Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Coulonges, Georges] La fête des écoles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Coulonges, Georges] La fête des écoles

Message par natachadu35 le Mar 3 Juin 2014 - 13:32




Auteur : Georges COULONGES
Roman
ISBN : 2 266 06837 7
280 pages


L'auteur
Georges Coulonges est un écrivain et scénariste français, né le 4 avril 1923 à Lacanau, mort le 12 juin 2003 à Pern.
Écrivain aux multiples facettes, Georges Coulonges fut d'abord et aussi parolier, notamment pour Jean Ferrat, Nana Mouskouri, Juliette Gréco, Il a également laissé son nom à Paris populi, une grande fresque musicale qui, sur une musique de Francis Lemarque, raconte l'histoire de la capitale de 1789 à 1944. Après avoir reçu en 1964 le grand prix de l'Humour pour son premier roman, Le général et son train, il signe deux essais très remarqués, La commune en chantant, et La chanson en son temps. Véritable « baladin de l'écriture », il met ses talents au service de la télévision (Pause-Café ; Joëlle Mazart ; La terre et le moulin) et du théâtre, en écrivant d'après Voltaire unZadig qui, mis en scène par Jean-Louis Barrault, obtient le Prix plaisir du théâtre en 1979. À partir de 1984, il se consacre au roman. Il publie, entre autres, la série desChemins de nos pères (1984-1994), Les terres gelées (1994), La Madelon de l'an 40(1995), L'enfant sous les étoiles (1996), une autobiographie, Ma communale avait raison(1998), et L'été du grand bonheur (prix Maison de la presse, 2000), enrichissant d'année en année une œuvre qui invite à revivre quelques grands moments de l'histoire de la France au XXe siècle. Georges Coulonges est décédé le 12 juin 2003 à l'âge de 80 ans. 

4ème de couverture
Nous sommes à la fin du XIXe siècle. L'homme vient d'inventer la machine à vapeur, le chemin de fer et le courant électrique. Faire découvrir ces sciences aux enfants, participer au progrès, lutter contre la misère et l'obscurantisme, telle est l'ambition d'Adeline Bezian depuis qu'elle a été admise à l'école normale de Rodez. Mais sa tâche va s'avérer plus difficile qu'elle ne l'avait imaginée. Affectée dans un petit village de l'Aveyron, elle se heurte à l'hostilité des paysans qui considèrent que " pour torcher les gosses et repriser les pantalons de son homme ", une femme n'a point besoin d'instruction. Elle doit aussi subir les attaques de l'Eglise qui n'accepte pas une école sans Dieu. Pour échapper à ce cauchemar, elle accepte un nouveau défi : le mariage, et épouse un jeune instituteur. Trouvera-t-elle enfin auprès de lui le bonheur qui lui a toujours été refusé ? Parviendra-t-elle à organiser la fête des écoles dont elle rêve ? 

Ma critique
L'auteur s'attache à décrire une époque, des moeurs, des personnalités, tout cela alors qu'une espèce de bouleversement a lieu: l'école laïque tente de s'imposer. Il est fascinant de se dire que certaines choses qui nous semblent acquises aujourd'hui l'ont été de haute lutte. On voit comment la jeune Adeline doit combattre à la fois superstitions et sexisme. L'église voudrait stopper l'avancée de l'école laïque, mais tous ses représentants ne font pas preuve d'intolérance. C'est cet abbé qui, jusqu'au bout, se démarquera, affirmera son intelligence, sa tolérance, sa douceur.
Adeline se marie pour trouver du soutien près de son mari, hélas !
Sa mère mène une drôle de vie mais Adeline ne sait pas tout, loin de là et elle l'apprendra de façon innantendue. Elles sont malheureuses toutes les deux.
J'ai beaucoup aimé ce roman qui encore une fois décrit bien une époque et ses mentalités



Ma note : 16/20
avatar
natachadu35
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Féminin
Nombre de messages : 300
Age : 65
Localisation : Région rennaise (35)
Emploi/loisirs : retraitée de la fonction publique hospitalière, ma famile, lecture, musique, marche, ami(e), fleurs, la campagne ou j'habit.......
Genre littéraire préféré : varié
Date d'inscription : 20/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum