryn pour ta critique.
Je suis contente de lire que ce livre t'a fait du bien.
Je pense, en effet, qu'il faut l'avoir chez soi pour pouvoir s'y replonger quand on en éprouve le besoin et y puiser les ressources nécessaires pour aller mieux.
avatar
virgule
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2458
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 22/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Jollien, Alexandre] Petit traité de l'abandon

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum