Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Gaudy, Hélène] Plein hiver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

votre avis

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Gaudy, Hélène] Plein hiver

Message par lili78 le Mer 17 Sep 2014 - 19:12



Gaudy Hélène - Plein hiver
Actes Sud – 200 pages

Biographie : Née en 1979 à Paris, Hélène Gaudy a étudié à l'école supérieure des arts décoratifs de Strasbourg. Elle est membre du collectif Inculte et vit à Paris. Après Vues sur la mer (Les Impressions nouvelles, 2006) et Si rien ne bouge (Le Rouergue, 2009), Plein hiver est son troisième roman.

Résumé : Par une aube tranquille et glaciale, un jeune homme apparaît, seul, sur la route de Lisbon, dans le Nord des États-Unis. Aussitôt naît la rumeur qui bientôt envahit les rues de la ville : David Horn est revenu. Quatre ans plus tôt, le garçon de quatorze ans n'est pas rentré d'une soirée comme les autres au cours de laquelle, en compagnie de sa petite bande, il avait refait, rageur, le tour d'un univers étriqué circonscrit par la montagne, le ciel pâle, une rivière minuscule. Son retour perturbe l'équilibre de la communauté, qui s'était resserrée sur son absence, et suscite plus de méfiance que d'enthousiasme. Celui qui revient peut-il être le même que celui qui est parti ? Plein hiver explore cet espace blanc de l'identité à petites touches précises qui pénètrent peu à peu le mystère des personnages. Sur le temps qui passe et les rêves plus grands que l'Amérique, sur les éloignements nécessaires et la méconnaissance de ceux qu'on aime, Hélène Gaudy compose un roman fiévreux, trouble comme les blessures d'enfance, qui dessine la cartographie d'adolescences en suspens.

Mon avis : J’ai bien aimé cette histoire, l’histoire de David disparu il y a quatre ans, et l’histoire de cette ville aussi : Lisbon.
Les descriptions sont très réalistes, l’ambiance l’atmosphère de la ville, ses habitants.
L’écriture de l’auteure est très belle, mais l’histoire est un peu difficile à suivre, j’ai parfois eu du mal à me situer entre passé et présent, et également avec les nombreuses utilisations de la troisième personne du singulier.
La fin est dite à demi-mot, à tel point qu’il m’a fallu relire certains passages deux fois, pour être sur.
L’ensemble est beau et vaut la peine qu’on y prête attention.
Je testerai d’autres romans de cette auteure à l’occasion.

"A Lisbon, même ceux qui veulent vivre hors du monde sont heureux, en hiver, d'entendre frapper à leur porte la personne la plus insignifiante qui soit, à qui ils n'auraient pas adressé la parole sans la neige, le silence et l'isolement des bois."
avatar
lili78
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2240
Age : 45
Localisation : chez moi
Emploi/loisirs : Bibliothécaire / lecture, cuisine, jardinage, balades
Genre littéraire préféré : un peu de tout suivant mes humeurs
Date d'inscription : 14/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum