Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Rodrigues dos Santos, José] L'ultime secret du Christ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Qu'elle est votre avis sur l'ouvrage

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 0

[Rodrigues dos Santos, José] L'ultime secret du Christ

Message par Gul Aybek le Jeu 2 Oct 2014 - 16:18



Poche: 566 pages
Editeur : POCKET (7 mai 2014)

Résumé: La célèbre paléographe Patricia Escalona est égorgée en pleine nuit dans la Bibliothèque vaticane, alors qu’elle y étudiait l’un des plus anciens manuscrits détenus par l’Église : le Codex Vaticanus. Près de son corps, le tueur a laissé un message codé. Tomás Noronha, travaillant sur la restauration des ruines du Forum de Rome, est appelé sur le lieu du crime par la police judiciaire italienne : il a été le dernier contact de la victime. L’historien émérite, expert en cryptologie, réussit à décoder le message du tueur et se laisse embarquer dans une enquête qui va très vite se compliquer. Un nouveau meurtre aux allures rituelles a lieu en Irlande, un autre en Bulgarie, deux nouveaux messages codés et toujours ces allusions aux Saintes Écritures. D’une victime à l’autre, d’un code à l’autre, Noronha est entraîné dans une analyse des textes bibliques particulièrement troublante.Une quête de la vérité qui va le conduire en Israël, sur les traces de la plus grande figure de l’humanité : celles de Jésus-Christ.

Mon avis: L'ultime secret du Christ est un ouvrage que je ne mettrai pas dans les mains d'un fervent catholique sans avoir peur qu'il me pique une crise d'hystérie ou pire encore, m'insulte de démon voulant le retour du règne de la Bête sur Terre. Cependant, moi, je l'ai beaucoup aimé, même si sa fin à mes yeux se relève décevante mais, cela j'y reviendrai plus tard.

Les faits historiques misent en avant dans l'ouvrage se portent sur des études sérieuses menaient par des historiens. L'ensemble donnant une fiction (L'intrigue) basée sur des éléments réels (l'étude de la Bible par des historiens).

Parlons d'abord de l'intrigue. Celle-ci est assez lente à mes yeux. L'action n'est pas réellement le dada du scénario. Néanmoins, ce n'est pas pour autant que l'on s'ennui et plusieurs événements se succèdent, ne laissant pas le lecteur dans une profonde léthargie. Le livre donne la part belle aux dialogues, ce qui n'est pas s'en rappeler le premier bouquin de l'auteur "La formule de Dieu". Toutefois, le tout est parfaitement assemblé et complémentaire.

Nous retrouvons le héros de la "Formule de Dieu" Tomas Noronha qui sera le pilier de l'histoire durant tout le roman. Car c'est lui qui nous explique tout de A à Z. (Petite note à ce sujet d’ailleurs, suite à une chronique sur un blog, et aux commentaires qui en suivirent. Je tiens à préciser que le personnage de Tomas, connaît vraisemblablement bien la Bible, mais il a quasiment sans cesse une Bible dans les mains pour lire les versets. Dont, sa connaissance peut sembler trop « profonde », mais il conserve une crédibilité à cause du fait qu’il a tout le temps, quasiment la Bible dans les mains.) L'enchaînement se fera ainsi : meurtre, énigme, explication, voyage, avec une petite pointe de petites scènes supplémentaires pour nous éviter cette routine qui s'installe quand même. C'est arrivé en Terre Sainte que l'évolution se passe et nous sort de cela... même si c'est là, au bout d'un moment que l'auteur va commencer à me décevoir. Le fait que José Rodrigues Dos Santos nous parle de la Bible et des "soucis" qui vont autour ne pose aucun souci, au contraire, c'est très instructif. Beaucoup d’éléments ne firent que confirmer plusieurs choses que je pensais déjà. Notamment, l'illettrisme courant à cette époque. Cependant, me coller le clonage sur les cent cinquante dernières pages et le tombeau de soi-disant Jésus dans la figure *Tousse* cela me reste en travers de la gorge. Cela m'a juste tuée, non pas parce que j'ai un avis négatif dessus (et il l'est, malheureusement), mais parce qu'il laisse voir arriver la ligne de fin sur ses gros sabots !

Ce que le personnage d'Arpad Arkan clame pour la dernière phrase, m'a juste laissée aussi froide qu'un bloc de glace. Bon sang ! C'est raté de chez raté pour moi. Vous vous demandez vraiment pourquoi ? Bon pour ceux qui auront le courage de vouloir savoir - quitte à saborder la fin - je vais mettre mon avis détaillé dessus dans un spoiler, comme cela je ne gâche rien pour les autres.

Spoiler:


Que la Bible soit truffée de soucis (je ne vais pas en mettre le nombre), qu'il y a une belle part d'Utopie dedans, d'accord... Mais elle annonce le retour du Christ sur Terre spécialement pour la fin du monde. Ben la fin de l'ouvrage nous dit que grâce au clonage, et au sang de Jésus, il va... REVENIR ! Yeah ! Ça c'est de la révélation ! *Soupire*

Bon si on m'avait sortie que Jésus n'a jamais exister. Que c'était une meuf... ou encore un truc grandiose et osé... Oui, là, la fin aurait eu un véritable intérêt. Là, par contre, cela à le charisme d'un mollusque !

Surtout que bon, la découverte officielle du tombeau de Jésus est soumis a caution puissance mille. On ne peut pas l’affirmer. Même scientifiquement à 100 %. En toute sincérité, nous n’avons que 10 chances sur 10 000 que cela soit réellement le cas. Il y a trop d’incertitudes, aucun matériel génétique de base pour s’y référer.

Pour mieux vous expliquez cela, je vais prendre un exemple simple : Vous êtes soudainement contactez par la mairie d’une petite commune, qui pense qu’une tombe abandonnée, soit celle de l’un de vos ascendants. Pour le vérifier, on pourra faire une comparaison Adn entre vous et le mort dans son cercueil si ce dernier est en bon état et ainsi définir s’il y a lien de parenté avéré. La dans le cas de Jésus… Il n’y a aucune possibilité de ce genre.

Qui plus est, nous avons un second souci et pas des moindres. Le présent tombeau, considéré comme le sien possède un Judas enfant… Hors tous les évangiles s’accordent sur le fait que c’est un homme d’âge mûr. Alors, prenons l’exemple que cela soit bien celui de Jésus et que nous avons droit au coup de bol d’être tombé dans les 10 chances sur 10 000… En gros la Bible a menti de A à Z sur Judas et si elle a menti autant sur lui, qui prouve qu’elle n’a pas mentie sur d’autres faits importants ? Je vous laisse imaginer l’énorme problématique que cela entraîne. Pour ma part, je ne veux pas rentrer dans une théorie du complot sans carte concrète à poser sur la table. Hors ici, je pense qu’il n’y en aura jamais. En presque 2000 ans que reste-t-il encore de la vérité de cet instant vécu ? Rien que ses écrits…


En conclusion, un ouvrage qui aurait pu être super si l'auteur ne s'était pas égaré à la fin, en nous servant une révélation aussi plate que de l'eau. Ce qui est vraiment dommage.
bisou


avatar
Gul Aybek
Apprenti
Apprenti

Féminin
Nombre de messages : 14
Localisation : Les Ardennes
Genre littéraire préféré : Thriller
Date d'inscription : 30/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum