Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Gillardin, Geneviève] Histoires d'École - De l'indignation à l'espérance

Aller en bas

Votre avis?

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Gillardin, Geneviève] Histoires d'École - De l'indignation à l'espérance

Message par Cassiopée le Mer 23 Avr 2014 - 15:43



Titre : Histoires d'École - De l'indignation à l'espérance
Auteur : Geneviève Gillardin
Éditions : Les 2 encres  (Février 2014)
Collection : Sciences humaines (Témoignage)
Nombre de pages : 112 pages
ISBN : 978 2 35168 663 8


Quatrième de couverture

Ce recueil retrace, avec force anecdotes et histoires vraies, un peu du vécu de l’auteur dans l’Éducation nationale.
Passionnée avant tout par les « gosses » en perdition, ceux qui cumulent les problèmes scolaires, psychologiques et culturels, Geneviève Gillardin dessine ici les contours d’un mode d’emploi : certes il est indispensable d’octroyer bien davantage de moyens à l’Éducation, mais ils ne suffiront pas à éradiquer échecs et violences de tous ordres si l’essentiel n’y est pas, à savoir le regard positif sur l’élève et la foi inconditionnelle en ses possibilités quel que soit le désastre de ses résultats scolaires et de son comportement.

Mon avis


Enseignante depuis 1981, si je regarde en arrière, je suis heureuse du chemin parcouru.
Si c’était à refaire, je signerais à nouveau pour cette belle aventure humaine.

Mais…. il y a toujours des mais, n’est ce pas ?
Il est parfois difficile de croire en ces enfants rebelles, insolents, non travailleurs, qui n’ont envie de rien, « je m’enfoutistes »… Et pourtant, je m’étais promis de toujours trouver quelque chose de positif quel que soit l’élève que j’aurais en face de moi…

Geneviève Gillardin, à travers des anecdotes et des faits vécus au quotidien, va retracer son parcours… Lancée dans l’arène ; ne sachant pas vraiment comment s’y prendre mais croyant aux possibilités de ces « hirondelles sans ailes ou aux ailes brisées… ».
Elle a finalement arrêté l’enseignement pour devenir conseillère d’orientation-psychologue.

Elle nous rappelle combien est primordial le regard de l’adulte. Combien est important de mesurer ses gestes (déchirer un dessin d’enfant sous prétexte qu’il n’est pas beau…qu’est ce que la beauté dans ce cas ? si l’enfant a mis toute sa volonté de bien faire ?), ses mots parfois humiliants (« tu n’arriveras jamais à rien ») qui l’on dit sous le coup de la colère ou pour provoquer une réaction d’orgueil et qui marquent l’enfant à vie, le laissant convaincu qu’il n’a pas d’avenir…

L’auteur ne juge pas, ne donne pas de leçons, elle essaie de livrer des pistes pour mieux aborder ces jeunes en devenir qui sont en situation de mal-être… Elle développe la nécessité d’expliquer lorsque on se fâche, de se méfier de certaines attitudes qui peuvent rabaisser l’apprenant, de sanctionner de « façon raisonnable et éducative », de trouver derrière la « façade » ce qu’on peut valoriser chez le jeune pour le réconcilier avec l’école, lui donner l’envie d’apprendre, le souhait d’avancer vers un avenir plus heureux, plus en phase avec ce qu’il désire profondément….
Regarder autrement ces enfants « décrocheurs », de temps à autre révoltés, à fleur de peau, à fleur de mots tant ils interprètent chacun de ceux que prononcent les enseignants….

Beaucoup d’études ont été menées sur la question des élèves « ingérables » et la situation n’a pas beaucoup évolué… Des formations pour les professeurs sont indispensables pour qu’ils puissent aider ses jeunes en donnant du sens à ce qu’ils découvrent en classe (« j’en ferai quoi des verbes au passé-simple si je suis mécanicien auto ? ») Il faut absolument que ces enfants arrivent à faire émerger le positif qui est enfoui en eux…. Former les instructeurs en humanité, ne pas envoyer les jeunes recrues au casse- pipe dans les quartiers difficiles, permettre régulièrement aux adultes de changer de postes pour qu’ils ne se découragent pas et se ressourcent….
Il y en a des idées, des suggestions dans ce livre…


J’ai beaucoup apprécié cette lecture car je me suis sentie concernée.
J’ai retrouvé certaines de mes préoccupations, de mes idées…..
Le lire permet de se sentir moins seule, de se dire que peut-être « on n’a pas tout faux »….
avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 9902
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum