Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Didion, Joan] Une saison de nuits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Didion, Joan] Une saison de nuits

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Didion, Joan] Une saison de nuits

Message par lalyre le Mer 19 Mar 2014 - 16:01

[Didion, Joan]
Une saison de nuits
Grasset 12 mars 2014
ISBN 978 2 246 80068 2
332 pages

Quatrième de couverture
Joan Didion n'a pas trente ans lorsque paraît, en 1963, son premier roman - premier jalon d'une oeuvre immense dont il annonce les thèmes de prédilection et le style si singulier. Une saison de nuits, c'est l'anatomie d'un couple, celui que forment Lily Knight et Everett McClellan, héritiers d'une longue lignée de pionniers californiens qui, par un été torride à l'aube des tumultueuses années 1960, voient s'écrouler leur empire sous le poids accumulé des faux-semblants, des non-dits et des trahisons. Le récit démarre et se clôt par un coup de feu, dont la détonation propulse le lecteur vingt ans en arrière, aux origines de ce lent effondrement. Prenant prétexte d'un drame domestique en apparence anodin (un mari tue l'amant de sa femme), Didion, armée d'un lyrisme puissant ; et teinté d'ironie, tord le cou aux clichés romanesques pour dresser en visionnaire le tableau d'une Amérique à bout de rêves, entrée dans une saison crépusculaire dont elle ne ressortira plus.

Mon avis
Un roman qui commence et se termine par un coup de feu, cependant ce n’est nullement un polar, policier ou thriller. Ce n’est pas non plus un roman rose, disons que cela ressemble à une trame familiale, une analyse de faux-semblant et de tromperies de la vie d’un couple. Le roman débute au mois d’août 1959, ensuite c’est le retour en 1948, pour finalement se retrouver en 1959, l’année du deuxième coup de feu, mais pourquoi et qui a tiré les deux fois ? Que dire encore de ce livre que j’ai moyennement aimé, qu’il est facile à lire, que je me suis un peu perdue dans les premières pages. Je pense que ce livre conviendrait mieux à des lecteurs ou lectrices de 30 à 40 ans. C’est sans doute pour cela que mon ressenti est un peu faussé.
avatar
lalyre
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5933
Age : 85
Localisation : Liège (Belgique )
Emploi/loisirs : jardinage,lecture
Genre littéraire préféré : un peu de tout,sauf fantasy et fantastique
Date d'inscription : 07/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum