Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Preston, Douglas & Child, Lincoln] Pendergast - Tome 10 : Tempête blanche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis?

50% 50% 
[ 1 ]
50% 50% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2

[Preston, Douglas & Child, Lincoln] Pendergast - Tome 10 : Tempête blanche

Message par Cassiopée le Lun 9 Juin 2014 - 18:15



Titre
: Tempête blanche
Auteurs : Douglas Preston, Lincoln Child
Traduit pas Sebastian Danchin
Éditions : L’Archipel (mai 2014)
Collection Suspense
Nombre de pages : 430
ISBN : 9782809814699


Quatrième de couverture


Roaring Fork, station huppée du Colorado. L’inspecteur Aloysius Pendergast, du FBI, arrive juste à temps pour éviter que sa protégée, Corrie Swanson, ne passe dix ans derrière les barreaux. Cette dernière, qui enquête sur la mort de onze mineurs prétendument dévorés par un ours, en 1876, s’est en effet mis à dos les autorités locales, dont les juteux projets immobiliers pourraient être mis à mal. Au moment où Pendergast arrive, la municipalité doit aussi faire face à un autre problème menaçant la station : un pyromane met le feu à plusieurs chalets cossus - leurs propriétaires étant enfermés à l’intérieur.

Mon avis

Méfiez-vous du mercure qui dort…

Londres, 1889 : une conversation entre Oscar Wilde, le docteur Arthur Conan Doyle (et ses romans et écrits) et quelques autres convives….
De nos jours, dans le Colarado et plus précisément à Roaring Fork une station plutôt chic d’à peu près deux mille habitants, dont la plupart ont un porte-monnaie bien garni.
Le point commun ? Une jeune fille, Corrie Swanson, que l’inspecteur Aloysius Pendergast, héros récurrent de notre binôme écrivain, a pris en affection.
Pourquoi ? Un sujet de thèse. Trouver le thème d’un mémoire est toujours un événement particulièrement délicat. Il faut le faire accepter par les tuteurs, puis faire des recherches conséquentes avant d’arriver à la rédaction.

Corrie, qui n’a pas froid aux yeux, a obtenu l’accord de la faculté pou aller examiner à Roaring Fork les dépouilles de onze mineurs morts en 1876, dans le but d’approfondir l’ostéologie (étude des os, des squelettes, des dents) criminelle à laquelle elle souhaite se consacrer. Cela tombe bien, les corps ont été exhumés dans le but d’être déplacés pour un projet de construction de club house et compagnie. C’est donc l’occasion rêvée.
Un peu tête brûlée et joliment têtue, notre étudiante se rend sur place et « brut  de décoffrage » comme le sont parfois les jeunes, elle ne va pas tarder à se mettre la mairie, la police et autres partenaires du coin à dos….

Se heurtant à beaucoup de difficultés, opiniâtre et pugnace, Corrie avance doucement, recule, repart, se trouve face à des obstacles qu’il faut surmonter tant bien que mal. Mais il n’y a pas que ça. Il se passe des choses pour le moins bizarres à Roaring Fork. Comme quoi, l’argent n’apporte pas que le bonheur. Bien qu’elle préfère se débrouiller comme une grande et qu’elle n’aime pas qu’on se mêle de ses affaires, les prospections de Corrie font faire sortir de sa retraite Aloysius Pendergast. Il la rejoint pour jeter un œil… Et puis, il va rester …. Car cet homme est attiré, comme par un aimant, par les situations tordues et dangereuses qu’il n’a de cesse d’analyser et de comprendre…. C’est comme cela qu’il se retrouvera à aider (de loin) la jeune thésarde, glissant ça et là, quelques idées et documents.

D’une écriture fluide, rythmée, mêlant habilement le présent à des éléments du passé (parfois par des écrits), les auteurs emportent le lecteur dans un tourbillon qui cessera une fois le livre refermé. Il faut reconnaître qu’ils savent se renouveler et ceci n’est pas une petite qualité tant les ouvrages avec Aloysius Pendergast sont nombreux. Je ne sais toujours pas comment ils s’y prennent pour écrire à quatre mains et construire leurs intrigues mais on ne s’ennuie pas une seconde, c’est parfaitement huilé, il n’y a pas de fausse note er ça se déroule sous vos yeux sans temps mort.

J’ai particulièrement apprécié deux choses.
La première c’est le lien « passé/ présent » et la façon dont les textes de Arthur Conan Doyle sont intégrés au reste du livre. C’est astucieux, bien dosé et parfaitement retranscrit.
La seconde, ce sont les conversations entre Corrie et Pendergast et la façon dont il lui explique le « métier ». Il a la grande force de ne jamais se poser en donneur de leçons ou de dire ce qu’il faut faire. Il a l’intelligence de transmettre des indications sans les imposer, de décortiquer certains raisonnements en développant la démarche d’investigations. Il ne prétend pas détenir la vérité, il glisse des idées auxquelles Corrie adhère ou pas. Cet homme est grand mais il sait se pencher vers les autres….

Une lecture complète, agréable, bien pensée et qui surprendra probablement les nouveaux lecteurs du duo.
avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 8994
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Preston, Douglas & Child, Lincoln] Pendergast - Tome 10 : Tempête blanche

Message par Servisse le Ven 11 Juil 2014 - 0:22

Je viens de le lire en anglais, et c'était vraiment magique. J'ai lu dès que j'en avais l'occasion, il m'aura fallu une semaine. J'ai découvert ces auteurs et le détective avec ce livre, mais cela ne m'a pas gêné pour la compréhension de l'histoire et m'a donné envie de relire du Pendergast.
L'histoire m'a vraiment passionné, et le fait d'avoir plusieurs affaires et de les lier m'a plu. J'ai aussi beaucoup apprécié les passages consacrés à Conan Doyle et son Holmes.
Côté personnages, ce n'est pas l’héroïne, Corrie qui m'a le plus plu mais bien Stacy, l'ex-militaire. J'aurais aimé qu'elle soit plus mise en valeur peut-être.
Vraiment bien.
avatar
Servisse
Membre assidu
Membre assidu

Masculin
Nombre de messages : 132
Localisation : -
Date d'inscription : 19/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum