Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Garcia Marquez, Gabriel] La Mala Hora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Garcia Marquez, Gabriel] La Mala Hora

Message par joëlle le Ven 19 Sep 2014 - 8:20


Couverture: François Gigot

Éditions : Grasset
Collection : Le livre de poche Réedition mai 2014
Première publication :1966
Nombre de pages : 220
ISBN : 978-2-253-04503-8

Quatrième de couverture

Dans ce village colombien qui a connu la guerre civile, le maire a rétabli l'ordre par la terreur. Mais, un soir, des tracts anonymes apparaissent sur quelques portes. Celui que lit César Montero l'amène aussitôt à tuer. Et les tracts se multiplient, réveillant dans la mémoire de chacun les combines, les exactions, les crimes passés.
Le curé Angel demande finalement au maire de prendre des mesures devant ce "cas de terrorisme contre l'ordre moral".

Traduit de l'espagnol (Colombie) par Claude Couffon.

Mon avis

Nous nous retrouvons dans un village colombien, beaucoup de personnages. Nous passons d'un personnage à l'autre sans toujours bien comprendre leurs liens.
Puis j'ai finalement compris. Ce roman n'est pas un thriller où nous cherchons un éventuel corbeau, un colleur d'affiches, non, c'est une chronique sur la vie d'un village après, et certainement avant une guerre civile.
Nous voyons alors toute la misère de ce peuple, la violence et la peur, accentuées par un climat lourd et pesant, par des inondations et les malversations des uns et des autres.
Si l'auteur n'avait pas donné de noms à ses personnages, s'il les avait juste désigné par leur fonction, "le curé", "le maire", "le dentiste", "la veuve propriétaire", "l'ouvrier", etc, ma lecture aurait été plus aisée, je n'aurai pas cherché à tout prix des liens, mais juste vu un peuple en marche.
"Une fable politique étonnante" dit l'éditeur à la fin de la quatrième de couverture, une fable, peut-être, mais je trouve qu'on est quand même bien proche de la réalité de certains peuples.
Une lecture étonnante et enrichissante pour ce premier roman que je lis de Garcia Marquez, prix Nobel de littérature 1982.

_________________
Ma PAL

Mes lectures communes:

Mes challenges:  
"Suivi d' auteurs"
avatar
joëlle
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 4421
Localisation : Gard
Date d'inscription : 30/09/2013

http://leslecturesdejoelle.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum