Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Delacourt, Grégoire] On ne voyait que le bonheur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis?

40% 40% 
[ 4 ]
30% 30% 
[ 3 ]
10% 10% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
10% 10% 
[ 1 ]
10% 10% 
[ 1 ]
 
Total des votes : 10

[Delacourt, Grégoire] On ne voyait que le bonheur

Message par Step le Sam 6 Sep 2014 - 22:18



Grégoire Delacourt
Editeur : JC Lattès (20 août 2014)
Collection : Littérature française
Langue : Français
ISBN-13: 978-2709647465

Note de l'éditeur:


« Une vie, et j’étais bien placé pour le savoir, vaut entre trente et quarante mille euros.
Une vie ; le col enfin à dix centimètres, le souffle court, la naissance, le sang, les larmes, la joie, la douleur, le premier bain, les premières dents, les premiers pas ; les mots nouveaux, la chute de vélo, l’appareil dentaire, la peur du tétanos, les blagues, les cousins, les vacances, les potes, les filles, les trahisons, le bien qu’on fait, l’envie de changer le monde.
Entre trente et quarante mille euros si vous vous faites écraser.
Vingt, vingt-cinq mille si vous êtes un enfant.
Un peu plus de cent mille si vous êtes dans un avion qui vous écrabouille avec deux cent vingt-sept autres vies.
Combien valurent les nôtres ? »
À force d’estimer, d’indemniser la vie des autres, un assureur va s’intéresser à la valeur de la sienne et nous emmener dans les territoires les plus intimes de notre humanité.Construit en forme de triptyque, On ne voyait que le bonheur se déroule dans le nord de la France, puis sur la côte ouest du Mexique. Le dernier tableau s’affranchit de la géographie et nous plonge dans le monde dangereux de l’adolescence, qui abrite pourtant les plus grandes promesses.


Mon avis,

C'est le quatrième livre de Grégoire Delacourt, je n'ai lu que "la liste de mes envies", mais celui-ci me semble sa meilleure œuvre.

C'est un roman surprenant par la sincérité qui se dégage du récit au point de sembler en partie autobiographique.

L'auteur nous  présente son récit en trois parties distinctes:

La descente aux enfers Antoine est un anti-héros, il est faible, peureux, introverti, n'a pas le courage d'exprimer ce qu'il ressent et il ressent toutes les bassesses puissance 10, tout est démesuré, il veut être aimé mais ne s'aime pas lui même, il aime mais ne sait pas le montrer, il n'a jamais appris....Peut t-on donner ce qu'on n'a jamais reçu?
Et là on touche du doigt les schémas familiaux qui se reproduisent de génération en génération.....

Comment arrêter ces cycles infernaux, y a t-il un moyen plus simple que celui qu'il va mettre au point?

L'auteur nous pousse à l'introspection et chacun suivant sa propre sensibilité s'y laissera prendre.

Antoine parle à son fils Léon 8 ans, lui parle de son enfance mêlant présent et passé, l'absence toujours, l'abandon de la mère
de l'épouse, de la petite jumelle....

La deuxième partie C'est l'après drame, la reconstruction en unité psychiatrique et le départ vers un ailleurs dont il a toujours rêvé.

La troisième partie est très belle, c'est celle qui m'a le plus émue, c'est le pardon...

Car avec ses phrases courtes, ses mots simples, G. Delacourt ne parle que de souffrances, de désespoir, d’avilissement, de rancunes, de colères rentrées, et la mort qui rode autour de son père,  puis viendra la rédemption et le pardon.
Il y a un personnage merveilleux Joséphine, sa fille, qui illumine la troisième partie.

Et un matin du septième hiver , tante Anna m'a téléphonée. Elle avait reçu une lettre de toi.......Les mots ne disaient pas grand chose, juste que tu n'étais peut-être pas mort. ....Le soir le psy m'a trouvé nerveuse, pâle. Il a eu peur...Je me suis effondrée. Des tonnes de larmes. Niagara Joséphine. J'ai bouffé sa boite de kleenex en deux minutes. Il m'a tendu le pan de sa chemise...Des trombes d'eau, la fille nulle.
Alors il m'a dit cette chose très belle, qui ne s'effacera jamais. Une naissance c'est toujours plein d'eau, plein de larmes. Bienvenue, Joséphine. bienvenue.


Un coup de cœur.
Je relirai ce livre.

9,5/10

_________________
 study   "Le gout du bonheur (1) Gabrielle" Marie Laberge study

         

Mes listes et challenges


flower Challenge Partage -Lecture 4/7 flower Challenge Bis-repetita 7/8 flower Challenge suivi d'auteurs illimité  flower
avatar
Step
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 6454
Localisation : Fontainebleau
Emploi/loisirs : Lecture, cinéma, animaux, ....
Genre littéraire préféré : Romans contemporains ou non, policiers/thrillers, un peu tout. Pas de BD
Date d'inscription : 12/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Delacourt, Grégoire] On ne voyait que le bonheur

Message par Sharon le Sam 6 Sep 2014 - 22:21

Merci Step pour cet avis.
C'est un coup de coeur pour moi aussi, je peine simplement à rédiger mon avis.
avatar
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 7360
Age : 39
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de français/ mes animaux de compagnie, cinéma, musique classique, généalogie.
Genre littéraire préféré : romans policiers, romans classiques, théâtre, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Delacourt, Grégoire] On ne voyait que le bonheur

Message par Step le Sam 6 Sep 2014 - 22:28

Merci Sharon, c'est vrai qu'on aimerait traduire par des mots l'intensité des sentiments ressentis à cette lecture, c'est ce qui est difficile....

_________________
 study   "Le gout du bonheur (1) Gabrielle" Marie Laberge study

         

Mes listes et challenges


flower Challenge Partage -Lecture 4/7 flower Challenge Bis-repetita 7/8 flower Challenge suivi d'auteurs illimité  flower
avatar
Step
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 6454
Localisation : Fontainebleau
Emploi/loisirs : Lecture, cinéma, animaux, ....
Genre littéraire préféré : Romans contemporains ou non, policiers/thrillers, un peu tout. Pas de BD
Date d'inscription : 12/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Delacourt, Grégoire] On ne voyait que le bonheur

Message par LAURALINE le Sam 6 Sep 2014 - 23:31

Je suis partagée entre le lire ou pas car 1) il a une critique un peu goguenarde dans Marianne sous le titre "les 10 fausses gloiores de la rentrée littéraire" aux côtés de Nothomb, Bégaudeau, Dantec... et 2) il est bien reçu par la blogosphère. Mais vos avis me donnent envie de tenter le coup ! Merci les filles Smile
avatar
LAURALINE
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Féminin
Nombre de messages : 448
Localisation : LA ROCHELLE
Emploi/loisirs : Dans l'Educ.Nat./lecture, écriture, zik, rando... and so on
Genre littéraire préféré : romans, mais pas que...
Date d'inscription : 13/08/2011

http://la-clef-des-mots.e-monsite.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Delacourt, Grégoire] On ne voyait que le bonheur

Message par Sharon le Mar 16 Sep 2014 - 3:00

Mon avis :

Mon premier coup de coeur de la rentrée littéraire 2014 ! Acheté le 21 août, lu dans la foulée, j’ai eu plus de mal à rédiger ma chronique. J’ai donc attendu, ne serait-ce que pour voir quel souvenir il me resterait de cette lecture. Il est parfois des lectures qui plaisent, et une fois le livre refermé, des détails, des effets émergent, dérangent, et rendent l’avis bien plus critique.
En dépit de ces trois semaines de recul, j’affirme toujours que ce livre est un coup de coeur, ce qui ne signifie pourtant pas que les personnages me soient sympathiques – à une exception près, la narratrice de la troisième partie. Je me souviens qu’à la lecture, je suis revenue plusieurs fois en arrière, non parce que le livre était difficile à lire, mais parce que certaines phrases trouvaient leur résonance en moi, tant elles étaient d’une infinie justesse.
On ne voyait que le bonheur est pour moi un roman sur la filiation, la transmission. Pourquoi Antoine, le narrateur, est-il né ? "Pour mettre une certaine distance entre le monde et eux", dit-il à propos de ses parents. Quel amour a-t-il reçu ? Aucun. Sa mère a repris sa vie, exactement, comme avant, son père également, forçant leur fils et la jumelle survivante à s’unir pour grandir – pour essayer, du moins. Que leur a transmis leur père ? Sa capacité à trouver toujours une solution de facilité – périphrase pour désigner sa lâcheté. Trouver une mère de substitution, envoyer ses enfants en colonie de vacances au lieu de se retrouver seul avec eux, donner des nouvelles de leur mère au lieu de lui rendre visite.
Adulte, le narrateur ira encore plus loin que son père dans cette "lâcheté", son seul acte de courage étant la conquête, puis la reconquête de sa femme. J’ai cherché un autre terme pour la qualifier (maitresse ? femme fatale ?), elle qui ne pensera jamais qu’à elle-même, y compris quand ses enfants auront le plus besoin d’elle. Aussi, la troisième partie, qui montre la reconstruction de leur fille reste pour moi la plus réussie, même si je n’ai pas cru en la fin du roman.
Reste la seconde partie, la plus faible, la moins crédible à mes yeux, sans doute parce que je n’éprouve aucune compassion pour le narrateur. J’ai coutume de dire que "tout acte de paresse pourra t’être reproché" – et sa vie en est parsemé, tout ce qu’il n’a pas eu le courage d’affronter aurait pu se retourner contre lui, et pourtant, avec des années de "ratage" (et là, je suis à deux doigts d’utiliser l’ironie en ce qui concerne certains détails sordides de la seconde partie), il parvient à reconstruire une vie différente, une vie "sans coût", lui qui a passé son existence à évaluer celle des autres.
On ne voyait que le bonheur, ou un livre pour aller au-delà des apparences et des clichés.
avatar
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 7360
Age : 39
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de français/ mes animaux de compagnie, cinéma, musique classique, généalogie.
Genre littéraire préféré : romans policiers, romans classiques, théâtre, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Delacourt, Grégoire] On ne voyait que le bonheur

Message par louloute le Mar 16 Sep 2014 - 6:13

Merci Sharon pour ta critique  Very Happy
avatar
louloute
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 10225
Age : 48
Localisation : Var, Sanary-sur-mer
Emploi/loisirs : mère au foyer
Genre littéraire préféré : thriller, historique, policier
Date d'inscription : 11/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Delacourt, Grégoire] On ne voyait que le bonheur

Message par Step le Jeu 2 Oct 2014 - 21:38

merci Sharon!

_________________
 study   "Le gout du bonheur (1) Gabrielle" Marie Laberge study

         

Mes listes et challenges


flower Challenge Partage -Lecture 4/7 flower Challenge Bis-repetita 7/8 flower Challenge suivi d'auteurs illimité  flower
avatar
Step
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 6454
Localisation : Fontainebleau
Emploi/loisirs : Lecture, cinéma, animaux, ....
Genre littéraire préféré : Romans contemporains ou non, policiers/thrillers, un peu tout. Pas de BD
Date d'inscription : 12/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Delacourt, Grégoire] On ne voyait que le bonheur

Message par titibus le Ven 10 Oct 2014 - 16:13

Un livre bouleversant, dont il est difficile de donner un avis tellement tout est dans l'émotion. Step et Sharon, vous avez dit tout ce que j'aurais aimé dire, je n'aurais pas trouvé les mots comme vous l'avez fait, merci!

Je dirais jute que j'ai aimé ce roman désespéré, désespérant mais finalement plein de tant d'espoir.
avatar
titibus
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 935
Age : 47
Localisation : nord
Emploi/loisirs : Assistante maternelle/Musique/randonnée
Genre littéraire préféré : roman
Date d'inscription : 02/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Delacourt, Grégoire] On ne voyait que le bonheur

Message par la grande astrance le Mer 21 Jan 2015 - 17:31

un gros coup de cœur !
les précédentes chroniques ont tout dit ou presque ...

Antoine est mal aimé par ses parents , abandonné par sa mère puis  son épouse comme si les choses s'enchainaient : il n'est pas aimable !
On en vient à le plaindre, ému par tant de tristesse accumulée et à comprendre son geste désespéré .
Il se reconstruit dans un ailleurs, reprend le cours de sa vie et une certaine confiance,met ses compétences au service des autres plutôt qu'au  service des compagnies d'assurances ( si c'est assez discutable au niveau éthique c'est assez plaisant à imaginer!) se restaure au contact d'un enfant . On en viendrait presque  à lui pardonner .
Dans la 3éme partie la parole est donnée à sa fille , c'est elle seule qui en aurait le droit .On suit sa détresse et sa reconstruction avec émotion

Tous les personnages sont touchants, j'ai aimé Anna, Mathilda et Joséphine bien sûr

Très belle histoire qui me fait  penser à Boris Cyrulnik
avatar
la grande astrance
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Féminin
Nombre de messages : 349
Age : 61
Localisation : isere
Emploi/loisirs : psychomotricienne //le scrabble en ligne- astrance chez Word Biz
Genre littéraire préféré : les auteurs nordiques surtout les policiers
Date d'inscription : 15/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Delacourt, Grégoire] On ne voyait que le bonheur

Message par Crockyx le Dim 8 Mar 2015 - 10:53

Je me contenterai égalemnt de donner mes grandes impressions sur ce roman. J'allais dire ce récit, tellement l'écriture simple et directe à la 1ère personne donne cette impression au début du livre Shocked
C'est de ce relatif détachement que naît l'authenticité glacée ressentie par le lecteur. On a envie de laisser tomber devant tant de non-sentiment mais on est happé et les pages se succèdent au fil des 3 parties pour aboutir à la 3ème pour laquelle le mot résilience prend tout son sens.

Surprenant; maîtrisé et bien écrit.

08/10 et beaucoup apprécié hi
avatar
Crockyx
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Masculin
Nombre de messages : 669
Age : 55
Localisation : LYON
Emploi/loisirs : Consultant / Photo
Genre littéraire préféré : Tous les genres selon mon humeur !
Date d'inscription : 15/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Delacourt, Grégoire] On ne voyait que le bonheur

Message par Elo le Dim 8 Mar 2015 - 12:47

J'ai lu ce roman en septembre 2014 donc je vais juste donner mes impressions générales (puisque c'était avant mon inscription sur le forum).
Contrairement à vos avis, j'ai été mitigée quant à ce roman. J'ai trouvé la première partie très bien, très intéressante ; et après, après, je n'ai pas compris. Et quand on ne comprend pas, on n'est pas ému ou touché, on trouve le tout superficiel.
J'avais pourtant adoré les autres livres de Grégoire Delacourt.

_________________
Et puis, de toute façon je m'en fiche, je suis une princesse ! king
avatar
Elo
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1733
Age : 28
Localisation : 92
Emploi/loisirs : Cuisine, cause animale, jardinage, loisirs créatifs
Genre littéraire préféré : Les romans contemporains. Et beaucoup d'autres !
Date d'inscription : 27/11/2014

http://elo-lit.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Delacourt, Grégoire] On ne voyait que le bonheur

Message par palin le Mer 18 Mar 2015 - 15:21

Je vais aller complètement à contre courant mais je n'ai pas du tout apprécié ce roman et, chose très rare, je l'ai même abandonné à la moitié...
Peut-être que j'attendais trop de cet auteur qui m'avait tant ému avec la Liste de mes envies mais ce qui est certain c'est qu'en dehors de la noirceur et d'une immense lourdeur, je n'ai rien ressenti...
avatar
palin
Apprenti
Apprenti

Féminin
Nombre de messages : 22
Localisation : Haute-Savoie
Genre littéraire préféré : De tout! Pourvu que je m'évade
Date d'inscription : 22/09/2014

http://livrheuredemots.blogspot.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Delacourt, Grégoire] On ne voyait que le bonheur

Message par Nisa le Ven 22 Jan 2016 - 16:10

Lu dans le cadre du challenge PL 2015/2016

J'ai cru que je n'en arriverai jamais à bout !
Je n'ai pas aimé le "héros", impossible de m'attacher à lui. Ce n'est pas "On ne voyait que le bonheur" mais "On ne voyait que le malheur".
Un livre déprimant où le narrateur passe son temps à se plaindre et à s'attarder sur les mauvaises choses de sa vie (qui sont nombreuses, je le concède). 

Après avoir lu vos critiques, surtout sur la dernière partie, je me suis accrochée à cette lecture. Alors si elle jolie, il faut quand même tenir presque 300 pages pour en voir la couleur...

Je n'ai pas non plus particulièrement accroché au style de l'auteur qui incorpore les dialogues dans le texte.

Je vote pas apprécié

_________________
Mes challenges en cours:      
avatar
Nisa
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 5471
Localisation : sous la couette avec un bon bouquin
Date d'inscription : 18/02/2012

https://nisalectures.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Delacourt, Grégoire] On ne voyait que le bonheur

Message par juju le Mar 16 Fév 2016 - 23:02

un livre bouleversant et qui m'a énormément touché,beaucoup d'émotions et en fermant le livre, j'avais les larmes aux yeux, un livre qui prend aux tripes pour ma part, mais moi je ne suis pas arrivée à la 3ème étape, le pardon. Un livre qui renvoit beaucoup de choses personnelles
je ne reprendrai pas les critiques , car mes ressentis ressemblent aux vôtres
un vrai coup de <3
avatar
juju
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 848
Age : 40
Localisation : lyon
Emploi/loisirs : lecture, scrapbooking
Genre littéraire préféré : romans, thriller, policier...
Date d'inscription : 06/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Delacourt, Grégoire] On ne voyait que le bonheur

Message par Nala le Mar 8 Mar 2016 - 10:36

Livre lu dans le cadre du challenge PartageLecture.

J’ai eu beaucoup de mal au début de ma lecture car je ne m’attendais pas du tout à ce type d’histoire. J’étais partie sur un thème gaie, joyeux, pleins de bonheur quoi … comme semblait l’indiquer le titre. Mais pas du tout, bien au contraire, l’histoire est tout autre. Cette famille (on nous parle de 3 générations) qui se déchire, sans amour, avec en toile de fond un mal être quasi permanent. Antoine, la quarantaine est à un tournant de sa vie. Il est licencié pour avoir était, pour une fois, humain dans le cadre de son activité professionnel. A partir de là il nous raconte sa vie, sa mère qui est partie, son père  qui ne sait pas l’aimer, ses sœurs, sa femme, ses enfants, son divorce. Cette vie qui n’est pas vraiment joyeuse, sans vrai moment de bonheur. Et puis une belle journée se déroule, pleine de joie et de bonheur, enfin se dit-on, et patatras tout s’écroule… A partir de là, difficile de lâcher de livre, on veut connaitre la suite.

Un point particulier qui m’a paru étrange au début, est le fait que chaque chapitre a pour titre un montant comme une valeur de la vie. Ce n’est qu’un détail mais au final ça nous montre que l’importance de l’argent dans notre société, malheureusement.

Au final et avec un peu de recul, j’ai beaucoup apprécié ce livre. Une histoire assez psychologie, une belle découverte. Ce livre restera un moment dans ma tête.

Je pense lire d’autres livres de cet auteur.

citation :
« Comprendre, c'est faire un pas de géant vers l'autre. C'est le début du pardon »
avatar
Nala
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2294
Age : 45
Localisation : Somme
Emploi/loisirs : Travail / ma famille, Mon chien, randonnée, Lecture, Jeux
Genre littéraire préféré : Un peu tous les genres
Date d'inscription : 30/12/2014

http://lecoinlectureisa.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Delacourt, Grégoire] On ne voyait que le bonheur

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum